Bienvenue à Sott.net
dim., 25 sept. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

V

La peur de la mort, et pourquoi les hommes ont besoin de héros

Récemment, nous avons fêté les 101 ans de ma grand-mère. Nous sirotions une coupe de champagne, quand elle me dit tout à coup : « J'ai entendu dire que la Russie allait nous sauver ». Une remarque des plus inattendue, étant donné que nous n'avions jamais parlé de la Russie auparavant, et encore moins de politique internationale. Mais au lieu de la questionner sur cette remarque, j'ai compris que Grand-Maman était au fait du discours actuel concernant l'éventualité d'une « guerre nucléaire » entre la Russie et l'Occident et que, ayant vécu deux guerres mondiales, elle aimerait mieux éviter d'en subir une nouvelle. Alors je lui ai simplement répondu : « C'est vrai, tu as raison, Vladimir Poutine nous sauvera », et nous sommes passés à un autre sujet.

Malgré ma réponse rassurante et optimiste, je doute que Vladimir Poutine - ou quiconque, d'ailleurs - nous sauve, ou qu'il sauve le monde. Mais la remarque de Grand-Maman m'avait rendu perplexe. Je me demandais d'où elle tenait cette information. Il est peu probable qu'elle l'ait lue ou entendue dans les médias mainstream, qui sont alignés sur leurs homologues occidentaux dans leur campagne de désinformation anti-russe/anti-Poutine. Peut-être qu'un membre du personnel de la maison de retraite s'était hasardé à faire une telle remarque ? Peut-être que, par un processus de résonance limbique, ma grand-mère s'était mise sur la même longueur d'onde que les partisans de la politique du gouvernement russe, et avait pu « capter » cette information ?

Outre la question de savoir d'où venait la remarque de Grand-Maman, je me suis également interrogé sur l'influence exercée par Poutine sur la population mondiale - pas au niveau politique, économique ou géostratégique (ces aspects-là ont été traités en profondeur par d'autres observateurs), mais à un niveau plus profond, subtil et symbolique.

Bizarro Earth

La Connaissance et la Liberté, antidotes au fascisme montant


« Ils nous détestent à cause de nos libertés »
Traduction : SOTT

Chers Lecteurs et Critiques,

Il est temps de parler un peu de ce qui se passe ici, sur notre planète, notre maison - notre belle bille bleue, vert et or qui tournoie dans les ténèbres veloutées de l'espace, en tandem avec ses planètes-sœurs et leur Étoile-mère : notre Soleil, qui nous donne la vie. Belle image, n'est-ce pas ? Poétique, même. Eh bien, il semble que toutes ces choses si complexes qui permettent à la vie de se manifester sont actuellement menacées par ce très intéressant résultat de l'évolution : l'homo schizoidius.

Nous savons tous que quelque chose « cloche » dans notre monde. Regardez un peu l'hystérie qui se répand comme la peste. Récemment, nous avons eu le cas de cet enseignant français qui s'est poignardé lui-même et a voulu faire croire à une attaque terroriste. Après son arrestation, il a été interné en HP. Et dire que ce type enseignait aux gosses et les influençait depuis 20 ans ! Et puis, nous avons atteint la limite absolue : aux États-Unis, une serveuse de bar a appelé la police après avoir confondu un pied de micro avec une arme ! En fait, un musicien transportait simplement ce pied de micro dans le bar pour l'installer en vue d'un concert ! Les rues ont été bouclées, des troupes d'élites ont débarqué, et des gens auraient pu être tués - y compris la serveuse, si elle prenait le temps d'y réfléchir deux secondes. Combien de personnes ont appelé les flics récemment pour qu'ils les aident à régler une situation, et, en résultat, ont vu leurs proches (ou eux-mêmes) se faire tuer ? Si cette serveuse manque à ce point de jugeote, il est clair qu'elle ferait mieux de s'abstenir de procréer.

