Traduction Sott

© ANDREY KRONBERG/AFP/Getty
Le convoi d’aide de 280 camions de la Russie stationne en Russie.
Et donc, le dernier stratagème de propagande contre la Russie prend une fin soudaine, anti-climatique. Écoeuré et fatigué des jeux attardés de Kiev et des mensonges de la guerre des medias occidentaux, l'énorme convoi d'aide russe vient juste de revenir en Russie après une livraison fructueuse de leur cargo de nourriture et fournitures médicales à la population assiégée de Lougansk, victimes d'un programme d'épuration ethnique dont la véritable nature a été honteusement biaisée par les dirigeants ukrainiens et occidentaux, et les pressetituées des MDM (Médias de Masse - NdT) agissant comme sténographes des gouvernements, qualifiant l'entrée du convoi en Ukraine, une « invasion ». Ce n'est pas clair si oui ou non, Kiev a donné son approbation. J'aimerais imaginer que les Russes se sont simplement dit, « Au diable, avançons ! »

Je recommande la lecture du communiqué de presse du Ministre russe des affaires étrangères sur leur décision de simplement livrer la fichue aide et d'en finir avec cela. De manière prévisible, la presse de guerre prostituée occidentale a unanimement ignoré cette déclaration, préférant répéter la fantaisie psychopathique et insinuer que ce n'est en aucun cas factuel.

Tout d'abord, il y a cette petite gemme de la part du seigneur de guerre en chef marionnette en chaussette de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen :
... l'OTAN avait remarqué une inquiétante mise en place de forces terrestres et aériennes russes à proximité de l'Ukraine.

« Nous avons également vu des transferts de grandes quantités d'armes avancées, comprenant des tanks, des convoyeurs de personnel armé, et de l'artillerie aux groupes séparatistes à l'est de l'Ukraine, » a dit Rasmussen dans une déclaration.

Rasmussen a dit que la Russie continuait à amplifier la crise dans l'est de l'Ukraine et que cela pourrait mener à plus d'isolement de Moscou.
Si cela est vrai, alors s'il vous plaît, pour le bien de Fogh, montrez-nous quelques preuves ! L'Ouest - les E.U. en particulier - ont fait des affirmations similaires depuis des mois, aucunes d'entre elles soutenues par quoique ce soit ressemblant de loin à une preuve. Si de telles revendications étaient vraies, l'œil espion qui voit tout du renseignement E.U. aurait la preuve et il serait aisé de la diffuser. Ils pourraient fournir de nombreuses images satellites de haute qualité de la supposée expansion militaire, sans oublier les « grandes quantités » d'armes entrant en Ukraine. Mais ils ne l'ont pas fat, par conséquent, il n'y a pas de preuve, car cela ne s'est jamais produit. En contraste, lorsque la Russie fait une affirmation, ils amènent la preuve réelle, avec des données satellite, des marquages temporels exacts, et autre information vérifiable, comme cela se fit dans les semaines suivant l'abattage du MH17. Ils ont même souligné que les E.U.. avaient l'un de ses satellites positionné en mesure d'observer ce qui était réellement arrivé au vol. Où sont ces données ?

La réponse Russe au baratin de Rasmussen fut splendide :
« Nous avons arrêté de prêter attention au discours creux de Mr. Rasmussen et son attaché de presse. Il n'y a aucune preuve ici, à part Twitter, » a déclaré le représentant officiel du Ministère Russe de la défense, Igor Konashenkov.
Qui a besoin de faits alors qu'il y a les « réseaux sociaux et le bon sens » ?!

Rasmussen a même eu le toupet de dire ceci, rapporté par le Washington Post :
Le mépris des principes humanitaires internationaux soulève davantage de questions à savoir si le véritable but du convoi d'aide est d'aider les civils, ou de refournir les séparatistes armés.
Répète !? Kiev rend impossible à l'aide humanitaire d'entrer en Ukraine et Rasmussen a le culot de dire que la Russie méprise les principes humanitaires ? Et en réalité, livrer de l'aide, malgré les tergiversations de Kiev, d'une certaine manière, implique que le véritable but de la Russie n'est pas l'humanitarisme ? Le monde que Rasmussen habite, où la logique est pervertie et les faits biaisés pour servir n'importe quelles fins politiques du moment, ne comporte aucune ressemblance avec la réalité objective. En aparté, la Maison blanche a émis une déclaration similaire, disant que le mouvement du convoi soulève la probabilité que le convoi sert comme prétexte pour une invasion. Je crois que je peux arrêter de me demander qui écrit les discours de Rasmussen...

