Bienvenue à Sott.net
sam., 30 juil. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Eye 2

Pour Oliver Stone, Pokemon Go débouchera sur une société de robot totalitaire

© Chris Pizzello/Invision/AP
Director/writer Oliver Stone attends the "Snowden" panel on day 1 of Comic-Con International on Thursday, July 21, 2016, in San Diego.
Le réalisateur Oliver Stone s'est insurgé jeudi contre le phénomène Pokemon Go, qui pourrait selon lui conduire à une forme de «totalitarisme» compte tenu de son «niveau d'intrusion» dans la vie privée.

Au premier jour de la grand-messe de la bande dessinée Comic-Con 2016 à San Diego, le cinéaste a affirmé que l'application faisait partie d'une culture plus large du «capitalisme de surveillance».

Oliver Stone, 69 ans, présentait son nouveau film «Snowden», le biopic sur le lanceur d'alerte qui avait révélé l'ampleur des programmes de surveillance d'agences américaines de renseignement. Le film sortira aux États-Unis le 16 septembre et en France le 2 novembre.

«C'est l'entreprise qui a eu la plus forte croissance jamais enregistrée, et ils ont investi des sommes d'argent énormes dans ce qu'est la surveillance, c'est-à-dire l'extraction de données», a expliqué Oliver Stone devant le public du festival Comic-Con, auquel il participe pour la première fois.

Candle

Kaboul en deuil après le terrible attentat commis par Daesh qui a fait plus de 80 victimes

Agence France-Presse//Kaboul. Certains avaient passé la nuit sur place, à la lueur des bougies. Kaboul a pleuré et enterré ses morts dimanche, journée de deuil national, au lendemain du sanglant attentat revendiqué par le groupe État islamique, jusqu'alors resté cantonné dans l'est de l'Afghanistan.
Ils ont veillé et prié entre les flaques de sang et les débris de l'attaque place DehMazang, rebaptisée «place des Martyrs» par le président Ashraf Ghani en hommage aux 80 morts et 231 blessés, des membres de la minorité chiite hazara essentiellement.

© SHAH MARAI, AGENCE FRANCE-PRESSE
Des amis et familles autour d'objets et vêtements appartenant aux victimes de l'attaque.
Le double attentat suicide s'est produit en fin d'une manifestation contre le tracé d'une ligne électrique délaissant la province de Bamyian, fief hazara négligé de longue date par le gouvernement central.
À la mosquée Mazari voisine, les autorités ont étalé sur un immense drapeau afghan, convoyé la veille par les manifestants, les effets collectés sur le site: chaussures, vêtements, châles ensanglantés qui déclenchent des scènes emplies de pleurs et de désespoir, face à la mort d'un frère, d'un ami.

Newspaper

Nice, puis Munich: un journaliste allemand lié à Israël deux fois témoin de l'horreur


Richard Gutjahr, a "tragic coincidence"
Un journaliste allemand indépendant a filmé l'attentat de Nice le 14 juillet. Vendredi soir, il était à Munich, devant le centre commercial juste après la fusillade. Coïncidence tragique. Richard Gutjahr était à Nice le 14 juillet, puis à Munich le 22.

Journaliste indépendant bavarois, c'est lui qui, depuis le balcon de son hôtel, a tourné au smartphone la vidéo où l'on voit Franck, le héros au scooter, tenter de stopper le camion sur la Promenade. Des images qui ont été diffusées par trois chaînes de télévisions allemandes, notamment dans le journal du soir d'ARD. Des extraits du film ont par la suite été largement repris sur Internet.

L'homme était à Nice en vacances, à titre privé. Il a indiqué dans une interview au Spiegel qu'il y passait "un week-end prolongé" et voulait "vivre pour la première fois" la fête du 14 Juillet en France.

Huit jours plus tard, vendredi soir, les internautes le retrouvent à Munich, son lieu de résidence principale. Sur son compte Twitter suivi par près de 90.000 personnes, le journaliste poste quelques photos de l'intervention policière après l'attaque du forcené. Une fusillade qui a fait 9 morts et 27 blessés, et qui n'est, selon les premiers éléments de l'enquête, pas liée à un mobile islamiste.

