Une guerre d'une grande ampleur n'est plus lointaine. Elle se rapproche de plus en plus de l'échéance de son déclenchement avec son cortège de destruction et de millions de victimes. Elle est à l'enseigne du label « Made in USA ». Les dernières déclarations des stratèges et des politiciens de haut rang aux États-Unis sont manifestes. Les rencontres du président Trump avec des chefs d'État tels que ceux du Royaume-Uni et de la Chine et celles du Vice-Président avec des chefs d'État ou des militaires sur des fronts éventuels d'affrontements en Corée du Sud et au Japon (euronews.com), les sanctions imposées à plusieurs pays récalcitrants tels que la Corée du Nord, la Russie et l'Iran, les menaces proférées à l'endroit de la Russie, de l'Iran et de la Corée du Nord et la déstabilisation des gouvernements du Venezuela et de la Bolivie sont autant d'indications qu'un scénario catastrophe est dans une phase avancée de préparation d'une guerre mondiale.
guerre
© Inconnu
Quand la guerre sera nucléaire
De plus, les premiers actes de guerre conduits récemment directement par les USA ont eu lieu en Syrie et dans la mer de Chine méridionale sans oublier le larguage de la Bombe B-61-12 au-dessus de l'Afghanistan.

La poursuite des guerres d'invasion livrées en Syrie, en Irak et en Afghanistan, depuis le début du siècle, démontre les intentions de l'Empire: Livrer un combat final contre tous ceux qui ne se soumettent pas à ses ordres et préceptes. Bref, menaces, sanctions, avertissements se succèdent avec une plus grande fréquence. Rien ne semble avoir changé en apparence, mais les gestes autoritaires posés ont un poids plus lourd et préoccupent au plus haut point plusieurs chefs d'État tels que celui de la Bolivie.

Nous proposons, ici, de jeter un regard sur les interventions provocatrices faites par les États-Unis à l'encontre d'autres États au cours des dernières semaines, interventions qui font craindre le pire des scénarios, celui du déclenchement d'une guerre nucléaire dont la portée serait propre à épargner le territoire des États-Unis.

Les frappes punitives contre la Syrie

Les frappes étasuniennes du 7 avril ont ciblé une base militaire pour « punir » le gouvernement syrien accusé d'avoir utilisé des armes chimiques. Il s'agit de l'interprétation occidentale rapportée alors qu'un rapport des Nations Unies confirme que des rebelles (Daech, al-Qaeda) possèdent des armes chimiques (Chossudovsky, La saga des armes chimiques syriennes: un désastre humanitaire orchestré par les États-Unis et l'OTAN?, 12 décembre 2012) :
« De nombreux rebelles de l'« opposition » recevant la formation des armes chimiques ont commis d'innombrables atrocités amplement documentées contre des civils syriens, dont le massacre de Houla ».

« Ces frappes seraient pour le Président des États-Unis la manifestation d'une volonté ferme de reprendre le leadership à l'intérieur du conflit syrien et sur la carte mondiale : « Make America Great Again». Le slogan de campagne de l'excentrique républicain ne pouvait pas se lire sans une dimension internationale ».

