Bienvenue à Sott.net
jeu., 14 déc. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Pirates

Le Qatar, l'Arabie Saoudite, le terrorisme islamiste et l'Establishment anglo-américain

Theresa May Saudis

Business de guerre : « C'est un plaisir de faire des affaires avec vous, votre Altesse sérénissime coupeuse de tête »
Les « coïncidences » et les recoupements fusent de toutes parts depuis quelques jours, au point de passer inaperçus si on n'a pas les yeux rivés sur les actualités, alors je vous conseille de suivre les analyses quotidiennes de Sott.net pour rester à la page.

D'abord, nous avons eu l'attentat terroriste de London Bridge, deux semaines après l'attentat de Manchester et une semaine avant ce qui pourrait bien être l'élection la plus cruciale pour la Grande-Bretagne depuis des décennies.

Ces derniers jours, nous avons eu droit au spectacle grotesque de « l'expulsion » du Qatar pour cause de financement du terrorisme djihadiste, expulsion décidée par le financeur suprême de ce même terrorisme : l'Arabie Saoudite. C'est un peu comme si McDonald's accusait Burger King de vendre de la junk food. Cette « prise de bec » cache donc quelque chose, et ce n'est pas les médias mainstream qui en parleront. Le message derrière le timing de cette mise au ban du Qatar par les Saoudiens - quelques jours après l'attentat djihadiste de London Bridge - semble être : « Accusez donc le Qatar, mais pas nous ! »

Attention

La chute de la civilisation occidentale : la « gender fluidity », signe annonciateur de l'Enfer postmoderne

values
Les valeurs traditionnelles renvoient aux croyances, codes moraux et coutumes sociales qui sont transmis de génération en génération au sein d'une culture, d'une sous-culture ou d'une communauté. Elles se focalisent en général sur la famille, la communauté, la religion et l'art. Et bien que chaque culture possède sa propre définition des valeurs traditionnelles, il semble exister des principes universels fondés sur l'expérience, et créés dans le but de préserver l'intégrité de sociétés constituées d'un large éventail d'individus aux personnalités et aux intérêts hétéroclites, et de prévenir toute dérive vers le chaos social.

En allant plus loin, ce savoir viscéral est, du moins en partie, façonné par l'évolution ; mais aussi par divers phénomènes psychologiques et psychopathologiques, à travers les interactions au fil des siècles entre notre conscience subjective - individuellement et en tant qu'espèce - et le « monde réel ».

Alarm Clock

Soupçons autour du « timing politique » de l'attentat terroriste de Manchester

Manchester- terror attack
Étant donné que le terrorisme islamiste est devenu le mème socio-politique le plus influent de ces 17 dernières années, le mobile d'un « attentat terroriste islamiste » survenu lors d'un concert en Angleterre deux semaines avant les élections législatives britanniques est peut-être plus complexe qu'il n'y paraît à première vue.

Bacon

Les muzz' arrivent ! Adopte un réfugié !

Muslims are coming
Après des débuts modestes, la guerre lancée contre le fondamentalisme musulman sur le prétexte : « Ils nous détestent à cause de nos libertés et, par conséquent, nous devons les combattre là-bas pour ne pas avoir à les combattre ici », a pris un nouveau tournant : les Occidentaux sont aujourd'hui face à une menace existentielle, et se retrouvent contraints de choisir un « camp », sous peine d'être condamnés à brûler dans les feux de l'Enfer, celui réservé aux individus qui persistent à rester neutres en temps de crise. Les options entre lesquelles on nous somme de choisir sont on ne peut plus claires : grosso modo, vous pouvez choisir d'être soit de « gauche », soit de « droite » - c'est-à-dire, soit un libtard [un libéral attardé - NdT], soit un facho, si vous préférez.

Les « droitistes » argueront (implicitement ou explicitement) que :

a) l'islam en tant que religion et que code socio-juridique est totalement incompatible avec les valeurs occidentales (sauf pour ce qui concerne la misogynie et l'homophobie). Ou, pour citer le légalislateur de l'Oklahoma, John Bennett : « L'islam n'est même pas une religion ; c'est un système socio-politique qui se sert d'une divinité comme prétexte pour faire avancer ses plans d'hégémonie mondiale. »

b) l'immigration en provenance de pays majoritairement musulmans est donc une mauvaise chose pour l'Europe.

c) La race et la culture blanches sont menacées par l'afflux massif de « populations basanées » provenant de pays majoritairement musulmans (sans parler des djihadistes apparemment infiltrés parmi ces populations). Il faut empêcher l'arrivée de ces migrants et défendre activement la race et la culture blanches, sans quoi elles succomberont sous les assauts du marxisme djihadiste multiculturel que l'on veut nous imposer.

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Avril 2017 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et météorites

Le chaos environnemental a continué sans relâche en avril.
Espagne, couronnes solaires avril 2017
© Sott.net
Après que le Pérou ait été inondé en mars, la Colombie a été la suivante à subir les dramatiques conséquences de précipitations pluvieuses massives et d'inondations qui ont provoqué des glissements de terrain meurtriers dans la ville de Mocoa.
Iceberg Terre-Neuve
© Sott.net
D'importantes inondations et glissements de terrain ont également frappé l'Inde, l'Indonésie, les États-Unis et la Chine, tandis que des feux de forêt ont encore une fois frappé l'État de Floride aux États-Unis, cependant qu'une neige très tardive a recouvert d'un blanc manteau plusieurs nations européennes entraînant la destruction de nombreuses cultures.
Doline Californie
© Sott.net

Binoculars

Macron remonte les Champs-Élysées en saluant une foule inexistante

Les Français n'ont pas semblé se presser pour saluer leur nouveau président en ce dimanche de mai. Peut-être bien que le fait d'avoir voté pour lui sans conviction et en quelque sorte « contraints et forcés » y est pour quelque chose. Voici des photos extraites de différentes vidéos.

