Bienvenue à Sott.net
sam., 21 jan. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Yoda

Sandra Bertin maintient ses accusations de pressions

Au lendemain de l'attentat du 14 juillet à Nice, Sandra Bertin, à la tête de la vidéosurveillance de la ville, avait affirmé avoir subi des pressions de la part du ministère de l'Intérieur dans le cadre de la rédaction de son rapport sur le dispositif de sécurité déployé sur la Promenade des Anglais, où avait eu lieu l'attaque. Une déclaration qui avait provoqué une vive polémique puisque Bernard Cazeneuve avait porté plainte pour diffamation. Le procès se tiendra le 7 juin prochain. Mais la policière vient d'apprendre que la plainte qu'elle avait déposée pour abus d'autorité a été classée sans suite par le procureur de Nice. Entretien.

Comment jugez-vous la décision du procureur de Nice de classer sans suite votre plainte pour abus d'autorité ?

Je ne suis guère surprise. Nous savons tous que si la magistrature assise dispose d'une liberté quasi-totale, concernant la magistrature debout, c'est un peu plus délicat. C'est pourquoi dans les plus brefs délais nous saisirons un juge d'instruction qui pourra instruire à charge et à décharge avec toute la latitude que cette enquête devrait nécessiter.

Commentaire: épisode précédent : Attentat de Nice : La plainte de Sandra Bertin pour abus d'autorité classée sans suite


Battery

La vague de froid fait craindre des pannes d'électricité en France

METEO. La baisse des températures va mettre sous tension le réseau d'électricité. Pour éviter des coupures de courant, les Français pourraient être appelés à réduire leur consommation dès mardi.

© Colourbox.de
La grosse panne de courant tant redoutée, au beau milieu de l'hiver, aura-t-elle finalement lieu ? La semaine prochaine, la vague de froid annoncée par Météo France devrait pousser les Français à augmenter leur consommation électrique pour se chauffer. Au point que, jeudi, le pic atteint en 2012 sera frôlé, selon les estimations de RTE, qui gère le réseau de transport de courant. Une situation d'autant plus sensible que le système de production d'électricité français est sous tension. Face à ces craintes, tous les opérateurs du marché de l'énergie ont été convoqués vendredi au ministère de l'Environnement.

Mais RTE s'empresse d'éviter tout vent de panique avant la chute des températures. Selon un porte-parole, la situation « est préoccupante, mais des coupures ne sont pour l'instant pas programmées. » Les journées de mercredi et jeudi s'annoncent pourtant glaciales, le thermomètre devrait chuter jusqu'à - 11 °C, soit beaucoup moins que les normales saisonnières. « La situation météo peut changer rapidement, il ne faut pas s'avancer concernant la fin de la semaine prochaine », maintient RTE.

Stop

Meurtres à sang froid : la coalition menée par les Saoudiens a tué 1 400 petits enfants et détruit 2 000 écoles au Yémen

« Depuis l'escalade du conflit, les Nations unies ont pu vérifier que près de 1 400 enfants ont été tués et plus de 2 140 blessés » lors de raids menés par la coalition dirigée par l'Arabie saoudite, a déclaré à la presse la représentante au Yémen de l'Unicef, Meritxell Relano. « Près de 2 000 écoles au Yémen ne peuvent plus servir parce qu'elles ont été détruites, endommagées, servent à accueillir des familles de déplacés ou sont utilisées à des fins militaires », a-t-elle ajouté.

© Inconnu
Des petits enfants au Yémen victimes de la barbarie
Meritxell Relano a notamment confirmé la mort d'un enfant près d'une école au nord de Sanaa lors d'un raid aérien qui en a blessé quatre autres le 10 janvier. Un responsable militaire et une source médicale yéménites ont donné un autre bilan de ce raid attribué à la coalition sous commandement saoudien, parlant de cinq morts, dont deux enfants, et de 13 blessés.

Commentaire: On se demande : quand est-ce que ce massacre à sang froid va cesser ? Pourquoi tant d'enfants sont tués au Yémen ?

Vous pouvez lire aussi :


People

« Ce que j'ai vu à Alep : un bonheur humain débordant »

Le témoignage d'un photographe européen ayant visité Alep, à la mi-décembre 2016.

© Jan Ober
Les habitants d'Alep libérée

Pour la plupart des médias, des commentateurs et des politiciens occidentaux, cela ne faisait aucun doute : Alep est tombée (de nouveau) aux mains du « régime », du« dictateur ». Ils se sont concentrés sur les civils et les rebelles modérés, comme ils les appellent, tués dans les dernières heures de la bataille autour d'Alep orientale, qui était occupée depuis mi-2012.

