Bienvenue à Sott.net
mar., 23 mai 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Arrow Down

Macron met sur les rails une loi El Khomri taille XXL pour l'été

Le président de la République élu dimanche veut poursuivre la démolition des droits des salariés entamée sur le temps de travail au cours du quinquennat qui s'achève, en l'étendant à toute l'organisation du travail.

Emmanuel Macron sait bien qu'il n'a pas encore gagné la partie. La secrétaire d'État qui le soutient, Juliette Méadel, a beau estimer que les 66,1 % des voix qu'il a recueillies dimanche sont « un blanc-seing » pour « aller au bout de sa réforme du droit social et du Code du travail », son projet n'a pas obtenu l'adhésion des Français, en particulier du côté de cette majorité qui s'est opposée à la loi El Khomri au printemps 2016. Celui qui rentrera à l'Élysée à la fin de la semaine espère donc jouer de l'effet de surprise en passant par des ordonnances au cœur de l'été.

1. L'éclatement généralisé du Code du travail

C'est le cœur de la réforme voulue par le nouveau président de la République élu dimanche : « Donner plus de place à l'accord majoritaire d'entreprise ou de branche. » En clair, Emmanuel Macron veut pousser au bout la logique qui a guidé la loi travail, qui est celle de généraliser la dérogation à la loi et aux normes nationales, jusqu'à inverser complètement la « hiérarchie des normes » sociales, au détriment du « principe de faveur » qui voulait que des accords conclus à un niveau inférieur ne pouvaient qu'améliorer les protections accordées au niveau supérieur. « La possibilité de détruire un avantage social n'est pas une invention de la loi travail, rappelle à ce sujet Emmanuel Dockès, professeur à l'université Paris Ouest-Nanterre. Mais celle-ci l'a systématisée et généralisée » dans le domaine du temps de travail. Emmanuel Macron propose de l'étendre à toute l'organisation du travail. C'est ainsi que « les horaires effectifs », qu'Emmanuel Macron distingue de la durée légale du travail, mais aussi « les conditions de travail et les salaires » seront « négociés au plus près du terrain », de préférence au niveau de l'entreprise ou, « à défaut », de la branche. De quoi donner corps à la crainte exprimée par la CGT d'un Code du travail par entreprise. « L'idée d'une règle commune n'a pas les faveurs d'Emmanuel Macron, constate Emmanuel Dockès. Il y a effectivement un risque de disparition progressive de la règle commune. »

Le nouveau président de la République entend mener cette réforme au nom de l'emploi, en visant l'objectif d'un taux de chômage « ramené à 7 % en 2022 ». Pour Emmanuel Dockès, la « croyance » en un lien entre le chômage et le niveau de protection des salariés relève pourtant de l'« idéologie ». « L'idée selon laquelle l'accroissement de la flexibilité, c'est-à-dire l'accroissement du pouvoir des employeurs, est la source d'une meilleure compétitivité et de création d'emploi est très ancienne. Elle n'a été démontrée à aucun moment, explique le chercheur. Au contraire, des études de l'OCDE démontrent qu'il n'y a pas de corrélation entre le taux de chômage et le taux de protection. » Le professeur de droit du travail y voit un « vice de raisonnement, qui consiste à faire confiance aux grands entrepreneurs pour dire ce qui est bon pour l'emploi. Mais ce qui est bon pour le grand patronat n'est pas forcément bon pour la société entière ».

Cult

Cyberattaque au Royaume-Uni : Theresa May évoque une « attaque internationale de hackers »

Theresa May, Premier ministre du Royaume-Uni, a déclaré que la cyberattaque contre les établissements médicaux de la Grande-Bretagne qui a eu lieu vendredi faisait partie d'une cyberattaque internationale qui visait plusieurs autres pays.
© Inconnu
heresa May, Premier ministre du Royaume-Uni, a déclaré que la cyberattaque contre les établissements médicaux de la Grande-Bretagne qui a eu lieu vendredi faisait partie d’une cyberattaque internationale qui visait plusieurs autres pays
Vendredi, une série d'établissements médicaux de l'Angleterre et de l'Écosse ont été la cible d'une vaste cyberattaque qui a, selon les diverses données, touché entre 25 et 40 établissements médicaux britanniques.

Commentaire: Très étrange tout ça. Nos gouvernements sont-ils si mal préparés face à des hackers ? Qui y a-t-il derrière cette cyberattaque ?