« La décision de frapper en dépit de l'opposition de Moscou rappelle que « les États-Unis ont le pouvoir d'agir quand bon leur semble ». Elles sont aussi pour lui la manifestation d'un comportement agressif si cher à un grand nombre d'Étasuniens, une attitude guerrière modelant la politique étrangère américaine depuis sa création et consacrant le principe de la « Permanent War » (J. Dufour, Les frappes des USA contre la Syrie. Une escalade dangereuse de la guerre. 11 avril 2017).
L'envoi du porte-avions américain Carl Vinson et de sa flotte dans la mer de Chine méridionale
Selon Spunik News, on observe « une montée des tensions entre la Chine et les USA en Mer de Chine du Sud avec l'apparition du porte-avions USS Carl Vinson et de son escadron aérien, deux destroyers lanceurs de missiles et un croiseur lanceur de missiles. Ce groupe aéronaval américain est susceptible de raviver les tensions dans une région riche en différends territoriaux...Parmi les pays qui contestent les prétentions de Pékin en mer de Chine du Sud figurent les Philippines, Brunei, la Malaisie, Taiwan, le Vietnam et le Japon. Pékin insiste, pour sa part, sur le fait que les Chinois ont procédé à l'exploitation de la région concernée il y a plus de 2 000 ans et se réservent le droit d'effectuer des frappes locales préventives contre tout adversaire menaçant les frontières et la sécurité du pays »
guerre
© Wikipedia
Mer de Chine méridionale
«
Les forces navales chinoises mènent régulièrement des manœuvres à proximité des îles litigieuses impliquant notamment son porte-avions Liaoning. Pékin perfectionne également son dispositif aéronaval et déploie des systèmes de défense antiaérienne sur des îles en mer de Chine méridionale » (sputniknews.com).
La présence du Carl Vinson dans la Mer de Chine méridionale s'est avérée également une pression exercée sur la Corée du Nord par les État-Unis et l'on a craint un moment qu'un affrontement se produise lorsque la Corée du Nord a tenté en vain de tester un type de missile non identifié depuis la zone de Sinpo, dans la province de Hamkyong.

Des tests et le larguage de la Bombe B61-12 au-dessus de l'Afghanistan. Une menace et un avertissement adressé au monde entier. Elle peut être larguée par un avion de combat F-16
Selon Manlio Dinucci, « Les caractéristiques de cette nouvelle arme nucléaire ont été décrites ces deux dernières années dans divers articles du manifesto : ce n'est pas une simple version mise à jour de la B61, mais une nouvelle arme nucléaire polyvalente, qui remplace les bombes B61-3, -4, -7 et -10 dans l'arsenal nucléaire étasunien actuel. La B61-12, avec une puissance moyenne de 50 kilotonnes (environ le quadruple de la bombe de Hiroshima), a ainsi la fonction de plusieurs bombes, y compris celles pénétrantes projetées pour « décapiter » le pays ennemi, en détruisant les bunkers des centres de commandement et autres structures souterraines dans une first strike nucléaire. À la différence des B61 larguées à la verticale sur l'objectif, les B61-12 sont lancées à grande distance (environ 100 Km) et se dirigent vers leur objectif guidées par un système satellitaire. Ainsi efface-t-on, en grande partie, la différence entre armes nucléaires stratégiques à longue portée et armes tactiques à courte portée ».
L'US Air Force a fait connaître le 13 avril dernier qu'un avion de combat F-16 a « récemment » largué, lors d'un test, un exemplaire inerte de la nouvelle version de la bombe nucléaire appelée à devenir la plus commune dans l'arsenal nucléaire américain, la B61-12. Il s'agissait du premier test de ce nouvel engin mené avec un F-16. Il a été mené par un avion de la base aérienne Nellis (Nevada, ouest des États-Unis) sur un terrain d'exercice contigu à la base. Il visait à tester la capacité du chasseur de Lockheed Martin à larguer une telle bombe et le fonctionnement des composants non-nucléaires, comme le système d'armement et de tir, l'altimètre radar et l'ordinateur qui contrôle l'arme, a précisé jeudi la force aérienne américaine dans un communiqué, photo à l'appui, mais sans révéler la date du test » (lesoir.be).

guerre
© Federation of American Scientists
Localisation du site de l'explosion de la bombe larguée par les USA au-dessus de l'Afghanistan

guerre
© AFP
guerre
© Inconnu
Vue de l’impact probable de l’explosion de la bombe larguée par les États-Unis au-dessus de l’Afghanistan
Conclusion

Ces événements des dernières semaines ne peuvent laisser personne indifférent. Les reportages concernant ces démonstrations de force permettent de considérer ces manifestations de menaces et de pression exercées contre des cibles bien précises telles que la Corée du Nord, l'Iran et la Russie. Comment peut-on comprendre que l'ensemble des chefs d'État peuvent être dupes et accepter que les plans de destruction de cette terre puissant avoir lieu sans que personne ne puisse réagir pour stopper ce processus ? Dans les circonstances, leur immobilisme et le silence du système onusien sont fort inquiétants. Nous le constatons tous. Les informations relatives à ces événements nous parviennent par bribes ou en pièces détachées de sorte que leur portée globale est par le fait même amoindrie et il y a alors malheureusement moins de nécessité d'intervenir.
Références

AFP. 2017. Riposte à l'attaque « chimique ». Les États-Unis frappent la Syrie. Journal Le Devoir, le 7 avril 2017, p. B 9.