J'étais là - autant à l'est qu'à l'ouest d'Alep - quand c'est arrivé. J'étais dans le quartier Hanano d'Alep, sa vieille ville et dans la ville industrielle de Shaykh Najjar.

Je marchais dans les rues et je pouvais parler à n'importe qui et photographier ce que je voulais, personne ne me guidant vers des personnes particulières.

Ces images sont réelles, elles sont authentiques.

Voila ce que j'ai vu et entendu.

Mes photos transmettent ce que j'ai vu aux endroits que j'ai mentionnés. Ni plus, ni moins.

Laptop

L'Italie veut contrôler l'information sur Internet pour faire respecter « la démocratie »

Le ministre italien de la Justice Andrea Orlando a récemment proposé à établir un contrôle sur Internet dans son pays. Cette proposition est apparue, car les élites politiques n'arrivent pas à accepter les événements clés de l'année 2016, y compris le Brexit, la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine, l'échec du référendum italien initié par l'ex-Premier ministre Matteo Renzi et la victoire des forces « populistes », a déclaré le commentateur politique Marco Fontana dans un article pour Sputnik Italia.

© Inconnu
Pour les dirigeans italiens, interdire est synonyme de démocratie
« Il est grand temps de clarifier ce qui suit : Facebook ne doit plus être considéré comme un simple site contenant différentes informations. Il est nécessaire de traduire en justice non seulement ceux qui appellent à la haine raciale ou à la xénophobie sur leurs comptes Facebook, mais aussi ceux qui ont permis de publier de tels messages, qui pourraient être lus partout dans le monde. Nous allons discuter un projet de loi régulant les publications sur Facebook, à Bruxelles avant le sommet du G7 », a déclaré Andrea Orlando, cité par Marco Fontana.

Commentaire: La guerre froide est un moyen, un autre, hypocrite, mesquin et sinueux, de contrôle sur la population; un moyen pour que les gens ne se rendent pas compte de quelle sorte de matériel sont faits nos dirigeants.

Lire aussi :


Bullseye

Chaos à l'horizon au Royaume-Uni : début de grèves dans l'enseignement, le transport aérien, le métro de Londres, les chemins de fer ...

Une série de grèves devrait commencer en Grande-Bretagne cette semaine, indiquant une rébellion naissante des travailleurs contre les efforts des syndicats pour supprimer l'opposition à l'assaut des entreprises et des gouvernements sur les emplois, les salaires et les conditions de travail.
Dimanche soir, des membres de l'Union nationale des travailleurs des chemins de fer, des transports maritimes et des transports (TSSA) ont débrayé pendant 24 heures pour protester contre les conditions dangereuses résultant des fermetures de guichets et des pertes d'emplois.

© Inconnu
Une année chaude en grèves en Angleterre vient de commencer
La grève paralysera une bonne partie du réseau du métro de Londres, avec la fermeture de nombreuses stations centrales de Londres. Mardi, les conducteurs de train employés par Southern Rail, qui est géré par la franchise Govia Thameslink Railway, débrayeront pendant 48 heures, avec une grève supplémentaire de 24 heures qui se tiendra vendredi.

Commentaire: Intéressante situation qui se présente au Royaume-Uni entre travailleurs, syndicats et gouvernement. À suivre. Qui va gagner ? Qui va perdre ? On s'en doute.


Black Cat

L'URSSAF m'a tu(er) !

Soyons réalistes, le salariat devient une rareté. Les évolutions technologiques (robotisation, digitalisation) permettent de produire davantage avec moins de salariés. Les plans sociaux se succèdent sans interruption et le chômage continue d'augmenter. La récente baisse des demandeurs d'emploi pour le mois de mars dernier étant due pour seulement 3,7% à des reprises en CDI (le restant étant principalement dû à des radiations, à des défauts d'actualisation et des stages). Il est donc naturel pour un grand nombre de se tourner vers l'entreprenariat d'autant que le discours politique dominant les y incite fortement.

Si la mutation actuelle du monde du travail nous conduit tous à devenir entrepreneurs, soyons prévenus de ce qui nous attend. Ils sont nombreux à rêver de créer leur entreprise, mais ceux qui passent à l'acte déchantent très vite. Les indépendants, artisans, professions libérales et commerçants accusent le coup. En 2014, les petits patrons représentaient 90% des dépôts de bilan. S'il est vrai que le ralentissement économique engendre une diminution de la demande qui met les petites entreprises en difficulté, force est de constater que rien n'est fait pour les aider à tenir bon, le rouleau compresseur s'abat sur elles, sans discernement.

