© REUTERS/ Jonathan Ernst
Suite à la première rencontre entre Donald Trump et Vladimir Poutine, le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a évoqué certains des sujets qui étaient à l'ordre du jour des deux leaders. Il a fait remarquer que les Présidents avaient réussi à établir le contact très rapidement et qu'il y avait «une alchimie» entre eux.

Concernant les questions discutées entre Donald Trump et Vladimir Poutine, Rex Tillerson a évoqué le problème des sanctions et le dossier nord-coréen.

«Les deux leaders ont échangés leurs points de vue concernant l'état actuel des relations russo-américaines et sur les relations futures entre la Russie et les États-Unis», a-t-il annoncé.

D'après lui, il y a «plusieurs choses dans le passé» qui sont les raisons du mécontentement des deux parties. Et de rajouter que ces relations sont très importantes:

«Ce sont les deux plus grandes puissances nucléaires du monde».
«Nous avons très bien échangé nos points de vue sur la Corée du Nord. La position des Russes est un peu différente de la nôtre. Nous poursuivrons ces discussions, nous leur demanderons [aux Russes, ndlr] de faire plus», a déclaré Tillerson devant les journalistes.
Rex Tillerson a déclaré qu'il soutenait la pression «pacifique» exercée sur Pyongyang et que si elle n'était pas efficace, il ne resterait pas de «bonnes» solutions, relate Reuters. Il a cependant souligné que le thème du système de missiles antibalistiques américain THAAD n'avait pas été abordé.

Le secrétaire d'État américain a également fait remarquer que lors de cette rencontre entre les deux Présidents, l'objectif principal de Trump était d'échapper aux «désaccords insurmontables».

Il a ajouté que la prochaine rencontre entre Poutine et Trump n'avait pas encore été convenue.