Bienvenue à Sott.net
dim., 11 déc. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Histoire Secrète
Carte

Dig

Un crâne allongé découvert en Russie


Le crâne découvert аux abords du village de Zailloukovo (Karardino-Balkarie, Russie)
Une mission archéologique russe a découvert des crânes mystérieux dans le sud de la Russie.

Les restes d'un ancien peuple dont des crânes aux formes étrangement allongées ont été découverts par la mission archéologique du musée historique d'État russe une la nécropole située aux abords du village de Zailloukovo (Karardino-Balkarie, Russie).

La mission archéologique mène des fouilles sur le site depuis trois ans. Cependant, c'est la première fois que ses membres font face à une découverte aussi extraordinaire. "Le crâne allongé a dû appartenir à une jeune fille âgée de 16 à 17 ans. Il est bien conservé, même toutes les dents sont à leurs places", évoque le dirigeant de la Société russe de géographie de Karardino-Balkarie, Victor Kotlyarov.

Archaeology

Surprenante découverte d'une pyramide antique au Kazakhstan

Des archéologues ont mis au jour un mystérieux mausolée millénaire, recueillant des ossements humains et divers objets plus ou moins identifiés. Il s'agit d'une trouvaille majeure pour un pays qui recèle encore de nombreux trésors antiques.

Une pyramide antique a été découverte au Kazakhstan

À plus de 6000 kilomètres du plateau égyptien de Gizeh et de ces célèbres pyramides, dans la région de Karaganda en plein centre du Kazakhstan, une équipe archéologique a mis au jour les vestiges d'un mausolée antique.

Selon les chercheurs Igor Kukushkin et Viktor Novozhenov, à la tête de l'équipe envoyé par le Saryarka Archaeological Institute de la Karaganda State University, le bâtiment aurait été érigé il y a plus de 3000 ou 3500 ans. La structure de l'édifice, constitué de cinq murs montant graduellement vers le centre du socle, indique clairement la forme de la pyramide.

Document

Afghanistan/Syrie: des parallèles dévoilés dans des documents secrets britanniques

Des documents secrets du bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth (FCO) dévoilent des marques distinctives de la manière dont l'Occident résout les conflits au Moyen-Orient: l'hypocrisie et les trucages d'une propagande sale. Des fichiers sur l'insurrection de l'Afghanistan ont récemment été publiés par les Archives nationales à Londres. En décembre 1979, lorsque l'Union soviétique a dû intervenir en Afghanistan pour ne pas permettre que le pays devienne un paradis pour les groupes terroristes fondamentalistes, l'Occident a accusé Moscou d'agression et d'accaparement du territoire.

© Google
Combattant Afghan dans les années 80
Par la suite, les Etats-Unis et ses Etats vassaux ont boycotté les JO de Moscou en 1980. L'opposition "modérée" (du point de vue des Etats-Unis) au gouvernement de Babrak Karmal a reçu de l'argent et des armes afin de "faire saigner les Soviétiques jusqu'au dernier Afghan".

Commentaire: Lire aussi :


Pyramid

Une mystérieuse pyramide découverte au Kazakhstan

Des archéologues ont retrouvé une ancienne pyramide contenant des restes humains et de nombreux objets de nature inconnue. Pourtant, cette découverte a eu lieu non pas en Egypte, mais au Kazakhstan!


Au Kazakhstan, des archéologues ont découvert un édifice vieux de plusieurs millénaires. Cette construction ressemble étonnamment au complexe funéraire de Djéser, la pyramide égyptienne la plus ancienne du monde.

Les scientifiques sont en outre parvenus à déterminer que la pyramide kazakhe avait été érigée il y a plus de 3.000 ans.

Dans la chambre funéraire située au sommet de la pyramide reposait le chef d'une tribu locale. Dans les zones plus basses se trouvent notamment les tombeaux de sa famille.


Sherlock

Des vestiges royaux découverts à Tintagel, lieu de naissance du Roi Arthur selon la légende

Les archéologues sont entrain d'investir une mystérieuse implantation côtière, dont ils pensent qu'elle aurait pu être la maison de la royauté britannique post-romaine, à Tintagel dans les Cornouailles, lieu de naissance, selon la légende, du Roi Arthur.

