Six semaines d'entraînement de la mémoire changent le nombre et la structure des liens entre les neurones dans le cerveau et permettent d'améliorer de façon inédite ses capacités.

Une étude entreprise par une équipe internationale de neurobiologistes a permis de découvrir que six semaines d'entraînement de la mémoire occasionnaient des changements importants dans le cerveau et étaient en mesure de renforcer de façon considérable ses capacités. Un article paru dans la revue Neuron (cell.com) présente les particularités de la recherche réalisée.

Alors que les records réalisés par les champions du monde de la mémoire prouvent l'efficacité de l'entraînement des capacités mentales, les scientifiques ne comprenaient pas comment ces efforts marchaient du point de vue de la neurobiologie.

Les chercheurs de l'Institut de la psychiatrie sociale Max Plank de l'Université Stanford en Californie et de l'Université Radboud de Nimègue aux Pays-Bas ont essayé de comprendre les différences de fonctionnement du cerveau d'un participant aux compétitions de mémoire et d'une personne lambda.

Les scientifiques ont réalisé une tomographie fonctionnelle de résonance magnétique de 23 champions de compétitions mentales et de personnes qui n'avaient jamais entraîné leur mémoire. Ensuite, les débutants entraînaient leur mémoire suivant des méthodes connues.

Quand une nouvelle tomographie a été réalisée, six semaines après, elle a révélé que le nombre de liens entre les neurones dans le cerveau avait augmenté et la topologie des liens s'était approchée de celle observée dans le cerveau d'un champion. Des entraînements quotidiens d'une demi-heure ont mené à ce résultat.