Bienvenue à Sott.net
mer., 28 sept. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Jet5

Des chasseurs américains mobilisés contre des avions syriens bombardant des rebelles kurdes

Dans un geste montrant nettement le risque d'une guerre entre les grandes puissances au Moyen-Orient, l'armée américaine a déclaré vendredi qu'elle avait fait décoller la veille des avions de combat contre les bombardiers du gouvernement à l'intérieur de la Syrie pour protéger des forces spéciales américaines qui travaillent de concert avec les milices kurdes «rebelles».

Le régime du président syrien Bachar al-Assad a envoyé deux bombardiers Su-24 pour bombarder les Unités de protection du peuple (YPG), des forces kurdes qui avancent sur les positions tenues par le gouvernement dans la ville d'Hasakah. Les bombardiers ont presque frappé les troupes des forces spéciales américaines qui sont déployées illégalement en Syrie, intégrées dans les YPG. Les responsables américains ont tenté de communiquer avec le gouvernement syrien et les forces russes opérant dans la région, et les responsables russes ont répondu que leurs bombardiers n'étaient pas impliqués.

Chess

Poutine et Erdogan relancent le gazoduc Turkish Stream qui contourne l'Ukraine

© Kayhan Ozer / Anadolu Agency
Les présidents turc, Recep Tayyip Erdogan, et russe, Vladimir Poutine, se donnant une vigoureuse poignée de main, le 16 novembre 2015 lors du sommet du G20 à Antalya, en Turquie. Huit jours avant l'incident aérien qui allait bouleverser leurs relations.
Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan ont décidé de relancer le projet de Gazoduc Turkish Stream qui doit relier la Russie à la Turquie à travers la mer Noire. Un gazoduc qui, dans un second temps, pourrait alimenter la Grèce, l'Italie et l'Autriche. Cette nouvelle route gazière est une manière de contourner l'Ukraine, où passe actuellement l'essentiel du gaz russe vers l'Europe.

Le refroidissement des relations entre la Russie et la Turquie, survenu après la destruction d'un Soukhoï soviétique par l'aviation turque, n'aura duré que quelques mois.

Les présidents russe et turc ont décidé, au lendemain du coup d'Etat raté contre Recep Tayyip Erdogan, de relancer le projet de gazoduc Turc Stream qui doit relier les deux pays en traversant la mer Noire.

La capacité du pipeline sera de 63 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an. Le marché turc en absorbera environ 14 milliards, le reste du gaz pouvant être exporté vers la Grèce, l'Italie, la Serbie, l'Autriche...

Commentaire: Visiblement il s'agit d'un retour d'ascenseur de la part d'Erdogan suite au coup d'état déjoué.


Bomb

Les USA préviennent russes et syriens qu'ils se défendront en cas de frappes près de leurs positions


Comment: Ah, ces américains, sûrs de se sentir dans leur bon droit d'être illégalement au Moyen-Orient... Restons pourtant attentifs aux plastronnades des uns et des autres : une petite étincelle, ou un bon prétexte, pourrait suffire à transformer tout ceci en 3eme guerre mondiale.

© Reuters
Le général Stephen Townsend, du haut commandement des forces américaines en Syrie et en Irak, a conseillé à la Syrie et à la Russie de ne pas s'approcher des positions américaines qui, si elles « se sentaient menacés », pourraient riposter.

« Nous avons informé les Russes d'où nous en étions. Ils nous ont dit en avoir informé la partie syrienne. Je peux seulement dire que nous nous défendrons si nous nous sentons menacés », a déclaré Stephen Townsend dans un entretien téléphonique avec la chaîne américaine CNN.

Cette déclaration fait allusion aux frappes opérées par les avions syriens, qui se seraient approchés trop près des positions américaines, près de la ville d'Hassaké. Selon le porte-parole du Pentagone, Jeff Davis, les militaires américains aurait essayé de contacter l'armée syrienne, en vain. Washington a alors contacté Moscou pour s'assurer qu'il ne s'agissait pas d'avions russes et envoyé des avions pour reconnaître à qui ces appareils appartenaient. Mais les avions syriens avaient disparu.

« Les États-Unis prendront toutes les mesures nécessaires », a assuré Stephen Townsend.

Snakes in Suits

De la santé mentale d'Hillary Clinton


Commentaire: Les problèmes de santé de Killary en 2012-2013 rendent manifestes des tendances psychopathiques indéniables. Avec un cerveau au fonctionnement encore plus altéré, la voilà possiblement à la tête du pays le plus dangereux de la planète. Sa candidature ne doit pourtant rien au hasard : ses déficiences physiques et mentales ne font-elles pas d'elle le médium idéal à travers lequel peuvent s'exprimer et s'accomplir les projets de ceux qui sont en charge d'un réel pouvoir sur cette planète ?

Quand à connaitre la nature de ce qui s'exprime à travers une telle dégénérescence et une telle folie, n'avons-nous pas déjà une partie de notre réponse, en la regardant ?

Petit tour du propriétaire : Pour aller plus loin :



Dollar

Un audit révèle que l'armée américaine ne sait pas où sont passés 6,5 billions de dollars

© The Saker
A l'approche des comptes annuels, les experts comptables militaires américains font feu de tout bois pour justifier de sommes astronomiques auxquelles ne correspondent pas de justificatifs. Le Congrès a décidé d'agir et lance enfin un audit.

«Personne ne sait où va l'argent», estime un analyste militaire du Pentagone cité par l'agence de presse Reuters. Les comptes de l'armée américaine seraient tellement confus que des milliers de milliards de dollars d'opérations comptables restent sans justificatifs. Les chiffres donnent le vertige, alors qu'on navigue dans des ordres de grandeur à 12 zéros, nombres pour lesquels il se trouve un terme peu usité en français, celui de «billions».

L'inspecteur général du département de la défense a en effet admis que l'armée avait procédé à des ajustements comptables purement formels - des jeux d'écriture pour équilibrer les comptes - afin de justifier de quelque 6,500 milliards de dollars. Ou 6,5 millions de millions... soit 6,5 billions donc, pour faire plus court.

Newspaper

Alep : la propagande « Droits de l'homme » prépare le terrain pour une escalade militaire


CNN's front page today
Les images et vidéos montrant un garçon de cinq ans d'Alep, Omran Daqneesh, sont rapidement devenues omniprésentes dans les médias aux États-Unis et en Europe de l'ouest, après avoir été distribuées par un groupe aligné sur les « rebelles » islamistes soutenus par la CIA en Syrie.

On voit le garçonnet un peu hébété, assis dans le siège orange d'une nouvelle ambulance bien équipée, le visage couvert de poussière et taché par ce qui semble être du sang séché provenant selon les médias d'une entaille au cuir chevelu. Une vidéo le montre attendant, sans qu'on s'occupe de lui, pendant que des photographes et vidéastes enregistrent son image pour la diffuser dans le monde entier. De toute évidence, les responsables ont senti que le garçon, avec une mèche de cheveux couvrant son front et un t-shirt de bande dessinée, fournissait une image commercialisable.

CNN a proclamé l'enfant « visage de la guerre civile en Syrie » ; sa présentatrice a fondu en larmes de façon théâtrale en racontant son histoire. Le New York Times le qualifia de « symbole de la souffrance d'Alep », tandis que USA Today publiait une brève note disant, « Ce garçon syrien s'appelle Omran. Allez-vous faites attention maintenant ? »

Plus direct dans son approche, le Daily Telegraph britannique titrait un article « Pour l'amour des enfants d'Alep, nous devons de nouveau essayer d'imposer une zone d'exclusion aérienne en Syrie. »

Eye 1

Royaume-Uni : surveiller le citoyen pour lutter contre le terrorisme

Alors qu'un projet de loi accordant de larges pouvoirs aux services de renseignement britanniques suscitait la polémique, une enquête indépendante assure qu'il s'agit de la seule manière de lutter efficacement contre la menace terroriste.Selon les résultats de l'enquête menée par David Anderson, la collecte non-ciblée de données personnelles, en vrac, serait d'une «utilité vitale» pour les services de renseignement et la police britanniques, afin notamment d'empêcher des attaques terroristes sur le territoire national.

© Google
L'ignorance des brebis face à la surveillance du prédateur
Le rapport indépendant était chargé d'évaluer le bien-fondé du projet de loi élaboré en novembre 2015 par l'actuel Premier ministre, Theresa May, alors ministre de l'Intérieur. Le projet donnait un pouvoir élargi aux services de police et d'espionnage dans le cadre d'enquêtes portant sur la criminalité, la pédophilie et le terrorisme.

Commentaire: Lire aussi :


Bell

Le Pentagone a implicitement menacé de frapper des avions de combat de l'armée syrienne

Washington a envoyé des avions de sa coalition en Syrie survoler la ville syrienne de Hasakah dans le nord-est du pays, après que des SU-24 syriens ont bombardé des positions kurdes dangereusement proches de celles des forces spéciales américaines. Deux bombardiers SU-24 syriens ont frappé des positions kurdes près de Hasakah (nord-est), non loin des positions des forces spéciales américaines qui appuient l'alliance arabo-kurde des forces démocratiques syriennes (SDF) dans la lutte contre Daesh, a déclaré le porte-parole du Pentagone, le capitaine Jeff Davis aux journalistes.

© Google
Les américains appuient les Forces armées démocratiques syriennes (SDF) pour continuer la guerre contre Assad
Le Pentagone a annoncé avoir envoyé des avions de la coalition dirigée par les Etats-Unis pour «protéger les forces terrestres de la coalition» en réponse aux bombardements effectués à une «proximité dangereuse» des positions de la coalition, a fait savoir le Pentagone, le 19 août.

Commentaire: Lire aussi :


Cult

CERN : petit sacrifice humain entre amis ?


Comment: La vidéo ne nous montre sans doute pas de réel sacrifice humain. Le déroulement du rituel semble bâclé, l'endroit de la cérémonie particulièrement exposé, l'assurance des participants peu marquée. L'ensemble respire l'amateurisme, si tant est qu'on puisse utiliser cette expression pour parler d'une horrible réalité, qui est, malgré tout, tout à fait avérée. Cependant, tout ceci ne doit sans doute rien au hasard. L'« incident » est symbolique et se déroule au CERN, centre européen de recherche nucléaire. Songeons aux « bienfaits » apportés par le nucléaire à l'humanité. Songeons à la création de minis trous noirs engendrée par l'utilisation de l'accélérateur de particules, tout aussi instables, « quantiques » et éphémères soient-ils. Rappelons-nous cette Science moderne ponérisée, malade de ses ingénieurs sans conscience.

Et comme souvent, les pourfendeurs de complotisme fournissent bien involontairement de nouvelles lumières au grand public, en évoquant, par exemple, des portails interdimensionnels... Quand aux idiots utiles présents sur la vidéo, ils ont certainement atteint le but que d'autres s'étaient fixés.

Bien concrètement :


Capture d'écran de la vidéo
Le centre européen de la recherche nucléaire, près de Genève à la frontière franco-suisse, a été la scène d'une "fiction" de mise à mort devant une statue du dieu Shiva. L'institution "ne cautionne pas" ce type de canular et tente de trouver les coupables.

Mais que se passe-t-il au Cern? Sur YouTube circulent plusieurs exemplaires d'une étrange vidéo qui prétend montrer un "rituel satanique", tenu le 10 août dernier dans l'enceinte du laboratoire européen de recherche nucléaire: des personnes masquées y miment le sacrifice d'une jeune femme devant une statue de Shiva.

Lundi, le Cern s'est distancé d'un humour qui va "trop loin" de la part de certains de ses visiteurs et assure qu'il ne s'agit bien que d'une "fiction". En interne, une enquête a même été ouverte pour retrouver les auteurs de cette "parodie", rapporte 20 Minutes.

Bomb

Le congrès US achète de la croissance à crédit avec une rallonge de 385 milliards de déficit

Philippe Béchade, rédacteur en chef de La Bourse au quotidien et président des Econoclastes, donne un avis tranché sur l'état de l'économie mondiale, sur les marchés qui vivent sous perfusion constante des banques centrales et on lui demande quoi faire quand on est gérant.

Il est interrogé par Philippe Tixier, directeur de la rédaction de l'agence de presse La Cote Bleue.