Les croyances populaires qui ont fait de l'actuel château de Tintagel Tintangel le lieu de naissance du légendaire Roi Arthur, se sont renforcées après la découverte de la Pierre gravée d'Artognou en 1998.
Des centaines de morceaux de poterie, que n'utilisaient que des personnes de statut élevé, et du verre ont été trouvés sur le site, situé sur la côte sud-ouest de l'Angleterre. Les chercheurs rapportent que le promontoire aurait été occupé du 5e au 7e siècle, probablement par les rois de Domnonée, un royaume britannique natif de l'ouest de l'Angleterre au cours du Haut Moyen Âge après la fin du règne romain.

"C'est la période que nous avons coutumes d'appeler l'Âge des Ténèbres, mais nous évitons désormais ce terme" rapporte le directeur du projet Win Scutt, "mais si nous devions l'appeler l'Âge des Ténèbres, alors ce serait la partie la plus sombre".

Scutt, conservateur régional pour l'English Heritage, rapporte que plus de 200 pièces de poterie importées de Méditerranée et de verre raffiné ont été trouvés au cours des dernières fouilles sur le site qui ont duré plus de trois semaines en juillet et août.

Pistol

« Operation Palme » : Est-ce que le premier ministre suédois aurait été assassiné par la CIA ?

Le journaliste suédo-états-unien John P. Anderson a étudié pendant onze ans l'assassinat de 1963 de John Fitzgerald Kennedy, ainsi que les méthodes opérationnelles et l'histoire de la CIA. Il pense que le meurtre d'Olof Palme (premier ministre suédois, assassiné en 1986, ndt) était une opération de la CIA. Sa théorie est que le vice-président US de l'époque George Bush, ex-patron de la CIA, et le patron de la CIA d'alors, William Casey, se sont servis du président Ronald Reagan, en fonction à l'époque, comme outil malgré lui de mise en œuvre de l'opération contre Palme.

© Google
Le premier ministre suédois Olof Palme assassiné en 1986
La Commission Tower a investigué les opérations du National Security Council à la Maison Blanche. Ceci comprenait le scandale des Contras en Iran, qui a été rendu public en novembre 1986, et par la suite étoffé de jour en jour. La Commission fit la première d'une longue suite d'enquêtes qui, petit à petit, en dévoilèrent beaucoup plus. Cependant, elles laissèrent le goût de trop peu, comme si beaucoup de choses avaient encore été laissées cachées.

Commentaire: Lire aussi : Petite biographie de Olof Palme :




Map

Un tombeau vieux de 1 300 ans dévoile les mystères des Mayas

© THOMAS SHAHAN/FLICKR/CC
Le site archéologique de Xunantunich.
Une chambre funéraire maya a été découverte par les archéologues au Belize. Leurs fouilles dévoilent de nouveaux indices qui pourraient changer l'histoire d'une civilisation encore mystérieuse.

Ça "pourrait être le plus grand tombeau royal découvert en plus d'un siècle de travail sur les ruines mayas au Belize", estime The Guardian. Dans le tombeau exhumé des ruines de Xunantunich, une ville située à côté de la rivière Mopan, dans l'ouest du pays, "un ensemble mystérieux d'anneaux hiéroglyphiques offre des indices sur une 'dynastie du serpent' qui a conquis nombre de ses voisins il y a environ mille trois cents ans".

Dans la chambre funéraire qui était "cachée sous un millénaire de saleté et de débris", et qui est profonde de 5 à 8 mètres, les scientifiques ont trouvé "les restes d'un homme de 20 à 30 ans, couché sur le dos et la tête vers le sud", décrit The Guardian.