Commentaire: D'après Panamza :
"C'est le hasard", diront les théoriciens de la coïncidence.

Jeudi 14 juillet, Richard Gutjahr, "journaliste indépendant" et époux d'une ex-députée israélienne issue du renseignement militaire, avait filmé "par hasard" le passage du camion de Nice {http://panamza.com/gutjahr-attack}.

Vendredi 22 juillet, c'est le même individu qui se trouve rapidement devant l'entrée du centre commercial de Munich dans lequel vient de se dérouler une fusillade à caractère terroriste {http://panamza.com/btw; https://youtu.be/N7S1ctNYlBg}.



Oscar

Attentat de Nice : le maire de Chalon-sur-Saône refuse de recevoir le ministre de la Culture

Estimant que le gouvernement porte une responsabilité dans l'attentat du 14 juillet à Nice, Gilles Platret, maire (LR) de Chalon-sur-Saône, a refusé de recevoir Audrey Azoulay, ministre de la Culture. L'interview du maire.


Heart

Attentat de Nice : le témoignage de Franck, le motard héroïque de Nice

© Photo Sébastien Botella
"J’étais prêt à mourir en fait! J’étais lucide et prêt à mourir pour l’arrêter", témoigne Franck.
L'homme a jeté son scooter sous les roues du camion, s'est agrippé à la cabine et a frappé le tueur à mains nues. Il raconte son geste hors du commun dans un entretien à Nice Matin.

Des témoins disaient l'avoir vu passer sous les roues du camion meurtrier. Depuis la macabre soirée du 14 juillet, on était sans nouvelles du motard dont le geste héroïque avait fait le tour des réseaux sociaux. Sur des images tournées par un journaliste allemand, à voir dans le début de la vidéo ci-dessus, on voit un motard poursuivre le camion, puis jeter son véhicule, un 300 cm3, sous ses roues. Nice Matin a retrouvé l'auteur de ce geste hors du commun, qui a accepté de donner un entretien exclusif à «son journal». Il s'appelle Franck, a la cinquantaine et est employé de l'aéroport de Nice, sur la piste. Son témoignage est édifiant.

Ce jeudi soir, Franck a manqué le feu d'artifice. Il décide alors d'aller manger une glace avec sa femme. Il prend la promenade des Anglais avec son scooter. Là il voit la foule qui commence à courir dans son dos, puis le camion le dépasser à toute allure. Il voit les corps voltiger, tomber un par un. «J'ai tout de suite compris. J'ai alors décidé d'accélérer. Ma femme, derrière moi, me tirait le bras et me demandait où j'allais. Je me suis arrêté. Je lui ai dit: dégage! Et j'ai accéléré à fond.»

Commentaire: Est-ce que Franck serait l'homme que l'on voit maîtrisé puis « exfiltré » par la police sur cette vidéo ?


Document

Médias et psychose

Ce que les médias rapportent au sujet de la personnalité du chauffeur du camion qui a fauché autant de monde à Nice fait réellement peur, non pas parce qu'il existe dans la nature des tueurs indétectables capables des pires horreurs ce qui plus que probable, mais des conséquences de ce que les médias nous racontent. Pour l'heure, voici ce que nous pouvons apprendre à son sujet, notamment à travers un article du journal Le Point:

© Google
Peur de tout même de la normalité
Suivant l'un de ses « amis » qui s'est confié au journal Le dauphine, « c'était quelqu'un de gentil, d'assez réservé, serviable », qui buvait de l'alcool, n'aimait pas les arabes « parce qu'ils salissent notre image », et qui se foutait de la religion. Cela serait enfin quelqu'un d'influençable qui ne se laisserait pas faire.