AFP. 2017. Washington sert un nouvel avertissement à la Syrie. Journal Le Devoir, le 11 avril 2017, p. B 5.

AZIKIWE, Abayomi. 2017. Trump Administration Takes Warmongering Directly to Korean Peninsula. Vice-President Mike Pence says openly that MOAB strikes in Afghanistan are a warning to the DPRK and others. Global Research, le 18 avril 2017. En ligne: http://www.globalresearch.ca/trump-administration-takes-warmongering-directly-to-korean-peninsula/5585618

BROAD, William J. et David-E. Sanger. As U.S. Modernizes Nuclear Weapons, 'Smaller' Leaves Some Uneasy. The New York Times. Le 11 janvier 2016. En ligne: https://www.nytimes.com/2016/01/12/science/as-us-modernizes-nuclear-weapons-smaller-leaves-some-uneasy.html?_r=0

CHOSSUDOSKY, Michel. 2014. Les États-Unis et l'OTAN prévoient le déploiement de troupes au sol et des exercices navals de grande envergure contre un « ennemi sans nom ». Mondialisation.ca. Le 29 août 2014. En ligne : http://www.mondialisation.ca/les-etats-unis-et-lotan-prevoient-le-deploiement-de-troupes-au-sol-et-des-exercices-navals-de-grande-envergure-contre-un-ennemi-sans-nom/5398294

CHOSSUDOVSKY, Michel. 2015. Globalization of War: America's « Long War » against Humanity. Global Research, Montréal, 2015, 240 pages.

CHOSSUDOVSKY, Michel. 2017. Washington's False Flag: United Nations Confirmed that US Supported Syrian "Rebels" Were Using Chemical Weapons. Global Research. Le 8 avril 2017. En ligne : http://www.globalresearch.ca/united-nations-confirmed-that-us-supported-rebels-were-using-chemical-weapons/5583988

CHOSSUDOVSKY, Michel. 2017. America's Peace Making Nukes vs. North Korea's WMD: Simultaneous Nuclear Weapons Tests by U.S. and North Korea. Global Research. Le 15 avril, 2017. En ligne: http://www.globalresearch.ca/americas-peace-making-nukes-vs-north-koreas-wmd-simultaneous-nuclear-weapons-tests-by-u-s-and-north-korea/5585140

DINUCI, Manlio. 2016. B61-12: De nouvelles bombes nucléaires à puissance variable installées en Italie par les USA. Mondialisation.ca et ilmanifesto.info. Le 13 janvier 2016. En ligne: http://www.mondialisation.ca/b61-12-de-nouvelles-bombes-nucleaires-a-puissance-variable-installees-en-italie-par-les-usa/5501127

DINUCCI, Manlio. 2016. La nouvelle bombe nucléaire US est autorisée. Mondialisation.ca et ilmanifesto.info. Le 13 septembre 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/la-nouvelle-bombe-nucleaire-us-est-autorisee/5545539

DUFOUR, Jules. 2015. La conjoncture mondiale 2015: le risque d'une conflagration « nucléaire » pointe de nouveau à l'horizon. Mondialisation.ca. Le 18 février 2015. En ligne: http://www.mondialisation.ca/la-conjoncture-mondiale-2015-le-risque-dune-conflagration-nucleaire-pointe-de-nouveau-a-lhorizon/5431693

DUFOUR, Jules. 2016. La convergence de risques majeurs se précise. Une guerre mondiale de plus forte intensité devient inévitable. Mondialisation.ca. Le 8 octobre 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/la-convergence-de-risques-majeurs-se-precise-une-guerre-mondiale-de-plus-forte-intensite-devient-inevitable/5549909

