Bienvenue à Sott.net
mer., 23 août 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Bomb

Quartiers sensibles : « Notre pays est menacé d'explosion à tout moment »

Baisse des crédits aux collectivités : des maires s'inquiètent de la situation des quartiers sensibles.

© PATRICK KOVARIK / AFP
Stéphane Gatignon, maire de Sevran, fait partie des cosignataires d'une tribune appelant à "une nouvelle ère de la politique de la ville".
Après la baisse des crédits aux collectivités prononcée par le gouvernement, des maires s'inquiètent de la situation dans les quartiers sensibles, dans une tribune publiée dans le "JDD".

Les maires sont alarmistes. Dans une tribune publiée dans le JDD dimanche, des maires ne masquent pas leur mécontentement face à la baisse de budget concernant la politique de la ville, comprise dans la baisse des crédits aux collectivités décrétée par le gouvernement. Au cœur de leurs inquiétudes ? Les quartiers sensibles.

"Notre pays est menacé d'explosion à tout moment"

"Aujourd'hui de nombreuses villes sont au bord de l'épuisement", interpellent les huit cosignataires (dont six maires) de cette tribune : "Les quartiers se sont ghettoïsés, les trafics s'y sont largement intensifiés. Dans ces quartiers dits prioritaires, notre pays est menacé d'explosion à tout moment."

Si "l'arrivée de réfugiés" et "la hausse du décrochage scolaire" font partie des problèmes notables dans ces quartiers, la tribune a également vocation à attirer l'attention sur "le phénomène alarmant de la radicalisation". "Tout cela concerne l'ensemble de la société française et fragilise notre République", estiment les cosignataires.

Footprints

Des milliers d'Afghans poussés à l'exil par Daesh, les taliban et les frappes américaines

Pris en tenaille entre les djihadistes, les taliban et les frappes américaines, nombre d'Afghans sont contraints de fuir leurs foyers. Certains ont trouvé refuge dans une université en construction, où Ruptly a pu les interviewer.
© Inconnu
Des victimes de la guerre en Afghanistan
L'agence vidéo Ruptly est allée à la rencontre de déplacés afghans, qui ont trouvé refuge dans une université en construction de la banlieue de Jalalabad, dans l'est de l'Afghanistan. Ces familles ont abandonné leurs maisons face à la triple menace de l'État islamique (EI), des frappes de l'aviation américaine et de la présence de combattants taliban opposés aux forces gouvernementales.

Arrow Down

Sanctions antirusses US : toute l'économie allemande risque d'être touchée

L'interdiction faite aux entreprises allemandes de participer aux projets de développement du réseau de gazoducs russes risque de porter un coup dur à l'économie allemande dans son ensemble, estime un économiste de l'Association des chambres de commerce et d'industrie (DIHK).
© Inconnu
Des nuages noirs s'accumulent en Allemagne
Les milieux d'affaires allemands sont préoccupés par les potentielles conséquences des nouvelles sanctions américaines visant la Russie, approuvées par le Président américain Donald Trump, lit-on ce samedi dans un article de Deutsche Welle.

Commentaire: C'est une guerre économique qui vient de montrer ses dents d'acier. Est-ce que l'UE va réagir avec bon sens ?

Lire aussi :


Attention

Syrie : la coalition utilise des bombes au phospore à Raqqa

La coalition dirigée par les États-Unis a largué des bombes au phosphore sur un hôpital de Raqqa, en Syrie, communique l'agence syrienne Sana.

© Mohammed Rjila
Victime mortelle du phosphore
La chef adjoint de l'antenne locale du Croissant-Rouge, cité par l'agence Sana, a accusé la coalition internationale dirigée par les États-Unis d'avoir utilisé des bombes au phosphore contre un hôpital de cette ville syrienne.

Commentaire: Tous les moyens sont bons, pour les psychopathes, pour faire souffrir les gens.


Attention

Dans les ruines de Mossoul

MOSSOUL, Irak - Le soldat irakien jette un coup d'œil à l'extérieur de la pièce où il se trouve, tenue par trois murs, à travers une friche de gravats s'effondrant abruptement jusqu'aux rives du Tigre. Il réfléchit à ses derniers jours, très violents, de combats contre le groupe État islamique (EI). « Nous les avons tous tués », raconte-t-il calmement. « Daech, les hommes, les femmes et les enfants. Nous les avons tous tués. »
© Reuters
Un soldat irakien marche à travers les ruines de Mossoul
Ce qu'il reste de cette partie de la vieille ville de Mossoul, où les combattants de l'EI ont livré leur dernier combat, est un endroit terrible. Et ce qui se trouve en dessous trahit les sombres derniers jours de la bataille pour Mossoul.

Pocket Knife

Bras de fer diplomatique : les États-Unis ont évacué leur résidence à Moscou

L'ambassade américaine à Moscou a vidé deux bâtiments diplomatiques situés dans la capitale, dont la jouissance a été suspendue par le Kremlin, en réaction aux nouvelles sanctions de Washington contre la Russie.

© Tatyana Makeyeva
La résidence diplomatique américaine dans la zone protégée de Serebriani Bor
Dans la matinée du 1er août, les agences russes ont annoncé que des camions américains étaient arrivés à Serebriany Bor, dans l'ouest de Moscou. C'est là que se trouve la résidence diplomatique des États-Unis, dont l'utilisation a été suspendue par la Russie dans le cadre des mesures annoncées le 28 juillet.

Commentaire: Lire aussi :


Calculator

Le traficotage des données météo par certaines agences pour masquer les baisses de température

© Google
Les scientifiques australiens du Bureau de la météorologie (BOM) ont reçu l'ordre de procéder à une révision des instruments d'enregistrement de la température après que l'agence gouvernementale ait été pointée pour une manipulation des registres de température dans plusieurs endroits.

