Bienvenue à Sott.net
dim., 20 juin 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Jet2

Afghanistan, le plan USA d'une nouvelle catastrophe.

Le général Scott Miller, commandant des forces US et alliées en Afghanistan, a annoncé le 25 avril 2021 le début du retrait des troupes étrangères qui, selon la décision du président Joe Biden, devrait être terminé pour le 11 septembre. Les USA terminent-ils ainsi la guerre menée pendant quasiment vingt ans ?
afgh
Pour le comprendre, il convient avant tout de faire un bilan des résultats de la guerre. Le bilan en vies humaines est en grande partie inquantifiable : les "morts directes" chez les militaires états-uniens se monteraient à environ 2 500, et les blessés graves à plus de 20 000.

Les contractors (mercenaires US) tués seraient environ 4 000, plus un nombre non précisé de blessés. Les pertes chez les militaires afghans se monteraient à environ 60 000. Les morts de civils sont de fait incalculables : selon les Nations Unies, elles auraient été environ 100 000 en dix seules années. Impossible de déterminer les « morts indirectes » de pauvreté et maladies, provoquées par les conséquences sociales et économiques de la guerre.

Commentaire: Bien loin la paix pour l'Afghanistan.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Eye 1

Port du masque en extérieur : « On y est condamnés pendant longtemps, car l'État y gagne »

Au fil des vaccinations, certains pays lèvent progressivement l'obligation du port du masque. D'autres ne l'ont tout simplement jamais imposé. En France, des voix s'élèvent, mais le Haut Conseil de la santé publique le préconise toujours en extérieur et l'État ne prévoit pour l'heure pas d'allègement. Un engrenage sans fin, alerte Fabrice Di Vizio.

masques
© AFP
L'Australie, Israël, une partie des États-Unis tombent le masque dans l'espace public.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Cult

Le National Health Service britannique passe aux aveux sur le nombre de décès liés au Covid-19

Après le CDC (1), le NHS [système de la santé publique du Royaume-Uni] (2) britannique passe aux aveux sur le nombre de décès liés au Covid-19. « Ils vous mentent - Les données officielles du NHS montrent que seulement 3 542 personnes sont réellement mortes de COVID-19 » [3]
ghjk

" Restez à la maison pour nous aider a sauver des vies "
À l'instar des Français, les Anglais ont été confinés pendant de longs mois avec, comme chez nous, le slogan mensonger « sauvez des vies » destiné à calmer les peuples. Le journal « the Daily News » revient sur les milliers de vies perdues faute de soins, faute de travail et de ruines des entreprises.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Boat

Les chiffres officiels confirment : il n'y a pas de « pandémie Covid »

Selon l'Office des Statistiques nationales (ONS) de Grande Bretagne, il n'y a pas de « pandémie » ni même une flambée de décès excessifs. Un coup d'œil sur les taux de mortalité de l'ONS au cours des trente dernières années révèle peu de différences significatives entre le nombre de décès au plus fort de la prétendue « pandémie » de Covid-19 en 2020 et le nombre de décès en 1990, ou même n'importe quelle année de ces 30 dernières années.
mjki
© BELGAIMAGE
Oui, il y a eu 43 156 décès de plus en 2020 qu'en 1990, mais c'est uniquement parce que la population était proportionnellement plus importante. Au cours de cet intervalle, la population britannique avait augmenté de plus de 9 millions par rapport au chiffre de 1990.

Commentaire: Lire aussi : Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Crusader

« Crise du Covid » ou comment l'OMS a agi comme un instrument de manipulation mondiale


Commentaire : Bien que l'article date du mois d'août de l'an 2020, sa justesse — avec le recul — nous a fortement incité à le publier.


Le Dr Maria Jose Martínez Albarracín a été depuis le début l'une des voix les plus claires et les plus fortes en Espagne concernant la fraude, les abus et la manipulation institutionnelle dans la « crise du Covid ». Actuellement à la retraite, elle a été au cours de sa longue carrière professionnelle, professeur à l'université de Murcie en processus de diagnostic clinique et professeur de biochimie, d'immunologie et de techniques analytiques instrumentales dans le cycle de formation professionnelle supérieure du « Laboratoire de diagnostic clinique ».

Elle a gentiment accordé une entrevue par « chat télématique » pour le site internet espagnol Cauac, offrant un contenu d'excellente qualité que nous reproduisons ci-dessous. Certains [hyper]liens ont été fournis par le docteur dans ses réponses, et d'autres ont été ajoutés par la suite pour fournir au lecteur des informations sur des termes ou des institutions avec lesquels elle n'est peut-être pas familière, ainsi qu'un accès direct aux publications scientifiques auxquelles le docteur fait référence.

Le Dr Maria Jose Martínez Albarracín a récemment participé à une importante conférence organisée par l'association « Médicos por la Verdad » (Médecins pour la vérité), remettant en cause la version officielle du Coronavirus. La présentation a été faite dans une salle événementielle du Palacio de la Prensa à Madrid, où plus de 400 personnes étaient présentes.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Star of David

Israël — Qui a fait sauter l'usine de missiles Tomer ?

Quatre jours après la méga explosion qui a frappé l'usine de fabrication de missiles en Israël, où sont développés les missiles Arrow, les lanceurs spatiaux Shavit et les missiles antiaérien US ainsi que des projets de développement des satellites militaires, le black out est plus que total sur l'incident.
tomer missile
Au contraire des explosions beyrouthines le 4 août 2020, aucun analyste ne s'est intéressé à ce nuage en champignon qui s'est élevé au dessus de Tomer, l'un des sites les mieux barricadés au cœur d'Israël, à Gush Dan qui abrite les bijoux High Tech sionistes entre autres.