Lire aussi :


Snakes in Suits

Macron, réaction, répression


Comment: On l'a compris, Macron est une coquille vide ; il semble être le médium parfait au travers duquel peuvent s'exprimer les forces qui n'ont pas à cœur, mais alors pas du tout, le bien-être de la population. On reste encore sidéré de l'incroyable efficience de la grande leçon d'hypnose nationale à laquelle nous avons été convié. Macron l'inconnu est apparu, il a été vu, entendu puis promu, aidé en cela par quelques maléfices médiatiques grossiers mais efficaces, en seulement quelques mois. L'on entend parler depuis quelques années, ça et là, de troubles sociaux grandissant, de guerre civile larvée, en France. Avec Macron le va-t-en-guerre piétineur des libertés et des acquis sociaux, nous semblons avoir un pas de géant dans cette direction.

© Inconnu
L'élection d'Emmanuel Macron, dernier rempart contre le fascisme ? On peut en douter au vu des éléments de son programme thatchérien dont la mise en oeuvre aggravera le sort de l'immense majorité de la population. Paupérisation, guerre et répression au service du capital financier sont les éléments essentiels de la politique qu'il entend mettre en oeuvre.

Attention

Ebola revient : une nouvelle épidémie déclarée dans le nord-est du Congo

Une fièvre hémorragique Ebola a été enregistrée dans une zone de forêt équatoriale dans la province du Bas-Uélé ( 800 km au nord-est de Kinshasa ) où elle a fait trois morts depuis le 22 avril, a annoncé l'Organisation mondiale de la santé ( OMS ).
© mtv
La République démocratique du Congo de nouveau fait face à une épidémie de fièvre hémorragique Ebola qui a déjà emporté trois vies dans le nord-est du pays
Le ministre de la Santé congolais Oly Ilunga a confirmé la présence de la maladie tout en assurant que la RDC « venait de prendre toutes les dispositions utiles pour riposter promptement et efficacement à cette nouvelle épidémie de la maladie du virus Ebola », selon ses propos cités par AFP.

Black Cat

Cyberattaque massive en Espagne et en Grande-Bretagne

Vendredi, le géant des télécoms Telefonica et plusieurs autres entreprises espagnoles ont subi une cyberattaque, ont annoncé vendredi les autorités espagnoles. Le ministère de l'Energie a indiqué avoir eu « confirmation de différentes cyberattaques visant des sociétés espagnoles », par un virus de type « ransomware », qui bloque l'accès à des fichiers tant qu'une rançon n'a pas été versée.
© Inconnu
Une attaque informatique "de portée mondiale" a bloqué les ordinateurs de nombreux hôpitaux en Grande-Bretagne et des entreprises espagnoles
Dans un communiqué, le ministère se veut cependant rassurant : « L'attaque a touché ponctuellement des équipements informatiques de travailleurs de différentes sociétés » et « elle n'affecte donc pas la prestation de services, ni l'exploitation des réseaux, ni l'usager de ces services ». L'attaque « ne compromet pas la sécurité des données et il ne s'agit pas d'une fuite de données », a insisté le ministère de l'Energie, également chargé du numérique.

Airplane

Washington envisage de bannir les ordinateurs en cabine des vols européens

La Commission européenne a demandé à Washington la tenue rapide de rencontres, après que les autorités américaines ont évoqué la possible interdiction des ordinateurs en cabine, à bord des avions en provenance de l'Europe.
© Inconnu
Vous n'aurez plus le droit
L'exécutif européen s'inquiète d'une possible interdiction, faite aux passagers, de disposer de leur ordinateur portable en cabine sur les vols provenant des pays de l'Union européenne à destination des Etats-Unis.

TV

Michel Onfray : « Avec Marine Le Pen l'élection devient à 1 tour, un plébiscite »


"Macron devra rendre des comptes aux puissances d’argent qui le portent"
Michel Onfray, interviewé sur LCI, expose ses sentiments suite à l'élection présidentielle qui a porté Emmanuel Macron au pouvoir.


MIB

Allemagne : un second soldat arrêté et suspecté de préparer un attentat sous faux drapeau

De conviction d'extrême droite, l'homme aurait participé à un projet d'attentat avec deux autres individus. La cible supposée : des personnalités politiques allemandes.
© Guillaume Souvant/AFP
Un second soldat allemand est suspecté d'avoir participé à un projet d'attentat contre des personnalités politiques locales. L'homme a été arrêté, a indiqué mardi le parquet antiterroriste allemand. De conviction d'extrême droite, ce nouveau suspect a été identifié comme Maximilian T, ressortissant allemand de 27 ans. Il est accusé d'avoir "préparé un attentat grave" en compagnie de deux autres suspects arrêtés à la fin du mois d'avril : Mathias A, étudiant allemand de 24 ans, et Franco Albrecht, officier de la Bundeswehr de 28 ans.

