La tension continue de monter sur la péninsule coréenne. Après une réunion extraordinaire, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté une résolution condamnant les lancements de missiles effectués par Pyongyang, sans toutefois décréter de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord. La Corée du Sud, quant à elle, se prépare à la guerre.

© Reuters /Kim Hong-Ji
On se prépare à la guerre ?
Cette décision n'a pas fait grande impression sur le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, qui a déclaré que le missile ayant survolé le Japon était un « premier pas vers la préparation d'une opération militaire de l'armée populaire de Corée dans l'océan Pacifique et le refrènement de la base américaine avancée d'invasion sur l'île de Guam ». Pendant ce temps, la Corée du Sud se prépare à une attaque et déclare sérieusement que « seule une intervention américaine pourra stopper le camarade Kim ». Selon le quotidien Izvestia.


De vastes exercices de défense civile ont été organisés récemment en Corée du Sud. De manière synchronisée, une alerte a retenti dans toutes les villes pour avertir du risque d'attaque aérienne. A ce moment, dans tout le pays, la circulation des transports a été suspendue, les citoyens ont quitté leur maison et leur travail pour se mettre à l'abri de manière centralisée contre la menace nord-coréenne - dans le métro, dans les sous-sols ou encore dans des abris spécialement équipés. Les unités spéciales, en tenue spéciale et avec des masques à gaz, se sont entraînées à éliminer les conséquences d'une attaque d'exercice, y compris avec l'usage de l'arme nucléaire, chimique et bactériologique.

« Pour être franche, j'ai d'abord cru que c'était le début de la guerre », raconte une touriste chinoise décrivant les préparatifs des Sud-Coréens à la guerre. « Cela faisait peur, je ne savais pas quoi faire et où me cacher, et je me suis mise à pleurer ».

Mais quels sont les objectifs de la Corée du Nord ? Pourquoi, malgré la pression et les sanctions internationales de plus en plus dures, s'obstine-t- elle à organiser des lancements de missiles?

Selon Kang Soo-il, expert sud-coréen du programme nucléaire et balistique nord-coréen de l'Institut des problèmes de l'Asie du Nord-Est, « Pyongyang est parfaitement conscient que la Corée du Nord ne pourra pas remporter une guerre contre les USA et leurs alliés ».

« Quoi qu'en dise la propagande, au mieux le Nord pourrait infliger de sérieux dégâts à la Corée du Sud et à sa capitale, Séoul, située à portée de son artillerie et de ses missiles », note l'expert.

C'est pourquoi la Corée du Nord cherche à finaliser au plus vite la création d'un arsenal de missiles nucléaires à part entière en franchissant rapidement le « moment de vulnérabilité », pendant lequel les forces nord-coréennes ne pourront pas riposter dûment en cas d'attaque des USA.

C'est pourquoi, d'après l'expert, il ne faut pas s'attendre à ce que Pyongyang entende les appels de la communauté internationale et cesse les provocations. C'est plutôt l'inverse: les essais de missiles risquent désormais de se dérouler de plus en plus souvent en Corée du Nord.