Montrant un déficit semblable dans la fonction cérébrale, la marionnette E.U., Arseni Iatseniouk, a dit sur la télé nationale ukrainienne :
Il est clair que la Russie ne planifie pas de conduire une quelconque mission humanitaire. Nous avons besoin d'user de toutes les méthodes pour stopper l'agression militaire russe.
Pas de commentaire requis ici. Le noir est blanc, la guerre est la paix, et Iatseniouk est vraiment un politicien aguerri qui connait les règles du jeu.

Ensuite, il y a le Président « élu », Porochenko, qui qualifia le franchissement de la frontière « une violation flagrante de la loi internationale. » Ceci de quelqu'un dont les troupes tuent délibérément des civils désarmés ! Ce n'est pas étonnant, cependant : quel maniaque génocidaire accueillerait une aide humanitaire au peuple qu'il est déterminé à exterminer ?

Le Post s'assure de souligner que le Comité international de la Croix-Rouge n'accompagnerait pas le convoi, impliquant qu'ils étaient probablement au courant de quelques plans russes infâmes. Ce qu'ils ne mentionnent pas est que la raison que le CICR soit revenu sur son accord pour superviser le convoi en Ukraine, était que Kiev ne garantirait pas sa sécurité. Et leur raison ? Le bombardement continu de Lougansk, dont Kiev est responsable ! Comme le Ministre russe des affaires étrangères l'indique :
Le 21 août, la situation est apparue avoir été résolue lorsque les autorités ukrainiennes informèrent finalement le CICR de leur empressement à commencer à authoriser les acheminements humanitaires pour une livraison immédiate à Lougansk. La partie ukrainienne a officiellement confirmé son consentement inconditionnel pour que le convoi commence à se mouvoir, durant une conversation téléphonique entre les Ministres des affaires étrangères de Russie et d'Ukraine. Le 20 août, les dédouanements et les procédures de contrôle aux frontières ont été installées au point de contrôle de Donetsk. Le 21 août, cependant, ce processus fut interrompu, avec des officiels indiquant un bombardement beaucoup plus intensif de Lougansk. En d'autres mots, les autorités ukrainiennes bombardent la destination et utilisent ceci comme un prétexte pour arrêter la livraison de l'aide humanitaire de secours.
La dirigeante allemande Angela Merkel avait peut-être quelque chose à voir avec le convoi arrivant finalement à destination. Elle est actuellement à Kiev où elle a promis à Porochenko un demi-milliard d'euros pour reconstruire le Donbass... qui fut détruit par le même régime marionnette qu'elle a dénoncé comme prenant violemment le pouvoir plus tôt en février. Allez savoir.

A travers cet épisode hystérique du convoi d'aide, Merkel a été au diapason avec Obama, nommant le geste humanitaire russe « une dangereuse escalade ». (Mais alors, en tant que Chancelière allemande, elle devait l'être.) C'est une suggestion totalement absurde, et elle le sait, bien évidemment. La seule chose que la Russie amplifie est le gouffre grandissant entre la barbarie impitoyable de l'Ouest et le véritable mépris pour les principes humanitaires, et l'engagement de la Russie à la loi international, la justice, et donner assistance à l'opprimé.

Zack Beauchamp et Max Fisher de Vox radotaient les allégations infondées de l'OTAN, se référant à la mission en tant qu'un convoi d'aide (leurs marquages de citation, insinuant que ce n'était pas vraiment un convoi d'aide). Ils reproduisaient également le rapport autant injustifié de la semaine dernière, prétendant que la Russie avait inexplicablement envoyé une colonne armée en Ukraine, la majorité de celle-ci avait étét « détruite » par les troupes de Kiev. A nouveau, pas de preuve, pas de cigare, et de plus il s'avéra que, le régime de Kiev fut forcé de retirer son affirmation. Pouvons-nous appeler les menteurs à présent ?

