Un médicament innovant, avec l'isotope technétium 99 utilisé dans la médecine nucléaire, a été élaboré par une équipe de chercheurs russes afin de diagnostiquer plus efficacement les lésions cancéreuses.
© Wikimedia
Des scientifiques de l'Université polytechnique de Tomsk, de l'Institut de recherche sur le cancer et de l'Institut de la chimie bioorganique ont mis en place un appareil pour diagnostiquer avec précision des maladies cancéreuses avec l'isotope de technétium 99. Les tests de l'appareil sont prévus pour cet automne.

Le technétium 99 est l'isotope radio diagnostic le plus demandé, utilisé dans la médecine nucléaire. Les médicaments, notamment les solutions, contenant cette matière permettent de diagnostiquer les lésions dans tous les organes du corps humain. Les anticorps dans la solution injectée seront attirés par les cellules cancéreuses.

En cela, la matière devient inactive en six heures et sort de l'organisme sur une période comprise entre 1,5 et 22 jours, en fonction de la dose.

Selon Mekhmane Yousoubov, de l'Université polytechnique de Tomsk, l'appareil est capable de déterminer vite et avec précision les dimensions d'une tumeur, ainsi que son emplacement. « Ce qui est encore plus important dans le diagnostic des cancers à petites cellules, lorsque les cellules cancéreuses sont dispersées sur l'organe malade », souligne-t-il.

La protéine DARPin, qui sert de base pour la solution, est efficace dans le diagnostic du cancer du sein, du poumon, de la prostate, du rein, des carcinomes spino-cellulaires de la tête et du cou.

Dans l'avenir, le médicament élaboré sera utilisé non seulement pour le diagnostic mais aussi pour le traitement des maladies cancéreuses.