iode
© Inconnu
Traduction : SOTT

Prenez-vous de l'iode ? Tout le monde devrait se supplémenter en iode, mais si vous vivez sur la côte ouest des États-Unis, du Canada ou du Mexique, vous et vos enfants feriez mieux d'en prendre, pour les raisons suivantes.


Commentaire : Selon le Dr Segura :
L'iode est un micronutriment essentiel. Cela signifie que chaque cellule de chaque individu en a besoin. Les biologistes évolutionnistes estiment que la consommation de poissons et fruits de mer, et donc l'absorption d'iode, a joué un rôle important dans le développement cérébral humain et l'évolution. L'iode possède également d'excellentes propriétés antibactériennes, anticancéreuses, antiparasitaires, antifongiques et antivirales.

Un grand merci à la catastrophe écologique qu'a été Fukushima et à la demi-vie incroyablement longue de l'iode-129, la côte Pacifique ne sera plus jamais la même. Il faudra environ 16 millions d'années pour que se dissipe la contamination radioactive engendrée par l'accident nucléaire.

Dans la grande variété d'isotopes radioactifs qui ont été libérés dans l'environnement au moment de l'accident de Fukushima, l'iode-129 occupe une place particulière, en raison de sa très longue demi-vie. Cela signifie que, fondamentalement, tout aliment issu de la côte nord-américaine occidentale sera probablement contaminé pour d'innombrables générations à venir. Les radiations dans les océans auront inévitablement des conséquences sur notre approvisionnement en eau, et par conséquent, notre approvisionnement en nourriture.


Commentaire : Si ce sujet vous intéresse, et si vous désirez connaître le dosage recommandé selon chaque maladie ou trouble de la santé, nous vous invitons à consulter ce forum, et à lire les études qui y sont citées. L'iode pourrait sauver beaucoup de vies et améliorer le quotidien des nombreuses personnes souffrant de maladies chroniques.


Selon l'Agence des substances toxiques et des maladies (ATSDR), l'iode de l'océan se propage dans l'air sous forme d'embruns ou de gaz d'iode. Une fois dans l'air, l'iode peut alors se combiner avec des particules d'eau et se mélanger aux eaux de surface puis à la terre, une fois que les particules sont retombées sur le sol. L'iode peut rester dans le sol pendant de très longues périodes, car il peut se combiner très facilement avec la matière organique. Les plantes qui poussent dans ce sol peuvent potentiellement en absorber l'iode.

Les personnes qui ont des niveaux d'iode faible sont plus susceptibles d'avoir un cancer de la thyroïde. Un niveau d'iode insuffisant provoque également le goitre (thyroïde élargie), ce qui augmente le risque de développer un cancer de la thyroïde. Face à un nuage radioactif, et c'est le problème de tout le monde dans l'hémisphère nord, grâce à Fukushima, il est absolument impératif de prendre de l'iode, quel que soit l'iode qui vous tombe sous la main. Si la seule iode disponible est de l'iode topique qui ne convient pas à un usage oral, alors tartinez vous le corps et celui de vos enfants avec.


Commentaire : Certaines études laissent à penser qu'une supplémentation en vitamine C, en magnésium, en sélénium, en vitamines B2 (riboflavine) et B3 (niacine et son amide, la nicotinamide, parfois appelée niacinamide) aident à soutenir l'effet détoxifiant de l'iode. Si vous souhaitez plus d'informations, n'hésitez pas à consulter notre forum sur le sujet.


Le Dr Brownstein écrit :
« S'il y a assez d'iode inorganique non radioactif dans notre corps, la radioactivité n'a nulle part où se fixer. Elle passe à travers nous, sans nous faire de mal. Il est important de veiller à avoir des niveaux d'iode adéquats avant de subir des retombées radioactives ».

Commentaire : La recherche du Dr Brownstein suggère qu'une TSH élevée va revenir à la normale après six mois de traitement à l'iode. La TSH régule le symport sodium-iodure ce qui favorise l'absorption de l'iode par la glande thyroïde. Chez certaines personnes qui sont déficientes en iode, la TSH monte pour réguler ce symport.


Déficience en iode
© Sott.net
« Il est impossible d'avoir un système hormonal équilibré sans un apport adéquat en iode. »
~ Dr Brownstein
Le Dr Michael B. Schachter nous signale : « La dose de traitement, quand une personne est carencée en iode, est généralement comprise entre 12,5 mg et 50 mg par jour. Les recherches préliminaires indiquent que si une personne est carencée en iode, il faut environ trois mois à raison de 50 mg d'iode par jour, et un an à raison de 12,5 mg par jour, pour ne plus être déficient. Les femmes ayant des carences (hypothyroïdie) font face à un risque significativement plus élevé de développer un cancer du foie. Les chercheurs dirigés par Manal Hassan Anderson du Cancer Center de l'Université du Texas ont conclu à un lien clinique entre hypothyroïdie et hépatite C, qui contribue à l'augmentation du taux de cancer du foie. »
« A 6 grammes par jour (soit 6 millions de microgrammes/jour ou 6000 mg/jour !), soit à des doses très élevées, l'iode a été utilisé pour guérir la syphilis, des lésions cutanées et des maladies pulmonaires chroniques », explique le Dr Gabriel Cousens. D'un point de vue physiologique, il est important de réaliser que la thyroïde est la seule glande de toutes les glandes et de tous les tissus qui a besoin d'iode. D'autres organes/glandes bénéficient de fortes doses : les seins, les ovaires, le col de l'utérus, le sang, la lymphe, les os, la muqueuse gastrique, la salive, les glandes surrénales, la prostate, le côlon, le thymus, les poumons, la vessie, les reins et la peau. L'iode présent est utilisé dans tous les récepteurs hormonaux du corps », dit-il.
Personne ne recommande une telle quantité d'iode aujourd'hui, mais il est bon de comprendre que l'on peut prendre autant d'iode qu'il est nécessaire. L'iode prévient le cancer, en particulier du sein, des ovaires et de la prostate. Il est d'une extrême importance, à l'heure des infections antibiorésistantes, car il tue les virus, les bactéries et les champignons.

Le tissu mammaire contient la troisième concentration la plus élevée de l'organisme de ce minéral essentiel ; les carences en iode ont donc un impact très négatif sur celui-ci. Les déficits d'iode associés à une empoisonnement au brome et aux halogènes toxiques causent la maladie fibrokystique du sein et le cancer du sein.

Il est incroyable que ni les médecins, ni le gouvernement ne préviennent suffisamment des effets nocifs d'un manque en iode. Cela porte à croire que la plupart des médecins ne savent pas comment mettre en pratique une vraie médecine qui soigne plus qu'elle ne détruit. L'iode dans le sel est suffisant seulement pour prévenir du goitre, mais rien d'autre.