Phoenix

L'iode - La connaissance cachée qui peut changer votre vie

Traduction : SOTT

Étant donné le fort état d'intoxication dans lequel se trouve la plupart des gens, l'évolution rapide de l'environnement dans lequel nous vivons, et la capacité incroyable de l'iode à renforcer la santé des gens et améliorer leur vie, j'ai décidé d'écrire le résumé qui suit sur la supplémentation en iode en guise d'introduction au sujet. Les informations présentées ici se fondent sur les recherches préliminaires disponibles sur ce fil du forum de discussion concernant l'iode et sur les livres Iodine: Why You Need It, Why You Can't Live Without It [« L'iode : pourquoi vous en avez besoin et pourquoi vous ne pouvez vivre sans », ouvrage non traduit en français - NdT] (5e Édition) du Dr Brownstein, et The Iodine Crisis [« La crise de l'iode », ouvrage non traduit en français - NdT] de Lynne Farrow.
© Sott.net
L'iode est un micronutriment essentiel. Cela signifie que chaque cellule de chaque individu en a besoin. Les biologistes évolutionnistes estiment que la consommation de poissons et fruits de mer, et donc l'absorption d'iode, a joué un rôle important dans le développement cérébral humain et l'évolution. L'iode possède également d'excellentes propriétés antibactériennes, anticancéreuses, antiparasitaires, antifongiques et antivirales.

Malheureusement, la carence en iode dans la population générale est d'une proportion pandémique dans notre monde moderne en raison du fait que les toxines environnementales comme le bromure, les pesticides et les additifs alimentaires supplantent l'iode dans notre corps. Les techniques agricoles modernes ont également abouti à des sols appauvris en iode et autres minéraux. Ainsi, les cultures ayant poussé sur un sol appauvri en iode manquent d'iode.

Certains régimes et modes de vie peuvent également prédisposer une personne à développer une carence en iode. Ceux qui mangent beaucoup de produits boulangers (pain, pâtes, etc.), qui contiennent des quantités élevées de brome, sont à risque. De même que les végétariens et ceux qui n'aiment pas les produits de la mer ou le sel.

Control Panel

Le juge antiterroriste Trévidic, un homme trop performant ?

Rétrospectivement, si l'on regarde ce qui s'est passé autour du juge antiterroriste Marc Trévidic, il y a de quoi être frappé. Voici un magistrat qui est réputé avoir pris à cœur les dossiers dont il était en charge depuis l'an 2000, avoir fait aboutir des affaires et connaître particulièrement bien le milieu du terrorisme.
© DR
Bien sûr [j'ai lu] le Coran, cela n'a rien d'extraordinaire, j'ai aussi lu la Bible ! Mais je me suis surtout lancé dans toute la littérature radicale pour savoir ce que les gens qu'on avait en face de nous lisaient. Et c'est très riche d'enseignements. Ça permet de voir les méthodes de recrutement, les profils psychologiques, les arguments avancés par ceux qui prônent le djihad international et dans lesquels, d'ailleurs, il y a du vrai. Car il ne faut pas penser que l'Occident est tout blanc et qu'on n'a pas une part de responsabilité dans ce qui s'est passé en Afghanistan, en Bosnie ou en Irak. Cela m'a donc permis aussi de prendre de la hauteur sur le sujet. (Le Monde)
Pour preuve, il déclarait le 30 septembre dans Paris Match, soit un mois et demi avant les attentats de novembre 2015 à Paris que les terroristes essayaient de faire un « 11 septembre à la française », que la France était « l'ennemie n°1 de l'État Islamique ». Le problème est que ce juge... avait été démis de ses fonctions. En effet, une loi datant de 1998 votée sous la présidence Guigou, limite à dix ans la possibilité pour un magistrat spécialisé de rester à la même fonction. Marc Trévidic avait été nommé en mai 2006 juge d'instruction au pôle antiterroriste au tribunal de grande instance de Paris, en remplacement de Jean-François Ricard.

Et pourtant il y a des exceptions :
De fait, la règle concerne tous les magistrats, mis à part quelques exceptions notables. Laurence Le Vert a été nommée juge anti-terroriste en 1986, donc avant l'instauration de cette règle. Renaud Van Ruymbeke est juge d'instruction au pôle financier depuis 2000 mais a été nommé en 2013 premier vice-président et a pu demeurer chargé de l'instruction. (L'OBS)

Commentaire: Le juge Trévidic est connue pour avoir instruit ces dossiers : En 2012, le magazine Marianne publiait déjà un article dénonçant les pressions dont le juge était l'objet.


