© File photo
« Tout ce qu'on voulait pour lui, c'était qu'il obtienne de l'aide. »

Ce sont les mots d'une famille de la province Kayamandi de Stellenbosch (NDT Ville d'Afrique du Sud), qui dit qu'un mystère entoure la découverte du corps de leur parent âgé de 61 ans dans un plafond d'une zone isolée de l'hôpital Stellenbosch. Il avait été opéré.

Le père de six enfants, Teteteke Gqotsi, a été retrouvé 13 jours après sa disparition. Il a été admis à l'hôpital le 5 octobre après avoir subi une chirurgie abdominale.

Le Western Cape Health Department a déclaré qu'une infirmière qui s'occupait de lui était allée chercher du linge propre et que Gqontsi avait disparu à son retour. Vendredi dernier, il a été retrouvé par des ouvriers effectuant des rénovations à l'hôpital.

Hier, son frère Noël Khethwane a déclaré :
"Il ne pouvait pas marcher à cause de l'opération qu'ils lui avaient faite. Ce qui nous a choqués, c'est la découverte de son corps dans la zone où il a été retrouvé après sa disparition depuis près de deux semaines. Nous ne sommes pas allés à l'hôpital pour déterminer ce qui s'est exactement produit. On nous a demandé d'aller à l'hôpital (aujourd'hui) à 8 heures du matin pour établir ce qui s'est passé et ce qui va se passer à l'avenir. Nous ne sommes pas contents."
"Nous ne savons pas par où commencer parce que nous avions l'impression qu'il était en sécurité là où il se trouvait", a expliqué Khethwane, ajoutant qu'ils avaient du mal à trouver des fonds pour l'enterrement de Gqontsi au Cap-Oriental.
"Nous avons reçu un appel téléphonique le 7 octobre nous demandant s'il n'était pas ici à la maison. Nous leur avons dit qu'il était à l'hôpital, mais ils ont dit qu'il n' y était pas et qu'il était parti. Nous nous sommes ensuite précipités à l'hôpital. L'une des infirmières a dit que la dernière fois qu'elle l'avait vu, c'était vers 5 h 15. On a fouillé à l'intérieur et à l'extérieur de l'hôpital. Nous sommes revenus avec la police le lendemain, mais nous n'avons rien trouvé."
Alors que le département a lancé une enquête sur comment Gqontsi a fini dans le plafond, Khethwane a dit :
"Tout ce que nous voulons, c'est que l'hôpital prenne ses responsabilités. Il était sous leur surveillance quand il est mort. Tout ce qu'on voulait, c'était qu'il obtienne de l'aide. Ils doivent contribuer à son enterrement."
Mark van der Heever, porte-parole de la province en matière de santé, a déclaré que la direction de l'hôpital avait été en contact avec la famille et qu'elle les rencontrerait lorsque les résultats de l'autopsie seraient disponibles.
"Le ministère présente ses sincères condoléances à la famille du défunt et lui offre ses services de traumatologie et de consultation pendant cette période difficile. La famille peut discuter de toute autre préoccupation ou de toute autre difficulté avec la direction de l'hôpital."
Source : Cape Times, Traduction : Sott