© afp.com
Des chercheurs américains ont transformé des souris en super-machines à manger simplement en stimulant une zone de leur cerveau qui joue un rôle dans le plaisir et la peur
Des chercheurs américains ont montré que la stimulation au laser de certaines zones du cerveau des rongeurs les rendent agressifs et stimulent chez eux une recherche frénétique de proies.

De gentilles petites bêtes devenues des machines à dévorer. Des chercheurs américains ont transformé des souris en prédateurs féroces simplement en stimulant une zone de leur cerveau qui joue un rôle dans le plaisir et la peur.

Ces rongeurs sont devenus de super-machines à manger poursuivant et s'attaquant à la nourriture mais aussi à des objets comme des bâtons de bois et capsules de bouteille perçues apparemment comme des proies, ont observé ces scientifiques de l'Université de Yale dont l'étude est publiée dans la revue américaine Cell.

Toutefois, l'objectif de ces travaux n'était pas de créer une armée de souris tueuses, soulignent-ils. Ces scientifiques ont utilisé l'optogénétique, un nouveau domaine de recherche qui permet à l'aide de la lumière, en l'occurrence un laser, d'activer sélectivement certains neurones dans le cerveau.


Commentaire : C'est sans doute le point important : une stimulation artificielle qui modifie la façon d'appréhender la réalité. Les bouts de bois sont devenus l'ennemi...


Ainsi, quand le laser est éteint, ces souris se comportent normalement. Mais dès qu'il est activé, ces rongeurs se mettent à chercher fougueusement de la nourriture, s'attaquant et mordant quasiment tout sur leur passage, un peu comme les personnages de la série télévisée d'horreur The Walking Dead.On a mis en route le laser et les souris se sont mises à sauter sur un objet, le tenant entre leurs pattes et le mordant avec force comme si elles essayaient de capturer et de tuer une proie", explique Ivan de Araujo, professeur adjoint de psychiatrie à la faculté de médecine de l'Université Yale, un des principaux auteurs de cette étude.

La faim justifie les moyens

L'analogie avec les personnages de Walking Dead est valide seulement jusqu'à un certain point, souligne ce chercheur car les souris n'ont pas attaqué d'autres rongeurs dans la cage. La faim joue aussi un rôle important dans les comportements de prédation, notent ces scientifiques.

Ainsi, les souris affamées poursuivaient plus agressivement les proies durant la période de stimulation de leurs neurones avec le laser que celles rassasiées. "Ce système cérébral n'est pas seulement lié à l'agressivité en général", pointe le professeur Araujo "mais semble associé chez ces animaux à la recherche de nourriture".