© Brendan Smialowski / Reuters
John Kerry.
À la fin de septembre, le New York Times a publié une pièce intéressante : un enregistrement audio révèle ce que John Kerry a dit aux Syriens derrière les portes fermées. (Ruslan Ostashko de PolitRussia l'a commenté ici.) Mais le morceau de NYT a laissé dehors les déclarations les plus accablantes faites par Kerry. La vidéo complète est ci-dessous, suivie par une des plus grandes révélations :


(Cliquer sur l'icône « Settings » - à droite de « cc » - pour sélectionner les sous-titres français)
26:09 : « La raison pour laquelle la Russie est arrivée est parce que l'EI était de plus en plus fort, Daesh menaçait la possibilité de se rendre à Damas, et c'est pourquoi la Russie est entrée en guerre. Parce qu'ils ne voulaient pas du gouvernement de Daesh. Et ils ont appuyé Assad. Et, et, euh, nous savons que cela s'amplifiait. Nous regardions. Nous avons vu ça, que Daesh grandissait en force. Et nous pensions qu'Assad était menacé. Euhh, nous avons pensé, que nous pouvions probablement manager, euh, vous savez, qu'Assad négocierait alors. Au lieu de négocier, vous vous retrouvez avec Assad et vous avez aussi Poutine pour le soutenir. »
Donc là vous l'avez. De l'intéressé lui-même. Les États-Unis savaient que l'intervention de la Russie en Syrie avait pour BUT EXPRESS de détruire l'État islamique et de les empêcher de prendre le contrôle du pays. Vous savez, 'l'État islamique', les massacreurs qui ont massacré des Européens. Et pourtant, les Etats-Unis ont répondu aux efforts russes en accusant à plusieurs reprises la Russie de "tuer des civils" et de tenter de contrecarrer les efforts russes à chaque tournant.

En outre, comme l'État islamique devenait plus fort, menaçant de prendre le contrôle de Damas, le gouvernement américain s'est assis et n'a rien fait dans l'espoir qu'Assad capitulerait face à l'État islamique. Est-ce que l'État islamique fait effectivement partie d'une force militaire américaine utilisée pour renverser un gouvernement légitime ? Et comment ! Cela signifie-t-il que les gouvernements des États-Unis et de l'Union européenne ont également considéré les attaques de l'État islamique en Europe comme un moyen utile pour gagner l'appui du public pour une implication militaire des États-Unis et de l'Union européenne en Syrie pour renverser Assad ? Nous vous laisserons décider.

Tout cela dénonce également la campagne diffamatoire de mensonges de désinformation menée par les gouvernements des États-Unis et de l'Union européenne contre l'opération russe en Syrie. C'était une campagne que les Russes avaient vue venir, parce que les "diplomates" américains les menaçaient avec cette perspective (voir le lien ci-dessous).

Maria Zakharova : Obama admet avoir menacé Russie de "Sentir sa douleur" si elle intervenait en Syrie - ce qui prouve que le mal est revendiqué directement par la plus puissante nation

Alors, peut-on s'attendre à ce que tous ces invincibles experts politiques crétins aux Etats-Unis et en Europe, qui insistent toujours sur le fait que les Etats-Unis et ses « partenaires » « soutiennent la démocratie » en Syrie acceptent maintenant la vérité simple et établie depuis longtemps : que depuis les derniers 15 ans, la cabale des psychopathes qui dirigent les USA font exactement le contraire de ce qu'ils prétendent faire, et qu'ils ont mené une guerre DE terrorisme, pas une guerre AU terrorisme ?