Fireball 3

Résumé SOTT - Novembre 2015 - Météorites, conditions météorologiques extrêmes et changements terrestres

Traduction : SOTT

Novembre 2015 a été un autre mois de phénomènes météorologiques extrêmes, avec plusieurs séries de tornades majeures aux États-Unis causant des dommages étendus de l'Iowa au Texas. Ces systèmes de tempête dévastateurs ont apporté des records de chutes de neige (ainsi que des records de quantité de neige tombée) en de nombreux lieux, avec Chicago qui a connu son mois de novembre le plus enneigé depuis « plus de 100 ans ». Plus au sud, l'État de l'Oklahoma est passé - en l'espace de deux semaines - d'incendies faisant rage à des tempêtes de glace. Ailleurs, le nord de la Chine a enregistré des records de froid et le Japon a connu ses plus lourdes chutes de neige pour un mois de novembre en plus de 60 ans.
© Sott.net
Un énorme météore explose dans le ciel de Bangkok, Thaïlande, 2 novembre 2015.
Dans l'hémisphère sud, les tempêtes « estivales » ont généré des grêlons géants qui ont transformé les rues en rivières de glace en Argentine du nord, tandis qu'une énorme tornade multi-vortex a détruit plus d'un millier d'habitations au Brésil. Les déluges d'octobre qui ont emporté voitures et maisons à travers le Moyen-Orient se sont poursuivis tout au long du mois de novembre, avec le Qatar qui a reçu plus que sa moyenne annuelle de précipitations pluvieuses en une seule journée. Certaines parties d'Israël, la Turquie, l'Iran, l'Arabie saoudite et le Yémen ont également été inondées par des pluies sans précédent. Pour le deuxième mois consécutif, d'intenses tempêtes de grêle ont créé des rivières de glace à travers le désert d'Arabie.

Christmas Tree

L'état annuel du monde selon Sott.net

Traduction : SOTT
Chers lecteurs,

2015 est sur le point de se terminer, et si vous avez suivi SOTT de près, vous serez conscients du fait que ce fut une année diabolique ! Même avant le terrible événement à San Bernardino, le monde entier se réveillait au fait que les choses ont radicalement changé et de façon spectaculaire depuis la Révolution de couleur créée par les États-Unis/OTAN en Ukraine à la fin de 2013. Vous pouvez consulter cet article pour obtenir une vue d'ensemble des choses depuis l'opération sous faux drapeau de l'attaque chimique en Syrie en 2013.

Beaucoup de gens commencent à se réveiller et à enfin demander « Que diable se passe-t-il ? ». Comme nos lecteurs réguliers le savent, en prêtant attention à la vérité derrière les événements tels qu'ils se déroulent sur notre planète, vous commencez à voir le monde tel qu'il est plutôt que de le voir tel que vous voudriez qu'il soit. Cette connaissance peut vous apporter un certain sentiment de libération, dans lequel vous comprenez finalement ce qui ne va pas avec notre monde. Avec cette compréhension, vous pouvez dès lors commencer à faire les choix qui vont changer votre vie pour le mieux, malgré l'augmentation du chaos tout autour de vous. Comme nous aimons à le dire, « la connaissance protège ». Et voilà ce que nous vous souhaitons pour l'année qui arrive : connaissance et conscience, et donc protection.

© Sott.net
Sans connaissance précise, il n'y a pas d'espoir. Nous sommes collectivement confrontés à un monde qui évolue rapidement, polarisé par la propagande et les actions secrètes, à la fois par les pouvoirs de l'État et par les opposants au pouvoir en place. Avec la richesse et le pouvoir concentrés dans les mains d'un petit nombre d'individus apparemment pathologiques, les choses ne peuvent qu'empirer.

