Image
Quatre comètes remarquables à ne pas manquer aux dernières heures de la nuit !

Ce mois de novembre 2013 réserve aux observateurs de l'hémisphère nord, avant le lever du Soleil, de nombreuses occasions d'en avoir plein les yeux. Parmi le plaisir de parcourir les fins de nuits tapissées d'étoiles à la rencontre des constellations du printemps (visibles en cette saison à la tombée de la nuit !) et celui d'admirer Jupiter puis Mars (et aussi Mercure et Saturne aux la lueurs de l'aube ...), s'ajoute celui de suivre l'évolution de quatre comètes remarquables : ISON bien sûr, Lovejoy (surprenante), Encke et Linear X1. Il est assez rare d'en réunir autant, au cours d'une même période, dans l'écrin de la nuit boréale.

D'abord, il y a la fameuse comète ISON. Attendue depuis des mois, elle est sur le point de frôler notre étoile le 28 novembre prochain, à une distance de (seulement) 1,1 million de kilomètres. Si elle réchappe de ce flirt avec le brasier solaire, nous la reverrons les jours suivants toute étincelante et triomphante ! Cependant, les spécialistes préfèrent être prudents et ne pas s'emballer trop vite sur sa luminosité. Le spectacle peut être très impressionnant comme décevant. Cela dépend de la véritable taille de son noyau, de sa densité et si elle a été fragilisée par une collision dans le passé. Autant de paramètres encore mal connus qui empêchent de la caractériser avec précision et, par conséquent, de prédire son évolution.

Toutefois rassurons-nous car pour l'instant, les astronomes amateurs qui l'observent et la photographient chaque nuit (mi-novembre, elle se lève vers 5 heures) n'ont pas relever de divergences avec les courbes de prédiction. Aussi, si tout se passe comme prévu, vous pouvez faire sonner votre réveil au milieu de la nuit et vous préparez à l'observer en toute confiance. Et combien même vous ne possédez pas de télescopes, une paire de jumelles vous suffira et bientôt l'oeil nu (c'est une question de jours).

Les prochaines dates importantes concernant la comète C/2012 S1 (ISON) :
  • le 18 novembre, passage à proximité de Spica, l'étoile la plus brillante de la Vierge (Virgo) ;
  • le 23 puis 24 novembre, succession de conjonctions géocentriques (rapprochements visuels) où elle croise sur sa route les planètes Mercure (4,7°) et Saturne (4,9°). Au cours de la même période, la comète 2P/Encke s'affiche en sa compagnie. Cette dernière ne devrait visible qu'au jumelle tandis qu'on pourra distinguer ISON à l'oeil nu ! ;
  • le 28 et 29 novembre enfin, après un périple de plusieurs milliers d'années, ISON frôle le Soleil et se fait chahuter par le vent solaire à 23 heures TU (temps universel soit minuit en France métropolitaine).
Carte et position de la comète sur Heavens-Above.

Lovejoy, la belle impromptue

Outre ISON (en passe de devenir très célèbre), il y a une invitée surprise depuis septembre : la comète Lovejoy - de son vrai nom C/2013 R1 découverte le 9 septembre 2013 au moyen d'un télescope de 20 cm de diamètre - . D'une magnitude 14,5 il y a encore deux mois, elle est désormais visible à l'oeil nu, après minuit, entre les pinces du Crabe (Cancer). Les jours précédents, beaucoup d'astro-photographes l'ont dépeint en compagnie des jeunes étoiles (infiniment plus éloignée de nous) de l'amas ouvert M 44 surnommé la Ruche, prés desquelles elle passait.
Image

La comète Lovejoy devant les joyaux de l’amas ouvert M 44 (© Damian Peach)
Dans les prochains jours, elle traversera le Petit Lion (Leo Minor) pour chatouiller ensuite la Grande Ourse (Ursa Major). Sa plus petite distance avec la Terre sera de 61,3 millions kilomètres, le 23 novembre. Loin d'égaler ISON pour ce qui est de son rapprochement avec le Soleil, la comète Lovejoy préfère garder ses distances avec quelques 130,3 millions de kilomètres qui les sépareront le 22 décembre (périhélie). Plutôt imprévisibles, les comètes réservent des surprises.

Retrouvez les plus belles photos de la comète ISON ici.