DUFOUR, Jules. 2017. Le réarmement nucléaire à l'agenda des superpuissances. Des perspectives semées d'inquiétudes. Mondialisation.ca. Le 10 février 2017. En ligne : http://www.mondialisation.ca/le-rearmement-nucleaire-a-lagenda-des-superpuissances-des-perspectives-semees-dinquietudes/5573898

DUFOUR, Jules. 2017. Les risques d'affrontements armés prennent de l'ampleur dans le Monde. Les forces armées prennent position sur les divers fronts en Europe orientale et dans le Pacifique du Nord-Ouest. Mondialisation.ca. Le 4 avril 2017. En ligne : http://www.mondialisation.ca/les-risques-daffrontements-armes-prennent-de-lampleur-dans-le-monde/5583229

EURONEWS. 2017. Menace nucléaire de Pyongyang: Pence assure le Japon du soutien des États-Unis. Le 18 avril 2017. En ligne: http://fr.euronews.com/2017/04/18/menace-nucleaire-de-pyongyang-pence-assure-le-japon-du-soutien-des-etats-unis

KOZIN, Vladimir. 2016. Nuclear War: Three Steps To Reverse The "Doomsday" Clock. Nowadays it Shows 23.57... Oriental Review 28 July 2016. Global Research. Le 28 juillet 2016. En ligne: http://www.globalresearch.ca/authors?query=ackman&x=0&y=0

LA JORNADA. 2017. Alerta Evo Morales de amenaza de holocausto nuclear. Le 18 avril 2017. En ligne: http://www.jornada.unam.mx/ultimas/2017/04/18/alerta-evo-morales-de-amenaza-de-holocausto-nuclear

LANTIER, Alex. 2016. Washington bombarde l'armée syrienne à Deir ez-Zor : 62 morts, 100 blessés. Mondialisation.ca et wsws.org. Le 20 septembre 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/washington-bombarde-larmee-syrienne-a-deir-ez-zor-62-morts-100-blesses/5546869

RADIO-CANADA. 2017. Un tir de missile de la Corée du Nord a échoué. Le 16 avril 2017. En ligne: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1028383/echec-tir-missile-coree-du-nord

SPUTNIK FRANCE. 2016. Les USA préparent la production en série d'une nouvelle bombe nucléaire. Le 2 août 2016. En ligne: https://fr.sputniknews.com/international/201608021027113667-usa-armes-nucleaires-nouvelle-bombe/

SPUTNIK FRANCE. 2017. Montée des tensions entre la Chine et les USA en mer de Chine du Sud. Le 22 février 2017. En ligne: https://fr.sputniknews.com/opinion/201702211030177156-mer-chine-meridionale-usa/

STROOBANTS, Jean-Pierre. 2015. L'OTAN renforce sa présence dans l'est de l'Europe. Le Monde.fr. Le 6 février 2015 En ligne : http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/02/06/l-otan-renforce-sa-presence-dans-l-est-de-l-europe_4571294_3214.html

TELESUR. 2017. Asesor de Trump dice que buscan opciones sobre Corea del Norte. Le 16 avril 2017. En ligne: http://www.telesurtv.net/news/Asesor-de-Trump-dice-que-buscan-opciones-sobre-Corea-del-Norte-20170416-0025.html

TELESUR. 2017. Maduro advierte plan de EE.UU. para intervenir Venezuela. Le 19 avril 2017. En ligne: http://www.telesurtv.net/news/Maduro-Departamento-de-Estado-de-EE.UU.-activa-embajadas-para-intervenir-Venezuela-20170321-0058.html

TREMBLAY, Rodrigue. 2017. Le gouvernement Trump s'oriente dangereusement vers une politique étrangère instable, une diplomatie de la canonnière, et des guerres illégales d'agression. Mondialisation.ca. Le 13 avril 2017. En ligne: http://www.mondialisation.ca/le-gouvernement-trump-soriente-dangereusement-vers-une-politique-etrangere-instable-une-diplomatie-de-la-canonniere-et-des-guerres-illegales-dagression/5584907