La manière par laquelle ce mensonge particulier se diffusa fut instructive. Roland Oliphant du Telegrah britannique, en partenariat avec Shaun Walker du Guardian britannique ont twitté un photo d'un camion militaire russe quelque part du côté Russe de la frontière, avec leur revendication qu'ils ont vu un convoi de véhicules militaires franchir la frontière à l'est de l'Ukraine ; quelqu'un de retour aux bureaux du The Guardian à Londres rapporta ensuite comme fait que « nos reporters au sol furent témoin qu'un convoi de véhicules militaires russes a traversé en Ukraine » ; le bureau de Porochenko à Kiev saisit ensuite ce « cadeau » pour prétendre qu'ils avaient « détruit un convoi de véhicules militaires russes qui avaient illégalement pénétré en Ukraine. » Tel est la façon dont les guerres commencent, si vous les souhaitez. Tout vient des « réseaux sociaux et du bons sens », voyez ?

Alors, la Russie a-t-elle réellement « envahit » l'Ukraine, comme les torchons tels le Wall Street Journal, Washington Post, et Reuters l'ont rapporté ? Sous le gros titre « Ce que nous savons », Beauchamp et Fisher de Vox listent ce qui suit : que l'OTAN dit que de l'artillerie russe a transité à l'est de l'Ukraine et est utilisée par les forces rebelles là-bas ; que les E.U. et l'OTAN condamnent ceci mais ne le qualifient pourtant pas « d'invasion » ; que le « convoi humanitaire ... paraît plutôt militaire », qualifiée « d'invasion sournoise » par Kiev ; que les rebelles « semblaient » avoir abattu le MH17 ; que l'annexion de la Crimée était une « invasion sournoise », après un « référendum monté de toute pièce » ; que le leader rebelle , Alexander Zakharchenko se vantait de recevoir « 30 tanks et 1200 troupes de Russie ».

Tout ceci est une merde totale et absolue. Il n'y a aucune preuve de l'entrée de l'artillerie russe en Ukraine à part pour les déclarations non vérifiés de Kiev et des E.U. (quelqu'un se rappelle les ADMs d'Iraq ?). Il n'y a rien pour suggérer que le convoi d'aide n'était rien d'autre que ce qu'il prétendait être, toutes les affirmations que c'était un prétexte pour une invasion militaire sont de simples suggestions diffamatoires. Malgré le fait que la Russie remplissaient toutes leurs obligations légales et bureaucratiques, et des inspections de la Croix-Rouge et l'OSCE, aucunes violations ne furent découvertes. Les camions contenaient ce que les inventaires disaient qu'ils contenaient. Fin de l'histoire.

Il n'y a également aucune preuve que les rebelles avaient quelque chose à voir avec l'abattage du MH17, mais un paquet de preuves désignant Kiev. Comme à l'effet que le référendum de la Crimée était une « fraude de toute pièce », c'est un mensonge pur et simple. Et à la vue de la déclaration de Zakharchenko, il n'a jamais spécifié que les tanks et les troupes venaient « de Russie », mais qu'ils étaient transportés entre les Républiques du peuple de Lougansk et Donetsk.

Plutôt que de souligner que celles-ci sont de simples allégations (ou des mensonges éhontés), Vox, et les médias occidentaux au complet, opèrent sur la présomption qu'elles sont peut-être vraies. Du moins, ils incluent ce qui suit sous « Ce que nous ne savons pas » :
- Si des tanks russes ont transité en Ukraine le 14 août. Si oui, ce serait une escalade majeure des pratiques passées d'envoyer de petits nombres de troupes désarmées, et un grand pas vers une guerre ouverte.

[Ce qui suggère que c'est un non-sens. - HK]

- Si l'Ukraine riposte activement sur les forces estampillées Russes. L'Ukraine a décrit la riposte du 14 août « d'incursion », et la Russie nie son existence. Maintenant que les forces russes semblent être plus ouvertement en Ukraine, si l'Ukraine contre-attaque, cela pourrait donner à Moscou une excuse pour envahir plus profondément.

[L'Ukraine a déjà violé les frontières de la Russie, tirant des missiles sur des points de contrôle dans la région de Rostov, et pourtant, la Russie n'a pas riposté. En d'autres mots, ci-dessus n'est que de la merde. - HK]

- Si le convoi d'aide russe est une composante d'une force d'invasion secrète. C'est ce que les officiels ukrainiens disent, et le fait que les camions semblent être vides est hautement suspect, mais il n'est pas encore clair si oui ou non, le convoi de 280 camions est un élément de quelque complot secret ou simplement livrer ici des fournitures humanitaires, comme le dit Moscou.