La deuxième difficulté se trouve dans un taux exorbitant et déraisonnable de cotisations qui se rapproche des 50% du chiffre d'affaires déclaré, si bien que certains doivent souscrire à un emprunt pour pouvoir payer leurs URSSAF.

Bomb

Attentat à Kaboul près du Parlement : des dizaines de victimes

KABOUL | Un double attentat contre des bureaux annexes au Parlement afghan à Kaboul, perpétré mardi par un kamikaze à pied et une voiture piégée, a fait au moins 24 tués et des dizaines de blessés, à l'heure de sortie des bureaux. Au moins « 24 tués et 70 blessés », selon un porte-parole du ministère de la Santé, ont été acheminés dans les hôpitaux environ une heure et demi après la double attaque.

© Reuters
Des policiers et l'armée surveillent les alentours du Parlement afghan
« Ce bilan est susceptible de s'alourdir car certains blessés sont dans un état critique » a-t-il ajouté, alors que les ambulances et des véhicules de pompiers continuaient de s'activer sur le site. Au sein des services de sécurité, un haut responsable a évoqué « des dizaines de victimes ».

Commentaire: Lire aussi :


People 2

Pour assurer leurs dépenses quotidiennes, de plus en plus de familles britanniques sont obligées d'emprunter

De plus en plus de familles britanniques sont obligées d'emprunter de l'argent pour assurer leurs dépenses au jour le jour, a révélé une étude publiée dimanche.
© Unknown
Le Congrès des Syndicats (Trade Union Congress, ou TUC), la principale organisation syndicale du pays, a déclaré que de nouvelles analyses montraient que la dette des ménages avait brusquement augmenté en 2016, avec notamment une hausse record des dettes non garanties, c'est-à-dire des dettes autres que celles liées au remboursement d'un emprunt immobilier.

Les dettes non garanties ont ainsi atteint une moyenne de 12 877 livres (15 900 dollars américains) par foyer au cours du troisième trimestre 2016. Cette somme représente une augmentation de 1 117 livres (1 375 dollars américains) par rapport à l'année précédente, et constitue la plus forte hausse annuelle depuis au moins 1997, a ajouté le TUC.

L'organisation syndicale, qui représente des millions de travailleurs, a averti que des augmentations salariales limitées, doublées d'une forte inflation, allaient plonger de plus en plus de familles dans l'endettement en 2017 si le gouvernement n'intervenait pas.

Selon le TUC, la faiblesse des augmentations salariales a forcé de plus en plus de familles à recourir à des emprunts pour maintenir leur niveau de vie.

Magnify

De retour de Syrie, Thierry Mariani constate que les habitants d'Alep n'ont « pas été exterminés »

© RTL
Thierry Mariani
Il est en visite en Syrie avec deux autres parlementaires français, Nicolas Dhuicq et Jean Lassalle, pour rencontrer le président Bachar al-Assad à Damas. Thierry Mariani (Les Républicains) a-t-il, avec ses deux collègues parlementaires, été la cible d'obus sur l'aéroport d'Alep ? "Depuis plusieurs semaines, il n'y avait pas eu de tir sur l'aéroport d'Alep. On a quitté dix minutes avant le camp de réfugiés. Juste au moment où on arrivait (à l'aéroport, ndlr), huit obus se sont mis à tomber sur l'aéroport : quatre sur le tarmac, quatre à côté des bâtiments où nous étions. C'est un peu notre cadeau d'adieu de Jabhat al-Nosra (rébellion, ndlr)."

Présent pour la troisième fois en Syrie, Thierry Mariani, accompagné de membres de l'association SOS Chrétiens d'Orient, réputée proche de l'extrême droite française. estime que les habitants d'Alep n'ont "pas été exterminés". "C'est 35.000 morts, c'est 35.000 morts dans la population civile de trop. Je rappelle qu'Alep, c'était 3 millions d'habitants avant". Concrètement, le député juge que la France noircit le tableau. "À la sortie, on constate qu'il y a 15% de la ville qui est totalement rasée, on a 20% de la ville qui est bien abîmée - mais les bâtiments sont récupérables - et ça veut dire qu'il y a 65% de la ville (d'Alep, ndlr) qui est intacte."