Une observation d'OVNI a été faite en 2014 par un militaire qui patrouillait, immortalisant la scène en vidéo. La police a mené une enquête durant deux ans avant de devoir abandonner, mais a également décidé de rendre l'affaire publique.

Une simple patrouille hélicoptère et hop, ce militaire tombe nez à nez avec un OVNI qu'il décide de filmer avec la Wescam de l'armée, une camera infrarouge MX-15 HD. L'OVNI en question a été repéré à une altitude de 4500 pieds, soit 1300 mètres. Le ciel étant plutôt dégagé malgré quelques nuages, le pilote, visiblement surpris, avait suivi l'OVNI durant quelques minutes avant d'en faire part à son collègue.

Ensemble, ils n'ont pas pu identifier l'objet, mais ils ont établi que celui-ci se trouvait à une distance de 55 km et qu'il se déplaçait à la même vitesse que l'hélicoptère, soit à 240 km/h environ. Le pilote a tenté de contacter deux stations radars afin de rapporter la présence de l'OVNI, mais les techniciens à qui ce dernier a eu affaire ont déclaré n'avoir absolument rien vu sur leurs écrans.

Seul l'hélicoptère avait été détecté par les radars et les contrôleurs aériens ont confirmé qu'aucun autre appareil n'avait été autorisé à survoler la zone au moment des faits. L'OVNI disparaîtra quelques instants plus tard.

En rentrant à la base, le pilote transmet les images tournées au Comité d'étude des phénomènes aériens anormaux du Chili (CEFAA) qui a enquêté pendant deux longues années aux côtés de l'armée afin de trouver une réponse à cette énigme. Presque aucun détail n'a été fermement avancé à part peut-être la forme plate de l'OVNI et la présence de deux spots thermiques sur chacun de ses côtés.

De nombreux spécialistes ont été sollicités. Ainsi, analystes, astrophysiciens et autres météorologues ont pu accéder au dossier et donner leur avis. Peu ont apporté une réponse, mais certains ont leur théorie comme des analystes français ayant émis l'hypothèse que l'OVNI soit en réalité un avion moyen-courrier.

Cependant, l'armée chilienne réfute cette idée puisqu'aucun radar n'a été en mesure de détecter l'appareil. Il ne s'agirait par ailleurs ni d'un drone ni d'un ballon météorologique.

Le Chili a donc pris la décision de déclassifier la vidéo tournée par le pilote de l'hélicoptère :


Sources : Fredzone - RT