La version officielle évoque un test contrôlé qui aurait mal tourné mais même les plus optimistes des observateurs ne peuvent y croire, vu que l'entité ne possède aucun missile qui provoque une si vaste explosion, à part évidemment ses bombes nucléaires et qu'en outre, suivant des mesures de sécurité en vigueur partout dans le monde, un test balistique, propre à créer un nuage en champignon ne saurait se faire en pleine région résidentielle.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Caesar

Entrevue-vidéo avec l'avocat allemand Reiner Fuellmich : « La crise Covid est l'un des pires crimes commis »

L'avocat allemand Reiner Fuellmich a participé à une entrevue de 60 minutes réalisée par Stéphane Blais, président de la Fondation pour la défense des droits et libertés du peuple, accompagné de Maître Dominic Desjarlais.
ghjk
Reiner Fuellmich fait partie d'un comité mondial qui, depuis le 10 juillet 2020, a écouté un grand nombre de témoignages de scientifiques et d'experts internationaux dans divers domaines pour trouver des réponses aux questions sur la crise sanitaire.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Die

Pourquoi l'empire du chaos est paralysé

Attachez vos ceintures. Ce que vous êtes sur le point de lire fait partie d'un rapport interne rédigé par l'une de mes meilleures sources dans le monde des affaires et des renseignements depuis une quinzaine d'années. Parmi les lecteurs qui l'ont reçu figurent Jamie Dimon de JP Morgan, Evelyn de Rothschild et sa femme Lynn, Larry Fink de Blackrock, Michael Bloomberg - qui ne m'engagerait jamais comme chroniqueur de Bloomberg... - Stephen Schwartzman de Blackstone, Jeff Bezos d'Amazon et d'autres Maîtres de l'Univers. J'ai reçu une copie avec toutes leurs adresses - que je ne peux pas rendre publiques pour des raisons évidentes.
hjuik
C'est une bombe MAJEURE - dans le sens où les Maîtres de l'Univers financiers sont maintenant pleinement conscients des informations sensibles qui ne sont pas partagées avec les acteurs non militaires. La question est de savoir ce qu'ils vont faire à ce sujet.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


USA

Cette nouvelle Guerre froide imposée par les États-Unis : la Russie accepte le combat

Le mot est lâché dans l'espace médiatique russe également : la Guerre froide est officiellement de retour. Même s'il ne s'agit pas d'une répétition de ce qui fut, le contexte est différent à bien des points de vue. Sans grande surprise au regard de la dégradation grandissante des relations entre les États-Unis et la Russie, Medvedev, actuellement vice-président du Conseil de Sécurité de la Fédération de Russie, l'a affirmé. Et les méthodes employées contre les « ennemis », notamment avec l'attentat contre la vie de Loukachenko, dont les médias occidentaux refusent de parler, ressortent plus de la confrontation que de la concurrence. La Russie a donc finalement accepté le combat.
statues liberté et russe
Alors que le ton continue à monter entre les États-Unis et leurs satellites d'une part, et la Russie et les États non-alignés d'autre part, Dmitri Medvedev, dans une publication pour l'agence d'informations RIA Novosti, annonce en quelque sorte que la Russie, qui longtemps avait refusé le combat espérant ainsi éviter la confrontation, désormais l'accepte.

« Ces dernières années, les relations entre les États-Unis et la Russie sont de facto passées de la rivalité à la confrontation, pour finalement revenir à l'époque de la Guerre froide. La pression des sanctions, les menaces, les hostilités, la défense de ses intérêts égoïstes, tout cela plonge le monde dans un état d'instabilité permanente ».

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Stock Up

La « crise du Covid-19 » et les bénéfices outranciers des laboratoires pharmaceutiques

Il se dit qu'encore de très nombreux Français croient au roman officiel médiatico-gouvernemental du Covid-19, à la bienveillante philanthropie des fabricants de « vaccins » sauvant le monde et autres billevesées que ne croirait pas un enfant bien éduqué de dix ans doté d'une raison et d'un esprit critique sains. Chaque fois que nous rencontrons ce genre de personnes, dans nos familles, dans la rue ou au hasard des allées d'un supermarché, les bras nous en tombent. Heureusement, la vérité finit en général par prendre le dessus. Gageons qu'il ne faudra pas plus de 75 ans cette fois-ci.
Big Pharma Covid bénéfices
© Inconnu
L'article du journal La Croix que nous citons en référence devrait tout de même finir par ouvrir les yeux des plus récalcitrants. À commencer par son propre lectorat (bourgeois légèrement de droite ou légèrement de gauche bon teint, plutôt âgé), un des premiers à courir se faire vacciner après avoir voté Macron et prêt à y retourner en 2022.

En effet, il n'est plus besoin de se demander pourquoi les gouvernements du monde entier (occidental) n'ont jamais fait valoir ni la prévention ni les traitements. En effet, la solution vaccinale est toujours liée à l'absence de prévention et de traitement. Cette constante explique pourquoi il fallait qu'en aucun cas on ne puisse proposer de solution alternative. Seul le « vaccin » était la voie, et ce depuis le début — ce qui démontre bien l'existence d'un plan — puisque même en l'absence de « vaccin » lors des premiers mois on ne fit aucune référence aux solutions préventives ou thérapeutiques.


Commentaire: Voir aussi : Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :