Bienvenue à Sott.net
sam., 24 juin 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Jet5

La région s'enflamme ? Les forces égyptiennes ont bombardé des « camps terroristes » en Libye

L'aviation égyptienne a mené le 26 mai six frappes contre des « camps d'entraînement terroristes » en Libye après une nouvelle attaque meurtrière contre la minorité chrétienne copte, a indiqué la télévision d'Etat.
© Reuters
Les chasseurs égyptiens ont décollé pour la Libye à la suite de l'attentat qui a coûté la vie à 28 chrétiens coptes le 26 mai
La réaction du Caire ne se sera pas fait attendre longtemps. Alors que le 26 mai, au moins 28 chrétiens coptes ont été victimes d'une attaque dans le gouvernorat de Minya, en Egypte, le président égyptien Abdel Fattah el-Sisi a ordonné à ses avions de combat de bombarder des «camps terroristes» situés en Libye.

Commentaire: Lire aussi :


Cult

Sauron dirige Washington


Lord Sauron se réveille
« Le problème est que le monde écoute les Américains depuis bien trop longtemps. » - Dr Julian Osborne, tiré de la version cinématographique du livre de Nevil Shute, écrit en 1957, On the Beach.

Un lecteur a demandé pourquoi les néoconservateurs poussent à la guerre nucléaire alors qu'il n'y aurait pas de gagnant. Si tout le monde meurt, alors pour quoi faire ?

La réponse est que les néoconservateurs croient que les États-Unis peuvent au minimum la gagner et peut-être même éviter tout dégât.

Leur plan insensé est le suivant : Washington va encercler la Russie et la Chine avec des bases de missiles anti-balistiques afin de fournir un bouclier contre une frappe de représailles venant de Russie ou de Chine. En plus, ces bases américaines anti-missiles peuvent également être utilisées pour lancer une première frappe nucléaire surprise contre la Russie et la Chine, réduisant ainsi le temps de réaction à cinq minutes, laissant aux victimes de Washington peu ou pas de temps pour prendre une décision.

Les néoconservateurs pensent qu'une première frappe de Washington endommagera si gravement les capacités de rétorsion russes et chinoises que les deux gouvernements se rendront plutôt que de tenter une frappe en retour. Les dirigeants russes et chinois pourraient conclure que leurs forces de rétorsion sont si diminuées qu'il y aurait peu de chance que des missiles intercontinentaux puissent franchir les boucliers antimissiles de Washington, laissant les États-Unis largement intacts. De faibles représailles de la part de la Russie et de la Chine risqueraient simplement de fournir un alibi pour une deuxième vague d'attaque nucléaire américaine qui détruirait villes russes et chinoises, tuant des millions de civils et laissant les deux pays en ruine.

Bref, les bellicistes américains parient que les dirigeants russes et chinois vont se soumettre plutôt que de risquer une destruction totale.

Binoculars

Michel Chossudovsky : Nous devons prendre au sérieux la possibilité d'une attaque nucléaire US

La présidence de Donald Trump traverse une crise grave, surtout quand il s'agit plus que jamais du danger latent de l'explosion de la Troisième Guerre mondiale, qui cette fois serait nucléaire. Voici l'interview accordée à Ariel Rodriguez Noyola par Michel Chossudovsky, économiste canadien et fondateur du Centre de recherche sur la mondialisation (Global Research).

© Inconnu
Michel Chossudovsky
Chossudovsky, considéré comme l'un des plus grands experts de la géopolitique de l'économie mondiale, analyse en détail les événements les plus controversés des quatre premiers mois de cette année. L'interview aborde le sujet du bombardement ordonné par Trump contre une base militaire du gouvernement syrien, début avril dernier ; la question de la rivalité croissante entre les États-Unis et les puissances comme la Chine et la Russie ; et les contradictions entretenues dans la relation avec l'Union européenne ; entre autres sujets.

Brain

Créer une science permettant de prévoir et de contrôler le comportement humain

L'École de Francfort et le conditionnement social

Des années 20 aux années 60, l'école de Francfort a rassemblé un groupe d'intellectuels juifs et marxistes autour d'une « théorie critique » de la société moderne, perçue comme une entreprise de domination et d'aliénation. Ils s'inscrivent dans une optique marxiste et veulent mettre en œuvre une théorie critique révolutionnaire du capitalisme. Mais au fil du temps, leurs croyances et perspectives deviennent plus noires et désabusées, la critique de la société se radicalise et sombre dans le pessimisme à l'égard du changement ainsi que dans une ironie dévastatrice.

L'homme s'est émancipé par rapport à la nature grâce au développement de la "raison", mais ceci au prix d'une régression. La domination progressive de la nature s'est transformée en une domination que l'homme exerce sur l'homme. Les régimes capitalistes modernes, le régime soviétique sans parler des régimes fascistes, ont, sous des modalités différentes, adopté une forme de domination rationalisée et technique dépersonnalisante. On assiste alors à une rationalisation intégrale de la société, un processus qui conduit à la formation de sociétés quasi totalitaires par le biais d'une rationalisation techno-scientifique de l'organisation administrative qui vise à une instrumentalisation optimale des hommes au service d'un pouvoir économique et politique toujours plus prégnant.

Alarm Clock

Soupçons autour du « timing politique » de l'attentat terroriste de Manchester

Étant donné que le terrorisme islamiste est devenu le mème socio-politique le plus influent de ces 17 dernières années, le mobile d'un « attentat terroriste islamiste » survenu lors d'un concert en Angleterre deux semaines avant les élections législatives britanniques est peut-être plus complexe qu'il n'y paraît à première vue.

Chess

Duterte à Moscou pour demander l'aide de Poutine dans sa lutte contre Daech

Les Philippines ont besoin d'armements modernes et demandent l'aide de la Russie, a déclaré mercredi le président du pays, Rodrigo Duterte, lors de sa rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine.
© REUTERS/ Erik De Castro
Le président Duterte
« Notre pays a besoin d'armements modernes. Nous avions passé des commandes aux États-Unis, mais la situation n'est pas trop favorable à présent. Et pour combattre Daech, leurs détachements et leurs groupes épars, il nous faut des armes modernes. Je suis venu pour m'assurer de votre soutien et demander votre aide », a déclaré M. Duterte.

Commentaire: Lire aussi :


Vader

L'Ukraine choisit la voie de la dictature et de la guerre, alors que les autorités perdent totalement le contrôle du pays et la raison

L'Ukraine s'effondre, inexorablement, et plus rien ni personne n'est en mesure d'arrêter ce train fou qui fonce vers le gouffre. Et si certains pensent que la situation est déjà suffisamment grave et qu'il ne faut pas faire de catastrophisme, Dmitry Orlov dans son dernier article traduit par le Saker francophone donne tout de suite le ton : ça va encore empirer.
© Podvitski/SputnikNews
« Nous avons une nation en faillite et effondrée, en guerre avec elle-même. Elle est gérée par des voleurs, qui interfèrent avec le fonctionnement de son réseau électrique en jouant avec des fournisseurs clés, afin de satisfaire les fanatiques « nationalistes », tout en se gavant simultanément sur la bête. Vous auriez raison de penser que cette situation est plutôt mauvaise. Mais peu importe la façon dont les choses sont mauvaises, il est toujours possible de les rendre encore pires. »
Son analyse rejoint totalement celle que j'énonce depuis des mois : les décisions « nationalistes » des autorités ukrainiennes actuelles mènent le pays au suicide collectif pur et simple. Je vous encourage d'ailleurs à aller lire son article en entier, car il est très instructif, entre autre sur les conséquences de ces décisions sur le réseau électrique ukrainien, et les risques pour la sécurité nucléaire que ces décisions font peser sur l'ensemble du continent européen.

Et si certains se demandent pourquoi cette idéologie est mortifère, Orlov l'explique par le fait que l'identité culturelle ukrainienne est en fait celle de la victimisation permanente. Si quelque chose va mal ce n'est pas de leur faute, c'est toujours de celle des autres. Malheureusement on ne peut avancer avec une mentalité pareille. Lorsqu'on est incapable de tirer les leçons de ses erreurs, on est condamné à les répéter sans fin jusqu'à la mort.

Bad Guys

Poutine propose à Washington une pilule rouge. Washington prend la bleue

© AP/Andrew Harnik/Nati Harnik/Photo montage by Salon
Maybe Trump could get some advice from Putin on 'draining the swamp'.
Le président russe Vladimir Poutine a lancé à Washington cette semaine le défi de découvrir la vérité sur les allégations sensationnelles des médias américains selon lesquelles le président Trump aurait divulgué des informations secrètes à la Russie. Washington a rejeté l'offre du président russe.

Cela ressemblait à la scène emblématique du film de science-fiction Matrix, dans laquelle les protagonistes choisissent entre deux pilules - une rouge et une bleue. En prenant la première ils s'éveillent à la vérité, quelle que soit la douleur provoquée par ce réveil qui les extirpe des illusions du passé. Le fait de prendre la pilule bleue permet de continuer à vivre dans un état d'illusion, tout en restant esclave de la Matrice.

Les médias américains étaient en effervescence suite aux accusations portées contre le président Donald Trump, selon lesquelles il aurait divulgué des informations classifiées lors de sa réunion du 10 mai à la Maison Blanche avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Le président américain aurait soi-disant fait état de renseignements très importants sur Daesh en Syrie. Ce qui a été nié par la Maison Blanche et le Kremlin.

Le principal conseiller à la sécurité nationale de Trump, le général H. R. McMaster, a à plusieurs reprises démenti les informations des médias américains sur cette prétendue indiscrétion de Donald Trump devant ses invités russes, les qualifiant de «mensongères».

Le lendemain, la presse américaine annonçait une autre nouvelle explosive : Donald Trump aurait fait pression sur l'ancien chef du FBI, James Comey, pour qu'il suspende son enquête sur les liens présumés entre la Russie et le conseiller national à la Sécurité du président américain, Michael Flynn.

Cowboy Hat

Retour sur Téhéran : Washington et 55 pays musulmans officialisent une alliance antiterroriste sur une ligne anti-Iran

Les Etats-Unis et 55 pays majoritairement sunnites ont annoncé la création d'une alliance contre le terrorisme sous l'égide de Riyad et qui devrait réunir 34 000 soldats. L'Iran a dénoncé un accord qu'elle dit mû par des considérations financières. La visite très médiatisée de Donald Trump en Arabie saoudite n'aura pas seulement permis la signature d'un colossal contrat d'armement entre Washington et Riyad, mais également celle d'un pacte entre les Etats-Unis et 55 pays musulmans.
© Inconnu
La ligue arabo-américaine
Sous le nom de « Déclaration de Riyad », le document signé par le président américain dans la capitale saoudienne le 21 mai prévoit en effet de « combattre le terrorisme sous toutes ses formes, s'attaquer à ses racines théoriques, assécher ses sources de financement et prendre toutes les mesures s'imposant afin de prévenir le crime terroriste par la coopération des Etats signataires ».

Commentaire: Des mensonges pour continuer la guerre et continuer à vendre des armes ( des armes qui vont tuer des enfants, n'en déplaise à Monsieur Trump), voilà où nous en sommes ... pour continuer à appuyer des monarchies barbares. Beau tableau ! Pour menacer et lutter contre la paix on vend sans vergogne au nom du mensonge, et en passant on joue au cynique, jeu que les psychopathes adorent.

Lire aussi : Pour finir, un peu de cynisme :




Black Cat

Téhéran à Tel-Aviv, le contrat d'armements entre Washington et Riyad fait grincer des dents

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a dénoncé le 21 mai dans un tweet les « attaques » formulées contre son pays par le président américain Donald Trump à Riyad, suggérant que celles-ci n'étaient pas sans lien avec la conclusion d'accords commerciaux historiques entre l'Arabie saoudite et les Etats-Unis, portant notamment sur des équipements militaires.
© Jonathan Ernst
La photo de famille des marchants de la mort
« L'Iran, qui vient de tenir de vraies élections, est attaqué par le président des Etats-Unis depuis ce bastion de la démocratie et de la modération », a ironisé le chef de la diplomatie iranienne, en parlant de l'Arabie saoudite. « S'agit-il de politique étrangère ou de pomper 480 milliards de dollars [au royaume ?] », a-t-il interrogé.

Commentaire: Ce qui est vraiment préoccupant c'est de voir à quel point les États-Unis et ses alliés font de l'argent avec des armes qui ne sont ni pour contrer le terrorisme ni pour se protéger mais pour tuer simplement ceux qui ne plaisent pas à la politique des États-Unis et de ses alliés. C'est honteux.

Aussi :