Selon les informations relayées par le parquet, les trois individus souhaitaient s'en prendre à plusieurs personnalités qu'ils estiment "responsables de l'échec en matière de politique d'immigration", ou "engagées en faveur de l'accueil des réfugiés". Ils avaient donc établi plusieurs listes de cibles potentielles sur lesquelles figuraient entre autre Joachim Gauck, ancien président allemand et Heiko Maas, actuel ministre de la Justice. Dans l'idée, les suspects souhaitaient s'en prendre à ces individus afin de "jeter la suspicion sur les demandeurs d'asile en Allemagne". Pour cela, ils voulaient mettre les enquêteurs sur la piste d'un réfugié syrien qui n'a jamais existé, puisqu'il s'agissait d'une fausse identité prise par l'officier Albrecht.

Commentaire: - Arrestation d'un officier allemand préparant un attentat sous faux drapeau


Camcorder

Pierre Le Corf révèle la vérité sur les ONG « humanitaires » en zone rebelle à Alep


Commentaire : Du vrai journalisme.


En partant du côté de l'école où nous montons un projet agricole pour les gamins - familles réfugiées des anciennes zones terroristes, j'y ai découvert ce qui reste de l'association Syria Charity dans le so-called Alep City Council (gouverné par le faux maire d'Alep Est élu - reçu à l'Élysée, passeport de réfugié politique Français et majoritairement élu par des groupes armés et des groupes étrangers). Comme je le dis dans la vidéo, vous en faites ce que vous voulez, je ne suis pas là pour tirer à boulets rouges, mais pour montrer simplement ce que j'ai souligné ces derniers mois, quelque chose de grave.
© Pierre Le Corf
Je tiens à rappeler quelque chose, je n'ai en aucun cas l'objectif dans cette vidéo d'insulter le travail des volontaires hors de la Syrie ou la compassion des gens qui veulent réellement aider de manière neutre, ni les volontaires Syriens qui ont pu faire de leur mieux pour apporter une aide ici, ... mais il y a des choses qui ne passent pas vis-à-vis des associations venues ici sous le couvert de l'humanitaire, comme de se servir de la misère des gens dans un conflit pour valoriser une communication politique et militaire contre le gouvernement Syrien dans un objectif politico-religieux, une propagande massive en faveur de la guerre qui ne fait que créer plus de morts et de terreur en la maintenant, en la légitimant à vos yeux, un cercle vicieux très bien huilé. Regardez Alep maintenant: plus de groupes armés, la paix dans la majorité des voisinages malgré des roquettes qui continuent d'être envoyées sur nous par les terroristes, les réfugiés de retour chez eux, les enfants à l'école, plus de bombardements ni de morts au grand dam de nombreuses personnes et groupes qui s'en nourrissaient comme de l'essence pour leur cause.


Le problème c'est que ce n'est pas totalement faux, les gens ont souffert des bombardements de l'aviation et des combats, vraiment soufferts d'un côté comme de l'autre, ... mais on a oublié de vous dire que les gens ne pouvaient pas s'en aller (comme à la libération beaucoup de gens ont été exécutés en essayant) que les groupes armés se servaient d'eux comme boucliers humains en étant dispersés dans les zones les plus centrales, que ces mêmes groupes armés nous massacraient à l'Ouest avec tout type de projectiles, obus, roquettes, balles explosives, bombes artisanales...

Biohazard

Catastrophe nucléaire aux États-Unis ? Un tunnel de stockage de déchets radioactifs s'effondre près d'un site nucléaire

Des centaines d'employés du site nucléaire d'Hanford ont été évacués après qu'un tunnel rempli de matériaux contaminés s'est effondré près du site. Le site a produit dès 1943 le plutonium nécessaire aux premières bombes atomiques américaines.

© Inconnu
A la suite de l'effondrement d'un tunnel rempli de matériaux contaminés, les employés du Hanford Site plant, à environ 300 kilomètres au sud-ouest de Seattle, dans l'Etat de Washington aux Etats-Unis, ont été évacués et ceux travaillant dans des bâtiments un peu plus éloignés ont reçu une alerte de leurs responsables au petit matin leur demandant de « s'assurer que les ventilations sont fermées » et de « s'abstenir de manger et de boire ».

Commentaire: Lire aussi :