Commentaire: Vous pouvez poursuivre votre lecture :


Bullseye

Fusillade en Allemagne: ce que l'on sait

Neuf personnes ont été tuées et au moins 16 autres blessées vendredi soir lors de la fusillade survenue dans un centre commercial de Munich (sud de l'Allemagne), selon un bilan encore provisoire, auquel s'ajoute le décès de l'auteur de la tuerie. Rien n'a filtré sur ses motivations. La police a indiqué dans la nuit de vendredi à samedi que le drame était "très probablement" le fait d'un seul homme qui s'est donné la mort. Il s'agit d'un "Germano-Iranien de 18 ans de Munich", selon le chef de la police local.

© AFP 2016 Andreas Gebert / dpa
Le forces de sécurité pendant la fusillade à Munich
Que s'est-il passé? La fusillade a éclaté vendredi peu avant 16H00 GMT dans un restaurant McDonald's avant de se poursuivre dans une rue adjacente. Des témoins évoquent alors trois assaillants qui sont ensuite entrés dans le centre commercial situé près du stade olympique, dans le nord de la ville.

Pistol

Allemagne : fusillade dans un centre comercial, il y aurait au moins 10 morts

Un criminel inconnu a ouvert le feu près de la galerie marchande Mona et du centre commercial Olympia à Munich, en Allemagne, ayant fait des blessés. Selon le journal munichois Abendzeitung, la fusillade a fait 15 morts, cependant, la chaîne de télévision allemande n-tv, rapporte qu'il y aurait 10 tués. L'inconnu qui a ouvert le feu à Munich serait encore à l'intérieur du bâtiment ou non loin, a rapporté le représentant du service de presse de la police.

© Richard Gutjahr @gutjahr
Fusillade dans un centre comercial en Allemagne
Des voitures de police se sont rendues sur les lieux, rapportent les médias allemands. " Nous avons un problème ", a déclaré un porte-parole du centre commercial Munich Olympia Shopping Centre, cité par Reuters.

Pistol

Un policier de Miami tire sur un homme noir non armé, allongé au sol les bras levés


Allongé lundi au milieu de la rue avec les bras en l'air, un aide à domicile portant assistance à son patient autiste pensait être en sécurité. Mais un policier de la ville de North Miami (Floride) lui a tiré dessus, le blessant à une jambe.

"Il a essayé d'expliquer qu'il s'agissait d'un patient qui souffrait de problèmes mentaux, qu'il essayait de le faire retourner dans l'établissement de soins et qu'il n'y avait donc pas besoin d'arme à feu ou autre, et il a mis ses mains en l'air (pour montrer) qu'il n'était pas armé", a raconté à la presse Hilton Napoleon, l'avocat de Charles Kinsey, âgé de 47 ans.

"Il n'y avait pas d'arme à feu, il n'y avait même pas un jouet en forme de pistolet, c'était un camion", a-t-il ajouté. "Il ne comprend pas pourquoi on lui a tiré dessus, il obtempérait".

Des images amateurs diffusées sur internet montrent un homme noir vêtu d'un T-shirt jaune et d'un bermuda noir, allongé sur le dos au milieu d'une rue, tenant ses bras bien tendus en l'air au-dessus de lui. A ses côtés, un homme joue assis en tailleur avec ce qui semble être un petit camion blanc.

Handcuffs

Un Guantanamo en France ? C'est dans l'air

Face à un éventuel flot de retours de djihadistes depuis l'Irak et la Syrie, un député français n'a trouvé rien de mieux que de les placer dans un camp. Le président d'enquête parlementaire sur les attentats de 2015 Georges Fenech propose, ni plus ni moins, de créer un Guantanamo à la française. " Un Guantanamo à la française serait la solution la plus simple. Un établissement dédié à des individus radicalisés serait effectivement une solution ", a affirmé M.Fenech cité par le Figaro.

© Google
Guantanamo mais en France ?
" Nous allons assister à un véritable raz-de-marée de retours de djihadistes sur notre territoire, car Daech perd beaucoup de terrain, l'organisation va tomber, c'est une question de mois. Rien n'a été anticipé sur ces retours ", a-t-il ajouté.