Ce matin, à 06h12, Mikhaïl Tolstykh, indicatif « Givi » Commandant du bataillon Somali a été lâchement assassiné dans un attentat suicide au sein de son propre état-major du bataillon à Makeevka. Mikhaïl Tolstykh, était un enfant du pays, né à Iliovaisk au Sud de Donetsk, le 19 juillet 1980. Après avoir servi dans l'armée ukrainienne de 1998 à 2000, il s'était reconverti dans une usine de matériel d'escalade et dans la sécurité privée. Lorsque la guerre éclate dans le Donbass il fait partie des premiers à rejoindre la milice, participant avec témérité aux furieux combats de Slaviansk (juin 2014) d'Iliovaisk (août 2014) et de la libération de l'aéroport de Donetsk notamment (janvier 2015)

© Inconnu
Michaïl Tolstykh (1980-2017)
« Givi » était avec son camarade « Motorola » une figure emblématique de la résistance armée du Donbass contre l'agression lancée par Kiev en 2014. Le bataillon blindé Somali qu'il commandait est une des unités d'élite du corps de défense de la République de Donetsk, et à ce titre on a pu voir Givi entraîner derrière lui ses hommes dans les batailles les plus difficiles de cette guerre.

Récemment Givi avec son bataillon s'était jeté dans la mêlée des combats qui ont secoué tout le Nord de Donetsk la semaine dernière. Toujours en première ligne ce chef de guerre exemplaire avait été blessé à la jambe par des éclats d'obus le 30 janvier lors d'une contre-attaque menée à la tête de son unité.

Les circonstances précises de l'attentat ne sont pas encore connues. Ce que l'on sait quelques heures après cet assassinat c'est que l'explosion a eu lieu à l'intérieur de l'état major de bataillon Somali, alors que "Givi" venait d'y arriver. A 8h00, certains parlaient de commande à distance, de piège explosif, avant que l'on apprenne finalement que c'est le tir d'une roquette "Schmel" qui a mis fin aux jours de Givi (lance-roquette portatif "RPO-A" à munitions thermobariques, de fabrication soviétique, et encore en dotation en Ukraine).

On peut se demander quel est l'intérêt pour Kiev d'assassiner un héros de la résistance du Donbass, car ce genre d'action très loin de désemparer la population a au contraire pour effet de la mobiliser au maximum, surtout dans le cadre d'un lâche attentat comme ceux qui ont tué récemment "Motorola" le 16 octobre, ou à "Lugansk", le colonel Oleg Anaschenko le 4 février, victimes eux aussi d'attentats à l'explosif.

© Inconnu
Givi et Motorola