Trop de personnes sur notre planète luttent quotidiennement pour asseoir leurs survies et trop de personnes se voient voler leurs vies par cette même élite riche et puissante. Tous, nous ne devrions jamais, jamais oublier que nos gouvernements sont dirigés par ce 1 %, et que leurs intérêts ne sont pas — absolument pas — ceux de l'ensemble de l'humanité y compris vous et moi. Le principe qui valorise la vie partout ne peut pas être piétiné dans une bousculade de peur créée par ceux qui ne possèdent pas nos meilleurs intérêts à cœur. Non seulement les classes dirigeantes nous mentent tous les jours, mais ils semblent se tromper s'ils pensent que ce qu'ils créent est durable.

Nous devrions également vous dire que ceux d'entre nous ici à SOTT qui surveillent quotidiennement les nouvelles afin de réunir l'image la plus complète de l'« État de la Planète », trouvent souvent difficile de continuer, face à l'absence apparente d'espoir. Nous sommes douloureusement conscients de la lutte qui doit avoir lieu dans le but de redresser les torts et de remettre les choses sur des bases positives ; nous sommes également conscients que cela devra être une décision de l'ensemble et pas seulement de 10 % ou 20 % de personnes. Et c'est la raison pour laquelle il est si important de poursuivre le partage des connaissances. Comme les conditions dans tous les domaines de la vie continuent de se dégrader, il y aura inévitablement plus de douleur et plus de souffrance. Avec cela, il y aura de plus en plus de gens qui — ayant cru que le chaos n'entrerait jamais dans leur vie — réaliseront que ce n'est pas le cas : le chaos s'en vient partout, rendant encore plus importante la pérennisation d'illuminer le phare aussi longtemps que nous le pouvons.

En disant adieu à l'année 2015, nous aimerions vous en dire un peu plus sur nos réalisations, puisqu'il vous est difficile d'être au courant de tout. Nous avons raison d'être fiers de notre endurance et de notre persévérance, et beaucoup plus de raisons d'être reconnaissants envers vous, nos lecteurs et sympathisants, qui rendez tout cela possible. Parce que, franchement, si nous ne recevions pas autant de messages de remerciement et de soutien, nous n'aurions plus d'espoir non plus ! Nous pouvons toujours faire plus — et bien que nous pensions avoir atteint une forme de limite, grâce au soutien de nos lecteurs et à l'impulsion de nombreux nouveaux bénévoles à travers le monde, nous avons connu cette année une expansion continue !

2 + 2 = 4

La Russie contre le Gladio de l'OTAN 2.0 : le djihad turc de la Chine à la Syrie

Traduction SOTT


La Guerre Froide seconde partie : cette fois il s'agit du djihad
Pour comprendre ce qui se passe aujourd'hui sur la scène géopolitique mondiale, il vous faut comprendre ce qui s'est déroulé sur cette même scène ces 100 dernières années, car rien n'a vraiment changé.

L'Empire étasunien est la seule (et la « plus grande ») superpuissance mondiale depuis au moins la fin de la Seconde Guerre mondiale. Dès que l'Empire put atteindre cette position, il fut déterminé à la conserver. La Russie était censée avoir été détruite en conséquence de la guerre de 39-45, mais l'ingéniosité et la robustesse russes, ainsi que le surprenant côté indépendant de Staline, obligèrent l'Empire à accepter une division du monde entre « Orient » et « Occident ». Toutefois, aussitôt que les lignes furent tracées, l'Empire envoya ses agents pour poursuivre et achever le processus de conquête mondiale.

Hormis les quelques incursions militaires étasuniennes déclarées (Corée, Vietnam, l'étrange combat inégal en Amérique latine), l'Empire s'est principalement appuyé sur des opérations secrètes pour étendre son contrôle. En Europe de l'Ouest — une pièce prisée sur le « grand échiquier » — l'Empire étasunien a établi des réseaux « dormants » constitués de groupes paramilitaires de divers milieux épousant les idéologies fascistes de droite. La raison au « minage » de l'Europe avec des caches d'armes et des barjos entraînés au sabotage et au désordre sanglant, était que dans l'éventualité d'une invasion et d'une occupation soviétiques de l'Europe, les « opposants de la résistance » formeraient la ligne de front de l'Ouest dans la guerre à venir avec les Soviétiques.