Macron
© LCI
Après la cérémonie à l'Arc de Triomphe, Emmanuel Macron, sur le chemin du retour à l'Elysée.
Macron
© BFM-TV
Emmanuel Macron remonte les Champs-Élysées après son investiture.

Commentaire: Voir aussi :


USA

À ceux qui hier encore détestaient Comey et qui aujourd'hui s'insurgent contre son limogeage : fermez-la !

trump comey

« Ah oui, au fait : tu es viré ! »
Donald Trump n'a peut-être pas « drainé le marais » de la manière dont beaucoup de gens se l'imaginaient capable : d'une façon totalement illusoire et utopiste - rappelez-vous : les promesses de campagne outrageusement simplistes, c'est juste pour récolter des votes ; la vie réelle est bien plus complexe - mais force est de constater que, dans sa bataille en cours contre les timbrés sévissant dans le marais de Washington et contre les bien plus insidieux dirigeants de l'État profond, il honore sa promesse implicite de nous faire marrer de temps à autre. Que ces tranches de rigolade soient souvent aux dépens des médias libéraux étasuniens et des types comme John McCain ne fait qu'ajouter au plaisir.

Ainsi donc, Trump a limogé le directeur du FBI, James Comey. Oh, mon Dieu ! VRAIMENT !?? PAS POSSIBLE !! C'est TERRIBLE ! Je suis TERRIFIÉ (sic, un journaliste a vraiment dit cela). Franchement, ce « scandale » n'en est un que pour les imbéciles - et il y en a un paquet au sein de l'establishment politique de Washington et des médias libéraux étasuniens.

SOTT Logo Media

Ce que vous ne saviez pas sur l'iode - mais qui pourrait sauver votre vie !

iodine
De tous les éléments connus à ce jour comme essentiel à la santé humaine, l'iode est facilement le plus mal compris et le plus redouté. Pourtant l'iode est le plus sûr de tous les oligo-éléments essentiels. C'est le seul qui peut être administré en toute sécurité pendant de longues périodes de temps à des doses élevées, aussi longtemps que nous comprenons les bases de ce traitement et savons comment adapter la dose à nos besoins. Chaque individu est unique - ainsi tout le monde aura des exigences différentes en ce qui concerne l'iode ou les co-facteurs.

Alarm Clock

L'Establishment déplace son pion vers l'Élysée : davantage d'impérialisme, davantage de guerres au programme

Emmanuel Macron

Faites-moi confiance, je suis banquier…
Lors de son discours de « victoire » à l'issue du premier tour des élections présidentielles, Emmanuel Macron a déclaré qu'il serait le « président des patriotes face à la menace nationaliste ».

Apparemment, de nos jours, être un nationaliste français relève du crime raciste.

Le fait que Macron ait remporté la majorité des votes, lui assurant ainsi une victoire probable le 7 mai, est hautement suspect.

SOTT Logo

Conséquences des frappes américaines en Syrie - Trump perd le soutien du peuple et gagne les félicitations de CNN : il est « enfin devenu président »

Pour continuer notre couverture de l'attaque chimique d'Idlib - sur laquelle aucune enquête n'a encore été ouverte - et de l'attaque américaine contre une base aérienne syrienne - qui reste injustifiée à ce jour - voici les développements les plus importants depuis notre dernière mise à jour (voir ici).
Shayrat air base
© Mikhail Voskresenskiy / Sputnik
Dégâts à la base aérienne d'Al-Shayrat, Syrie
Tout d'abord, la base aérienne d' Al-Shayrat est de nouveau opérationnelle, confirmant ainsi les rapports sur le terrain ainsi que les déclarations du Ministère de la défense russe selon lesquels les dégâts causés par les missiles Tomahawks américains (les 23 qui ont atteint leur cible sur les 59 tirés) n'étaient pas très étendus. C'est une bonne chose, parce que, comme le dit Qusai Nasr, un proche d'une des 14 victimes des frappes, la base était, et continuera à être activement impliquée dans la lutte contre Daech en Syrie. Aujourd'hui, les militaires peuvent continuer le combat contre la War on Terror que les États-Unis, d'abord sous Bush puis sous Obama (et aujourd'hui sous Trump, apparemment) ont seulement fait semblant de livrer.

L'Armée syrienne a confirmé que ses forces spéciales avaient ciblé un avion de reconnaissance américain qui survolait la nord-est de la Syrie. Puisque les États-Unis survolent cet espace aérien en toute illégalité, qui peut blâmer l'Armée syrienne ?

Les États-Unis prétendent que l'avion supposément responsable de la prétendue attaque chimique d'Idlib venait de la base d'Al-Shayrat. Si c'était le cas, la base devrait alors contenir des stocks d'armes chimiques. Et puisque les réserves de munitions ont été ciblées par les frappes américaines, on pourrait penser que certaines de ces supposées armes de destruction massive auraient été touchées. Eh bien, non. Des journalistes étaient présents sur le terrain immédiatement après les frappes - et personne n'a eu besoin de combinaison de protection... parce que l'armée syrienne ne contient tout simplement aucune arme chimique. C'est aussi simple que cela.