[Ce n'est pas hautement suspect. Des camions sont à moitié vides dans le but de récupérer la charge des camions qui tombent en panne. - HK]

- Ce que la Russie fait ensuite. A nouveau, en supposant que l'incident que l'Ukraine a décrit soit survenu, il n'est absolument pas clair comment la Russie répondrait. Aggraveront-ils jusqu'à la guerre totale avec l'Ukraine ? Cela reste à voir.

[En effet, que fera la Russie ensuite ? C'est la grande question. Mais il est improbable qu'ils envahiront. C'est exactement ce que l'OTAN attend d'eux. - HK]

- La Russie pourrait-elle tenter d'annexer l'est de l'Ukraine ? C'est ce qu'ils ont fait en Crimée, et la Russie a appuyé les rebelles séparatistes à l'est de l'Ukraine depuis des mois. Mais ce serait un grand pas, et même plus risqué que l'annexion de la Crimée.

- Comment répondront les E.U. et l'Europe ? Les dirigeants étasuniens et européens avaient déclenché des sanctions économiques contre la Russie pour la dissuader d'une invasion, mais ont été hésitants à armer ou fournir directement l'Ukraine, par peur d'être aspirés dans une guerre. Il n'est pas clair de la façon q qu'ils répondront si une guerre ouverte survient entre la Russie et l'Ukraine.
Les doubles standards dans le discours officiel sont : la Russie et les E.U./Ukraine sont mentalement abrutissants. Les E.U. sont autorisés à enclencher une guerre de proximité brutale en Lybie, Syrie, Iraq, et des tas d'autres pays, mais la Russie ne peut pas épauler ses propres frères et sœurs combattant contre des Nazis génocidaires sans réponses hystériques de l'Ouest. Les E.U. peuvent orchestrer un coup d'état illégal et financer le nouveau régime illégitime, mais l'appui matériel à la résistance en Nouvelle Russie est interdit. Les E.U. peuvent envahir d'autres pays avec des bombes et qualifier cela d'humanitarisme ; la Russie « envahit » l'Ukraine en offrant une véritable aide humanitaire. Si seulement plus de pays suivaient l'exemple ! Et les gens croient encore que nous ne vivons pas dans un monde unipolaire dominé par l'Empire étasunien.

Dans un sens, la Russie agît « agressivement » et « envahit » l'Ukraine. Ils s'érigent pour ce qui est juste et dissent « NON ! » à l'opération terroriste génocidaire conduite par Kiev. A la fin, ce que le peuple de l'est de l'Ukraine se rappellera est que Poutine les a aidés. Les gens à Lougansk (et d'autres régions et villes de Nouvelle Russie) n'ont pas d'eau, pas d'électricité, et peu de nourriture. Plus de 2000 sont déjà morts, et 750000 ont fui pour la Russie pour la sécurité. Non, la Russie n'a pas oublié ses frères et sœurs à l'est de l'Ukraine. Alors que le climat politique actuel pourrait les empêcher d'aider militairement les rebelles, ils peuvent fournir une aide humanitaire à ceux dans le besoin. La chose déchirante est que la fin n'est aucunement proche. Les gens dans les républiques dissidentes font face à un hiver long, froid avec des fournitures insuffisantes...

Poutine « envahit » bien sûr : envahissant les frontières de l'opinion publique en rendant limpide que la Russie est le seul pays qui se préoccupe des gens se faisant massacrer par les Nazis dirigeant Kiev et leurs trésoriers à Washington, Londres et Berlin. Lorsque Poutine fait paraître Kiev moche, bien sûr qu'ils vont piquer une crise et se plaindre de comment la Russie est « agressive ». Si toutes les « invasions » étaient aussi pacifiques et généralement supportées par la population « envahie », cela fournirait un sursis bienvenu du type d'invasions que le monde a expérimenté aux mains des pathocrates tels les E.U. depuis des décennies.

Rappelez-vous, toute la merde au contraire, vous est servie par les mêmes médias dominants qui accusaient la Russie de l'abattage du MH17 et « l'invasion » de la Crimée. Chaque accusation faite par les médias occidentaux a été prouvé être fausse. La propagande devient si moche, vous ne pouvez rien croire qui vienne des médias occidentaux. Ainsi, je vous suggère de simplement arrêter de le faire.