Les fonctionnaires de l'Agence reconnaissent qu'un problème avec les instruments enregistrant des températures basses a probablement eu lieu dans plusieurs endroits de l'Australie, mais ils refusent d'admettre la manipulation des lectures de température. Le BOM a localisé des registres manquants dans Goulburn et dans les Snow Mountains, qui se trouvent tous deux en Nouvelle-Galles du Sud.

Le météorologue Lance Pidgeon a observé que l'enregistrement de la température de moins 10.4C à Goulburn avait disparu du site web du bureau à partir du 2 juillet. Les lectures de température ont fluctué brièvement et ont disparu du site web du gouvernement.

"La température a chuté à moins 10 (13 degrés Fahrenheit), elle est restée là pendant un certain temps, puis a changé à moins 10,4 (14 degrés Fahrenheit) et puis elle a disparu", a déclaré Pidgeon, ajoutant qu'il a informé la scientifique Jennifer Marohasy du problème, qui a ensuite porté les lectures à l'attention du bureau.

Le bureau a restauré plus tard la lecture originale de 13 degrés Fahrenheit après une brève séance de questions et réponses avec Marohasy.

"Le système de contrôle de qualité du bureau, conçu pour filtrer les fausses valeurs faibles ou élevées, a été fixé à moins 10 minimum pour Goulburn, c'est pourquoi la donnée a été ajustée automatiquement", a déclaré lundi à la presse un porte-parole du bureau.

Ambulance

Le passage en force de migrants à la frontière espagnole fait des dizaines de blessés

Plusieurs dizaines de migrants ont réussi à franchir la barrière de six mètres qui marque la frontière entre le Maroc et la ville espagnole de Ceuta après une attaque d'environ deux cents personnes venant d'Afrique subsaharienne. Les candidats victorieux à l'immigration se sont ensuite livrés à une véritable danse de fête dans les rues de la minuscule enclave espagnole. Un correspondant de RUPTLY, l'agence vidéo de RT, a immortalisé cet instant.
© Jesus Moron / Reuters
Ceuta
Il était environ 5h30 heure locale quand 200 migrants d'origine subsaharienne, dont certains armés « de cisailles et de masses », ont mené une attaque coordonnée sur les barrières qui marquent la frontière entre le Maroc et l'Union Européenne à Ceuta. Pendant que certains essayaient de franchir les grillages, d'autres essayaient d'ouvrir une brèche au niveau des portes, selon des représentants de la garde civile de Ceuta cités par Reuters.

Vader

En route vers le post-nihilisme

© Ericallie
Certains lecteurs se souviennent peut-être de mon dernier article, « Le postimpérialisme : esquisse d'un nouvel ordre social », dans lequel je décrivais une société utopique. J'y abordais les concepts de communauté, de valeurs, la quête de la vérité et la réalité objective. Le présent article en est quasiment l'opposé, en ce qu'il décrit l'état actuel de notre société et son futur probable. Plus spécifiquement, je me concentrerai sur l'émergence et la prédominance des minorités « organisées », qu'il s'agisse des homosexuels, des athées, des migrants, des païens, des admirateurs de l'art moderne, des végétariens, des militants LGBT, et ainsi de suite.

La liste, déjà longue, ne cesse de s'allonger, comme si nous étions entrés dans une course à la compétition victimaire. La plupart de ces minorités se considèrent comme des Social Justice Warriors, ou SWJ [ littéralement, guerriers de la justice sociale - NdT]. Je m'efforcerai d'expliquer comment les SJW ont fini par imposer leur vision du monde à la majorité, et d'où vient le prosélytisme effrené dont ils font preuve.

De nombreux termes ont été utilisés pour décrire le monde dystopique dans lequel nous vivons : matérialiste, scientiste, athée, individualiste, rationaliste, consumériste. Ces descriptions sont toutes valables, bien qu'elles n'abordent qu'un seul aspect de notre société dans son ensemble.

Récemment, certains penseurs ont tenté de présenter une analyse plus approfondie de notre société, la décrivant comme nihiliste, relativiste et postmoderne. Le point commun entre ces trois mouvements est qu'ils affirment qu'il ne peut exister de réalité objective, de signification objective ou de valeurs morales objectives.

Mais lorsqu'on observe le virulent prosélytisme dont font preuve les minorités « agissantes », il semble que ces dernières croient fermement détenir la vérité, et qu'elles soient déterminées à se battre pour elle. Comment cela est-il possible, dans une société nihiliste/relativiste/postmoderne qui prétend qu'il n'y a ni vérité, ni futur, ni but ?

En parallèle à cette recherche des causes et des origines fondamentales du prosélytisme véhément affiché par les minorités « dominantes », je tenterai de décrire les dynamiques actuelles, et de montrer qu'elles dépassent de loin le simple « nihilisme ». C'est pourquoi j'utiliserai le terme « post-nihilisme » pour désigner la société qui finit par émerger après la phase de transition « nihiliste ».

Attention

Explosion à Caracas, plusieurs policiers blessés

Plusieurs policiers ont été blessés dans une explosion survenue lors d'une action de protestation dans la capitale vénézuélienne, rapporte un correspondant de l'agence Reuters sur place.

© REUTERS/ Carlos Garcia Rawlins
Selon l'AFP, au moins quatre membres des forces de l'ordre ont été blessés dans la déflagration. L'un d'eux avait la jambe en flammes, alors que deux motos brûlaient à terre, précise l'agence.