Une Britannique a été interpellée par la police devant ses deux enfants, dont un nouveau-né, pour avoir traité d'«homme» une femme transgenre sur Twitter. La femme, qui a été placée en garde à vue pendant sept heures, fait toujours l'objet d'une enquête.
genre
© Inconnu
Kate Scottow
Kate Scottow, une Britannique, a été arrêtée chez elle, devant ses deux enfants, par la police pour avoir traité d'«homme» une femme transgenre sur Twitter, informent des médias britanniques.

Comme l'indique The Mirror, la femme a été prise en photo. Un échantillon de son ADN et ses empreintes ont été pris après avoir été dénoncée par une activiste transgenre pour l'avoir appelée par son morinom dans un débat sur le réseau social.

La mise en cause a été accusée de « campagne de harcèlement ciblée ». Il lui est également reproché d'avoir utilisé deux comptes Twitter sous deux noms différents pour harceler sa victime présumée. Elle affirme que les officiers lui ont confisqué son téléphone et son ordinateur portables qu'elle n'avait toujours pas récupérés deux mois après l'incident:

« J'ai été arrêtée chez moi par trois policiers devant ma fille autiste de dix ans et mon fils de 20 mois. J'ai ensuite été détenue pendant sept heures dans une cellule sans les produits sanitaires demandés, dont j'avais besoin, avant d'être interrogée puis relâchée, pour ensuite faire l'objet d'une enquête », a-t-elle déclaré sur le forum Mumsnet.

« J'ai été arrêté pour harcèlement et communications malveillantes », a-t-elle précisée, citée par The Mirror.

Quant à la police, elle a expliqué qu'elle « prenait au sérieux tous les rapports sur la communication malveillante ».

Selon des documents judiciaires, Scottow a publié des propos « diffamatoires» sur sa victime dans un débat « malsain » portant sur le genre. La mère de famille l'a également qualifiée de « raciste, xénophobe et escroc ».