Image
© TF1 / LCIL'Europe n'est pas épargnée par la vague de froid. En Suisse, en Allemagne et même en Italie du sud et en Espagne, les transports aériens et routiers ont été perturbés.

Un nouveau front neigeux a atteint dans la nuit de samedi à dimanche le nord-ouest de la France et s'est étendu progressivement de la Bretagne à la Lorraine, perturbant de nouveau la circulation et le trafic aérien.

Météo France, qui maintenait 24 départements en vigilance orange en milieu de matinée, précise que les chutes de neige attendues seront plus significatives que la veille, avec une couche de 10 à 15 cm de neige en moyenne.

Arrivée par la Bretagne, la neige a atteint la région parisienne et devrait gagner le Nord-Est en cours de journée.

La Sécurité routière, qui recense de plus en plus d'interdictions de circulation des poids-lourds, préconise la plus grande prudence et demande aux automobilistes d'annuler ou de reporter tout déplacement inutile.

La neige ralentissant la vitesse des trains et allongeant par conséquent leur temps de parcours, le trafic SNCF devrait de nouveau être perturbé.

Samedi, les retards s'étalaient d'une vingtaine de minutes à plus d'une heure et demie selon les destinations. La SNCF attend quelque 2,4 millions de voyageurs pour les vacances de Noël.

Le plan neige a été activé pour les aéroports de Paris-Charles de Gaulle et de Paris-Orly, où 700.000 passagers étaient attendus en ce premier week-end des vacances.

La société Aéroports de Paris (ADP), qui gère ces deux plates-formes, précise qu'un demi-millier de personnes et plusieurs dizaines d'engins de déneigement ont été mobilisés.

« Les choses devraient bien se passer »

Elle recommande aux voyageurs de vérifier si leur vol est maintenu avant de se rendre dans les aéroports.

Samedi soir, les retards moyens étaient supérieurs à 1h20 au décollage à Roissy-Charles de Gaulle. Des vols ont dû être annulés, du fait notamment de la fermeture de plusieurs aéroports d'Europe.

C'est ainsi le cas à Heathrow, à Londres, qui pourrait rouvrir dimanche.

Mis en cause la semaine dernière pour sa gestion de la crise de la précédente vague de froid et de neige, le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a réuni samedi en fin de journée le centre interministériel de crise pour faire le point.

Il a renouvelé des conseils de prudence et recommandé aux automobilistes habitant dans les zones placées en vigilance orange de limiter leurs déplacements "aux situations d'absolue nécessité".

Thierry Mariani, le secrétaire d'Etat aux Transports, a répété dimanche ce conseil, tout en jugeant que, cette fois, "les choses devraient bien se passer".

"Hier, les choses se sont bien déroulées alors que la semaine dernière, on a été pris un peu par surprise, on n'était peut-être pas bien préparés", a-t-il dit sur Europe 1.

"S'il tombe 15 cm alors qu'on en attend 10, la circulation va être difficile (...) mais les choses devraient bien se passer", a ajouté Thierry Mariani.