Commentaire: Voir aussi

NATO Orders Stool-Pigeon Turkey to Shoot Down Russian Jet

SOTT Talk Radio #91: NATO's Secret Armies in Europe - Interview with Daniele Ganser

Géopolitique de l'Empire : la théorie du Heartland de Mackinder et le confinement de la Russie

The Rise of Russia and the 'End of the World'


Bizarro Earth

Le mensonge du « réchauffement climatique anthropique », une poule aux œufs d'or qui ne doit pas mourir


Commentaire : À l'occasion de la COP21, nous invitons nos lecteurs à relire cet article pour prendre le recul nécessaire à une certaine forme de compréhension des enjeux qu'elle affiche. Entre-temps nous avons appris d'après une nouvelle étude de la NASA, que l'accumulation de neige en Antarctique suffit actuellement à compenser la fonte des glaces.
En outre, « si on considère les dates mentionnées dans cet article, 177 ans avant le début de cette présente période de « sécheresse » d'ouragans il se trouve que l'on se retrouve en 1829 (2015 - 9 - 177). Retranchons encore 9 années et on arrive à l'année 1820 c'est-à-dire très exactement à la fin du deuxième cycle solaire très déficitaire du petit âge glaciaire qui sévit au début du XIXe siècle et appelé le minimum de Dalton. Or le dernier cycle d'activité solaire (24e) qui se termine en ce moment (ne figure pas dans l'illustration ci-dessous) est à peu près comparable en nombre de taches et en intensité aux deux cycles qui induisirent ce petit âge glaciaire. »

© NOAA
400 ans d'observation de tâches solaires

La dernière émission en date à débattre de l'augmentation du CO2 anthropique dans l'atmosphère, « Réchauffement climatique, y a-t-il débat ? », a été diffusée sur France 2, le 1er novembre dernier, dans la troisième partie de l'émission « Ce soir ou jamais », la seule qui permette un semblant de débat sur le PAF.
© Inconnu
À l'issue de l'émission (voir la vidéo en fin d'article), au moins deux questions se posent :

Pourquoi le « réchauffement climatique anthropique » est-il un mensonge ? Quels sont les intérêts de ceux qui présentent une telle manipulation propagandiste à l'opinion publique ?
« Tout débat est précieux, surtout lorsqu'il est mené de bonne foi. »

~ François Gervais
Mais tout d'abord, qu'est-ce que le CO2 ? Selon István E. Markó - chimiste à l'université de Louvain en Belgique - dans un article intitulé : « La fuite en avant du GIEC » publié le 3 octobre dernier :
« le CO2 est la molécule de la vie et [...] sans elle, il n'y aurait ni plantes, ni micro-organismes sur Terre. Pas d'humains, non plus. Dans des temps anciens, l'atmosphère contenait bien davantage de CO2 qu'aujourd'hui. La preuve par certaines bactéries qui ont dû mettre en place des systèmes de survie pour s'adapter à la diminution du taux de CO2. Signalons enfin que durant certaines périodes glaciales, le taux de CO2 était trois à quatre fois supérieur à celui mesuré aujourd'hui, attestant s'il le fallait encore de son effet de serre minime. Quant aux valeurs « constantes » de l'ordre de 280 ppm d'avant la révolution industrielle, elles résultent d'une sélection précise, guidée par une volonté de démontrer une théorie sur l'influence néfaste de l'utilisation des énergies fossiles. Cette attitude totalement non scientifique est chose courante dans ce domaine où le politique l'emporte sur le scientifique. [...]

Le CO2 est produit après une augmentation de la température, pas avant. Il est une conséquence de cette hausse de température et pas sa cause. [...] si l'on augmente davantage la quantité de CO2 dans l'atmosphère, cela ne changera quasiment rien à son effet de serre, celui-ci étant arrivé à son maximum. Cette constatation, basée sur les lois de la physique, corrobore ce que d'éminents climatologues ne cessent de dire et de publier : plus il y a de CO2 dans l'atmosphère, moins son effet de serre est important ! » [Les emphases sont de mon fait.]