Cult

Mensonges et vérités sur Hiroshima et Nagasaki et pourquoi il est important, aujourd'hui, de le savoir

Lors de sa visite à Hiroshima en mai dernier, Obama n'a pas, comme certains l'avaient vainement espéré, présenté des excuses pour le bombardement atomique de la ville, le 6 août 1945. Au lieu de cela, il a prononcé un discours ronflant et lénifiant contre la guerre. Il l'a fait au moment même où il poursuivait sa guerre de drones contre des ennemis sans défense dans des pays lointains et approuvait des plans pour dépenser mille milliards de dollars pour une mise à niveau de l'arsenal nucléaire US.
© Inconnu
Hiroshima brûlée a vif afin d'assouvir la soif de pouvoir de l'Empire Américain
Des excuses auraient été aussi inutiles que son discours. Des paroles creuses ne changent rien. Mais voici une chose que Obama aurait pu dire qui aurait eu un véritable impact : la vérité. Il aurait pu dire : « Les bombes atomiques n'ont pas été larguées sur Hiroshima et Nagasaki « pour sauver des vies en mettant fin à la guerre ». Ce fut un mensonge officiel. Les bombes ont été larguées pour observer leurs effets et pour montrer au monde que les USA possédaient une puissance destructrice illimitée. »

Commentaire: Lire aussi :


X

Pourquoi Hiroshima ?

Hiroshima a changé le monde, mais n'a pas mis fin à la Seconde Guerre mondiale ; c'est l'entrée en guerre de l'Union soviétique qui l'a fait. La visite du président Obama à Hiroshima vendredi a ravivé le débat public sur les bombardements atomiques américains du Japon - débat en grande partie occulté depuis que le Smithsonian Institute a annulé son exposition sur l'Enola Gay en 1995. Obama, conscient que les critiques sont prêtes à fuser s'il jette le moindre doute sur la rectitude de la décision du président Harry S. Truman d'utiliser des bombes atomiques, a choisi de garder le silence sur la question. C'est malheureux. Un inventaire national est largement dû.

© Google
Un enfant victime à Hiroshima
La plupart des Etasuniens ont appris que l'utilisation de bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki en août 1945, fut justifiée parce que les bombardements ont terminé la guerre dans le Pacifique, évitant ainsi une coûteuse invasion étasunienne du Japon. Cette affirmation erronée est issue des manuels d'histoire du secondaire encore aujourd'hui. Plus dangereusement, elle façonne la pensée des responsables gouvernementaux et des planificateurs militaires qui travaillent dans un monde qui possède encore plus de 15 000 armes nucléaires.

Commentaire: Lire aussi :


Bomb

Hiroshima : il y a 71 ans, personne n'est choqué, à part les japonais...


Comment: Lorsque certains envisagent le plus sérieusement du monde employer l'arme nucléaire lors d'une éventuelle confrontation avec la Russie, on comprend que les forcenés sont toujours aux commandes, qu'ils s'y agrippent, jusqu'à devoir mener le monde à la destruction, maladivement incapables de pouvoir tirer les leçons du passé.

L'énergie atomique se manifesta publiquement pour la première fois le 6 août 1945 : destruction à peu près complète et instantanée d'Hiroshima.

La "performance" fut répétée trois jours plus tard sur Nagasaki avec le même succès. Si la surprise fut grande dans l'opinion publique, parmi les savants il n'en fut rien car ils envisageaient ce développement scientifique depuis 1939. Contrairement à ce qui a été écrit plusieurs années plus tard, ces destructions de masse ne traumatisèrent ni le milieu scientifique ni l'opinion publique. Elles furent perçues comme le début d'une ère nouvelle, "l'âge atomique" confirmant la fiabilité de cette nouvelle source d'énergie. Le mercredi 8 août 1945, on put lire à la une du journal Le Monde : "Une révolution scientifique : Les Américains lancent leur première bombe atomique sur le japon".

L'unanimité fut assez parfaite dans l'ensemble de la presse. L'ampleur du désastre, ces êtres humains qui, en quelques millionièmes de seconde, furent "volatilisés" et ne laissèrent qu'une ombre sur les murs, loin de déclencher horreur et indignation, fut reçue comme la preuve objective d'un avenir radieux pour une humanité qui allait enfin être débarrassée à tout jamais des contraintes du travail.