Les États-Unis proposeraient au Conseil de sécurité de l'Onu un projet de résolution visant à élargir les sanctions contre la Corée du Nord. Le projet prévoit, en particulier, l'interdiction des principales exportations du pays et la réduction de ses revenus d'exportation d'un tiers.
© Inconnu
Le projet de résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, rédigé par les États-Unis, vise à réduire d'un tiers les recettes annuelles d'exportation de la Corée du Nord de trois milliards de dollars (2,5 mds EUR) en interdisant, en particulier, l'export nord-coréen de charbon, de fer, de minerai de fer, de plomb, de minerai de plomb et de fruits de mer, d'après un représentant du Conseil, cité par Reuters.

S'exprimant sous couvert de l'anonymat, le diplomate a d'ailleurs affirmé espérer que la Russie et la Chine soutiendraient le projet de résolution.

Selon des diplomates, les États-Unis envisagent de voter samedi 5 août l'imposition de sanctions plus strictes contre la Corée du Nord suite à l'essai par Pyongyang de deux missiles balistiques en juillet. L'adoption de la résolution demande neuf votes pour et l'absence de veto des États-Unis, de la Chine, de la Russie, de la France et du Royaume-Uni.

D'après le projet de résolution, il serait interdit aux autres États d'augmenter le nombre de Nord-Coréens travaillant sur leur sol, de former de nouvelles coentreprises avec la Corée du Nord et de faire de nouveaux investissements dans les coentreprises existantes.

Auparavant, Pyongyang avait condamné les nouvelles sanctions introduites mercredi par les États-Unis et avait annoncé qu'elles représentaient une nouvelle justification de la poursuite du programme nucléaire de la Corée du Nord.