tornado, Amponville
© DR
Amponville, ce mardi, vers 13 h 15. Un tuba, soit les prémices d’une tornade, s’est formé dans le ciel orageux.
Le maire a pu capturer le phénomène météorologique au travers de son appareil photographique mardi après-midi. Heureusement, il ne s'agissait que des prémices d'une tornade.

« J'ai interrogé les anciens et ils n'avaient jamais vu cela », raconte François-Xavier Duperat, le maire (SE) d'Amponville, un village situé à l'ouest de Nemours. Mardi, vers 13 h 15, le ciel s'assombrit, l'orage gronde lorsqu'une longue colonne noire circulaire descend vers le sol. « J'ai immédiatement pensé à une tornade », raconte l'élu qui, après des recherches, constate qu'il s'agit d'un tuba. « C'est le même phénomène, explique Patrick Galois, prévisionniste à Météo France. C'est le stade préliminaire et cela peut déboucher sur une tornade lorsque cela touche le sol. » L'événement météorologique a débuté vers 13 h 15 et n'a pas duré plus de 5 minutes. Il n'a fait aucun dégât.

La description du temps et du lieu, à savoir de grandes plaines céréalières, renforce le diagnostic de ce professionnel. « Chaque année, nous avons des dizaines de tornades en France. Cela reste très localisé, décrit Patrick Galois. C'est vraiment lié au cumulonimbus, gros nuage, qui génère sa propre dynamique. C'est un phénomène naturel qui n'a pas de lien avec le réchauffement climatique. »

Une inquiétude pour l'édile qui craignait une extension de ce type de phénomène. « C'est vraiment le genre de choses que l'on voit dans le Kansas aux Etats-Unis, constate le maire. Voici quatre ou cinq ans, la commune avait été balayée par des vents violents, des arbres arrachés... » Aucune ressemblance avec ces faits. « Par contre, les grandes plaines de cultures sont effectivement propices à ce genre d'événements car il n'y a aucun obstacle qui casse les vents, indique le prévisionniste. Les régions les plus favorables aux tornades sont le Nord-Pas-de-Calais et la Charente. »