Jasmin Soriat

Jasmin Soriat, 19 ans, de Vienne, est décédée de troubles respiratoires 3 semaines après avoir reçu sa seconde dose du vaccin Gardasil.
Commentaires de Brian Shilhavy, Health Impact News

Le Daily Mail, un journal Britannique, a publié un article exposant le carnage résultant du vaccin Gardasil contre le HPV. Le journal explique l'histoire de Jasmin Soriat, 19 ans de Vienne décédée d'une insuffisance respiratoire, trois semaines après avoir reçu sa seconde dose du vaccin Gardasil. L'article est basé sur le nouveau documentaire traitant du vaccin contre le HPV : Les Vierges sacrifiées.

L'adolescente est morte pendant son sommeil quelques semaines après avoir reçu le vaccin contre le HPV. Les experts révèlent que la vie de milliers de jeunes filles a été détruite par ce vaccin controversé.

Par : Claudia Tanner et jacques Deevoy, Daily Mail, UK

Extraits :

Un film documentaire a révélé qu'une adolescente est morte dans son sommeil quelques semaines après avoir reçu le vaccin controversé contre le HPV humain.

Jasmin Soriat, 19 ans, étudiante à Vienne, a souffert de symptômes neurologiques après avoir reçu sa seconde dose du vaccin. Elle a ensuite souffert d'une insuffisance respiratoire trois semaines plus tard. Des milliers de jeunes-filles dans le monde ont subi des effets indésirables. Elles souffraient souvent du syndrome de fatigue chronique.

La famille de l'adolescente britannique Ruby Shallom de Bracksnell, Berkshire, affirme également avoir été paralysée de trois membres après avoir reçu le vaccin contre le HPV.

Cette jeune-fille apparait également dans le documentaire : le seul membre qui n'était pas paralysé c'était mon bras gauche...Je parvenais quand même à sortir et à voir mes amis, mais la douleur et la fatigue étaient très difficiles à supporter.

Un article publié en 2015 dans le journal « Clinical Rheumatology » a expliqué que les douleurs chroniques étaient « plus fréquentes après la vaccination contre le HPV ».

Le chercheur, Dr Manuel Martinez-Lavin a averti que la fibromyalgie - qui provoque de nombreuses douleurs- ainsi qu'un état du système nerveux appelé syndrome de tachycardie posturale (STOP) semble être liés aux vaccins.

Les symptômes de STOP comprennent des évanouissements, des étourdissements, une incapacité de se concentrer et de la fatigue. Cet état peut durer longtemps ou même être permanent.

Une autre étude parue dans The European Journal of Neurology a examiné les cas de six jeunes femmes qui avaient développé STOP dans les semaines qui ont suivi l'administration des vaccins contre le HPV. Cette étude également suggère qu'il peut y avoir un lien.

Aux Etats-Unis, en France, en Espagne et au Danemark, plus de 200 affaires judiciaires ont eu trait aux vaccins contre le HPV. Aux Etats-Unis et en France des victimes ont été dédommagées.

Ruby Shallom

Ruby Shallom, 16 ans, paralysée de 3 membres après avoir reçu le vaccin contre le HPV.
Le gouvernement japonais a, en 2013, retiré sa recommandation du vaccin contre le HPV après que de nombreux cas d'événements indésirables se seraient produits chez des jeunes-filles vaccinées.

girls
Source: Vaccine Impact
Et pendant ce temps-là, les "experts" belges du Conseil Supérieur de la Santé, aux nombreux conflits d'intérêts, n'ont rien trouvé de mieux que recommander également cette dangereuse vaccination aux jeunes garçons.....on comprend qu'il s'agit d'un gaspillage d'argent public hautement contre-productif pendant que nos routes deviennent impraticables, que nos ponts sont inaccessibles et en voie de démolition tant ils n'ont jamais été entretenus, soi-disant "faute d'argent"....