Megaphone

Le monde au bord de la dépression nerveuse : attentats terroristes, déclarations officielles incompréhensibles, menaces, perquisitions, explosions...

Traduction : SOTT
© Youssef Boudlal/Reuters
Des soldats belges et la police patrouillent les rues de Bruxelles, en protection contre un acte de terrorisme imminent.
Les choses s'enveniment et évoluent rapidement depuis les attentats terroristes en France il y a un peu plus d'une semaine. Depuis lors, on voit presque tous les jours des descentes de police, des arrestations, des alertes et des menaces terroristes sur tous les continents. Les gouvernements occidentaux réagissent de la seule manière qu'ils connaissent : déclarer des états d'urgence, sévir contre d'éventuelles cellules terroristes, organiser des descentes nocturnes au domicile de citoyens, larguer des bombes en Syrie et en Irak, faire passer une nouvelle législation « anti-terrorisme ».

Ce qu'on observe, entre autres, ce sont les réactions des diverses factions de l'élite occidentale au pouvoir, agissant parfois de manière contradictoire. Le chaos - peu importe quelle en est la cause - est toujours l'occasion d'amener un nouveau type d'« ordre ». C'est cynique, mais pour les personnes aux tendances fascistes, cela signifie renforcer le contrôle des populations, consolider leur propre source d'influence, et manipuler le public par la peur. Pensez-y comme à une « stratégie du choc » sociale.

Ceci étant dit, il est probable que tous les dirigeants européens ne sont pas entièrement d'accord avec ce genre de programme « fasciste » où gouvernement et monde des affaires s'acoquinent pour accroître leur influence et leur richesse. Certains ont un brin de décence, ou a minima, quelque intérêt personnel éclairé. Ils réalisent qu'en tant que dirigeants de nations soi-disant souveraines, ils ne sont rien de plus que les vassaux des États-Unis, et bien qu'ils soient largement impuissants à faire quoi que ce soit pour y remédier, ils n'aiment pas ça. Ils savent qu'une relation de pouvoir de ce type ne peut que finir par profiter aux États-Unis. On les a fait chanter, ils ont été menacés, ou autrement contraints à se conformer à la ligne de Washington depuis des années, et forcément, ça tape sur les nerfs.

Blue Planet

Changement de la donne mondiale - Notre civilisation va subir le même sort qu'à l'Âge du Bronze : La destruction

Traduction : SOTT
© Inconnu
Cela fait un petit moment que je n'ai rien écrit pour SOTT, et à mon avis, principalement parce que je pense avoir témoigné de tout ce qui me paraissait être le plus important au sein de nombreux articles au fil des années. Loin d'avoir quitté le navire, j'ai plutôt décidé d'accorder toute mon attention sur ma recherche historique dans un effort de repérer l'élément-clé qui permettrait de déverrouiller un système pour favoriser l'apparition de changements. Je ne l'ai pas encore trouvé. À vrai dire, la recherche historique me convainc aujourd'hui encore plus que jamais qu'il n'existe pas d'issue bénéfique pour l'espèce humaine si les conditions actuelles persistent. Si les êtres humains ne font pas disparaître quelques milliards d'autres êtres humains rapidement, il semblerait que ce soit la planète en personne, sinon le cosmos, qui s'en chargera à notre place.

Oh, en effet, Vladimir Poutine a mis un sacré bazar dans la croisade de domination totale de l'Élite globale, mais la dernière personne qui ait fait cela depuis l'intérieur même d'un empire de taille similaire fut Jules César, et regardez ce qui lui est arrivé.

Je m'efforce à présent de trouver un chemin au travers d'un récit détaillé de l'effondrement de la civilisation de l'Âge du Bronze et certaines similitudes sont si intéressantes que j'ai très envie de vous livrer le résultat de mes recherches. À l'issue de l'Âge du Bronze, un déferlement de conditions et d'événements entraîna les peuplades méditerranéennes - et peut-être même bien les gens de la terre entière - dans un âge sombre dont ils ne ressortirent qu'après environ trois cents ans. Je pense que nous pourrions bien rencontrer une situation similaire, mais il faudrait déjà que l'humanité survive.