Commentaire : Enfin, ça y est : nous savons qu'il y a plein d'endroits qui sont « propices à la vie » ; les chercheurs sont « confiants » et « optimistes ». On peut enfin espérer avoir l'espoir d'envisager la possibilité que la vie se serait éventuellement et potentiellement développées ailleurs, dans notre système solaire, sous certaines imaginables et probables conditions. Mais pas sous n'importe quelle forme, faut pas exagérer : les microbes, et rien d'autre. Les maux de tête qu'occasionnent les anomalies martiennes suggérant que la planète a déjà été occupé c'est largement suffisant, il vaut mieux se concentrer sur ce que l'on ne peut pas voir. La Nasa conserve malgré tout notre sympathie : elle est un excellent photographe.


© Nasa
La Nasa a découvert des traces d'hydrogène sur Encelade, une lune de Jupiter
La NASA annonce la découverte d'hydrogène sur Encelade, qui réunirait ainsi "presque tous les ingrédients nécessaires à un environnement habitable".

La Nasa avait entretenu le mystère en annonçant des "découvertes sur les mondes océaniques extraterrestres". Dans une conférence de presse qui s'est tenue ce jeudi, elle a finalement annoncé la détection d'hydrogène dans un panache de vapeur émanant de fissures dans l'épaisse couche de glace d'Encelade, une lune de Saturne, qui ne peut s'expliquer que par des réactions hydrothermales propices à la présence de la vie. Des découvertes permises par le travail de la sonde Cassini.

Selon les scientifiques à l'origine de cette découverte, "des réactions hydrothermales entre des roches chaudes et l'océan se trouvant sous la surface gelée de la lune sont la seule source plausible de cet hydrogène". Sur Terre, ce processus procure l'énergie aux écosystèmes qui se développent à proximité des cheminées hydrothermales au fond des océans où il y a une activité volcanique.

"Bien que nous n'ayons pas détecté la vie, nous avons trouvé une source d'alimentation de la vie", a expliqué Hunter Waite, du Southwest Research Institute à San Antonio (Texas). "C'est un peu comme un magasin de confiseries pour des microbes."


De l'eau trouvée sur Europe, lune de Jupiter

Les chercheurs indiquent que la vapeur et les particules traversées par Cassini contenaient jusqu'à 1,4% d'hydrogène et 0,8% de dioxyde de carbone. Ces éléments sont essentiels à la méthanogénèse, une réaction chimique permettant sur Terre à des microbes de vivre dans des profondeurs océaniques que les rayons du Soleil ne peuvent atteindre.

Selon l'agence, cette présence "augmente la probabilité" qu'il puisse exister une vie microbienne" dans l'océan emprisonné sous la glace sur Encelade. Dans un communiqué, la Nasa a précisé qu'Encelade possède "presque tous les ingrédients nécessaires à un environnement habitable".


Un jet gigantesque de vapeur d'eau a par ailleurs été détecté à la surface d'Europe, la lune de Jupiter.

Ces données ont été recueillies via la sonde Cassini et le télescope spatial Hubble. Cassini avait déjà collecté des données indiquant la présence d'un vaste océan sous une épaisse couche de glace au fond duquel se trouve un socle rocheux. La sonde est en orbite autour de Saturne depuis 2004.