DERNIÈRES HEURES DE JOHN WHEELER | Le corps de l'expert militaire, qui avait travaillé auprès de plusieurs présidents républicains, a été retrouvé dans une décharge. Une vidéo le montre complétement désorienté dans un parking, quelques heures à peine avant son décès.

Image
© AP
John Wheeler déambule, une chaussure à la main, dans un parking.
Des éléments nouveaux rendent encore plus étrange la mort de John Wheeler, un ancien fonctionnaire du Pentagone de 66 ans, qui avait travaillé avec trois présidents américains républicains au cours de sa carrière et dont le corps à été retrouvé sans vie dans une décharge vendredi dernier.

Comme l'explique un article du Daily News, celui-ci a été repéré sur une vidéo de surveillance, à 20h30, le 30 décembre, déambulant dans les couloirs d'un parking de la ville de Wilmington. Vêtu d'un costume noir, sans manteau ni cravate, portant une de ses chaussures à la main, ce dernier apparaît complètement confus et désorienté, le 29 décembre 2010.

La Police l'a également repéré, plus tard, sur des vidéos de surveillance d'un immeuble historique de Wilmington (ci-dessous), bâtiment qui abrite le siège du géant de l'industrie chimique Dupont, le 30 décembre, quelques heures avant sa mort.

Les médecins légaux ont affirmé que John Wheeler avait été assassiné. La Police n'a donné aucun détail quant à sa mort, qui reste un mystère.

"Quelque chose ne tourne pas rond..."

Les détectives qui tentent de remonter le fil de ses dernières heures ont interrogé les témoins qui affirment l'avoir vu ou lui avoir parlé. La plupart l'avaient pris pour un SDF.

Une femme qui travaillait dans le parking où la vidéo a été filmée raconte avoir pensé en le voyant, deux jours avant que sa dépouille ne soit retrouvée : "quelque chose ne tourne pas rond... Cet homme à l'air perdu"."Il avait l'air très fatigué" dit-elle, "j'ai pensé qu'il était dément."

Wheeler a affirmé à cette femme qu'il avait été volé, qu'il avait pris une chambre dans un hôtel, et qu'il cherchait à récupérer sa voiture de location Hertz. Sa voiture personnelle a pourtant été retrouvée non loin de là.

Sa femme, Katherine Klyce, qui gère une société textile, n'était pas au domicile familial quand son mari a disparu. Un voisin affirme avoir entendu la télé, volume à fond, pendant plusieurs jours dans la maison vide de New Castle.

Wheeler avait, au cours de sa carrière, rédigé un manuel sur les armes chimiques. Les partisans de la théorie du complot affirment sur la toile que cet ouvrage est lié à sa disparition.

Errance de deux jours inexpliquée

La dernière personne à lui avoir parlé est son avocat, Bayard Marin, le 27 décembre. Celui-ci dit l'avoir trouvé normal, en bonne forme. Le jour suivant, Wheeler s'est rendu à Wilmington, au sein d'une société de défense.

Parallèlement cette nuit là, des fumigènes de dératisation ont été jetés dans la maison inachevée d'un voisin de Wheeler, à New castle, voisin que le fonctionnaire poursuivait en justice pour violation des règles d'urbanisme du quartier.

Il aurait passé les deux jours suivants à errer. Son corps a été retrouvé dans une décharge de Wilmington, vendredi dernier à 10 heures.