giant skeleton

Photo d’illustration provenant du court métrage de fiction « La conspiration d'Orion ».
Si vous prenez du recul et regardez - avec les yeux ouverts - la façon dont l'histoire humaine a été gérée ces derniers temps par l'ordre établi, vous verrez un schéma sans équivoque.

Une certaine perception a été poussée, construite sélectivement à partir de l'Origine des espèces de Darwin - la notion que la race humaine a évolué à travers les singes, dans un modèle linéaire et ininterrompu de croissance et d'adaptation, basé sur des mutations génétiques aléatoires ; en outre, que la race humaine telle que nous la connaissons est la seule espèce intelligente à avoir jamais habité la planète, et n'a jamais été en contact direct avec des espèces intelligentes d'aucune autre sorte.

Les témoignages et les preuves du passé qui ne contredisent pas cette perception de notre histoire sont communément acceptés comme des faits. Personne ne semble remettre en question, par exemple, l'idée que les mastodontes ou les dinosaures ont déjà parcouru la Terre.

Remettre en question la norme

Mais qu'en est-il des témoignages et des preuves du passé qui remettent en question cette perception de notre histoire ? Disons, par exemple, une tribu autochtone d'Amérique du Nord qui prétend que ses ancêtres entretenaient régulièrement des relations avec des géants ? Les histoires de cette nature sont certainement considérées comme une véritable histoire par les membres des tribus elles-mêmes ; mais bien sûr, lorsqu'on en parle dans notre société, elles sont reléguées au statut de légende, de mythe ou de folklore. Prenons un exemple tiré d'un article du New York Times de 1902 :

NY Times

Article authentique sur une expédition ayant découvert des ossements de géants ?
Cet article de journal grand public parle de la découverte de squelettes géants "qui ne pouvaient pas avoir moins de 3,6 m de long" avec aplomb. A l'époque, il semble que ces événements n'ont pas rencontré le scepticisme enragé qu'ils susciteraient aujourd'hui. Ce n'est qu'après que les autorités se soient précipitées pour prendre possession, puis cacher ou détruire les preuves matérielles, comme les os géants découverts ci-dessus, que les récits emprunts de scepticisme et de discréditation des "légendes" autochtones a eu lieu.

Je voudrais attirer votre attention sur le fait que la propriétaire terrienne Luciana Quintana s'attend à pouvoir trouver des milliers de squelettes sur la base des informations historiques transmises par les tribus indigènes au cours des premières invasions espagnoles qui " ont une connaissance détaillée de l'existence d'une race de géants qui habitent les plaines de ce qui est maintenant l'est du Nouveau Mexique ". Le ton renforce encore une fois le fait que cette information a été acceptée comme une histoire et non comme une légende.

De telles histoires ne sont pas non plus l'imagination isolée d'un groupe amérindien. Cet article détaille à lui seul les témoignages similaires des Choctaw, Commanches, Navaho, Manta et Paiutes. Le fait est que les tribus dont l'histoire les ramène à l'époque où ces géants devaient exister donnent tous un témoignage remarquablement cohérent non seulement de leur existence, mais aussi de leur apparence, de leurs coutumes et de leurs comportements.

native giant
Pourquoi ne sommes-nous pas ouverts pour percevoir ces revendications comme des faits historiques, comme nous le faisons avec les données plus incontestées sur le passé qui nous sont fournies ? Pour une seule raison : l'inconfort bien établi de la " dissonance cognitive ", une angoisse mentale temporaire qui vient de la perception de la réalité dans laquelle nous sommes nés et qui est alors menacée dans nos esprits. Et les autorités utilisent ce phénomène pour approfondir la programmation de leur perception contrôlée, en utilisant la peur, le ridicule, la honte et d'autres techniques de contrôle de l'esprit social et culturel qui ont fait l'objet de recherches approfondies pour nous maintenir dans le droit chemin.

Les observations de Lincoln

Mais avant que les travaux de Darwin sur l'origine des espèces soient lentement cooptés et transformés en un univers aléatoire et sans dieu au début du 20e siècle, il est tout à fait possible que les gens aient ouvertement accepté la possibilité que des géants aient existé en Amérique du Nord à un moment donné dans notre passé. Assurément, cette réflexion sur les chutes du Niagara par Abraham Lincoln en 1848 révèle une connaissance ouverte et sereine de la présence des géants à une époque antérieure :
Il appelle ça le passé indéfini. Quand Christophe Colomb a cherché pour la première fois ce continent - quand le Christ a souffert sur la croix - quand Moïse a conduit Israël à travers la Mer Rouge - non, même quand Adam est venu pour la première fois de la main de son créateur - alors comme maintenant, le Niagara rugissait ici. Les yeux de cette espèce de géants éteints, dont les os remplissent les monticules de l'Amérique, ont regardé le Niagara, comme les nôtres maintenant. Co[n]temporaire avec toute la race des hommes, et plus vieux que le premier homme, le Niagara est fort, et frais aujourd'hui comme il y a dix mille ans. Les Mammouths et les Mastodontes - maintenant morts depuis si longtemps, que des fragments de leurs os monstrueux, seuls témoignent, qu'ils ont jamais vécu, ont regardé le Niagara.
Lincoln connaissait bien l'histoire de nombreuses tribus autochtones de son époque. Il y a une reconnaissance de la part de Lincoln ici que l'existence d'os de géants, abondants dans les tumulus en Amérique, est aussi bien acceptée que l'existence et les mammouths et les Mastodontes.

La raison pour laquelle beaucoup de gens aujourd'hui ne croient pas aux géants du passé est le résultat des efforts visant à retirer de la vue du public les preuves physiques des géants, dans le cadre de l'effort plus vaste visant à retirer les preuves physiques de tout ce qui ne correspond pas à la perception contrôlée de l'histoire humaine. Et la raison pour laquelle ils essaient si désespérément de préserver cette perception ? En termes simples, et sans entrer dans les détails qui ont été développés dans certains de mes articles précédents, c'est cette perception de notre histoire humaine qui se prête le mieux pour que nous soyons contrôlés et réduits en esclavage par les autorités.

Ma croyance dans les géants ne repose pas sur des preuves physiques. Si on me présentait un os du fémur deux fois plus gros que celui d'un être humain normal et que je le tenais dans mes mains, je ne saurais pas trop quoi en faire. Je n'ai pas les moyens ou les connaissances pour vérifier l'authenticité. Je ne pourrais pas certifier qu'il n'appartient pas à un dinosaure ou à un autre animal. Lorsque nous cherchons la " preuve " de choses telles que l'existence de géants, ce que nous recherchons en réalité, c'est un " expert " de confiance pour vous dire ce que les preuves signifient.

Ma croyance repose plutôt sur toute l'information que je vois quotidiennement et qui démontre des tentatives de maintenir une certaine perception de la réalité, et tous les éléments de preuve que je recueille régulièrement que la vérité sur beaucoup de choses nous est systématiquement cachée. L'Internet lui-même est maintenant devenu truffé de ces efforts de désinformation et de dissimulation.

Les fausses nouvelles à leur apogée

Par exemple, j'ai fait des recherches sur l'affirmation souvent entendue selon laquelle la Smithsonian Institution a recueilli tous les os géants trouvés dans les fouilles au fil des ans, puis s'en est lentement débarrassé ou les a cachés. Sur la première page de ma recherche sur Google, j'ai été confronté à un mur d'articles qui renvoyaient tous à un article du World News Daily Report intitulé "LE SMITHSONIAN ADMET AVOIR DÉTRUIT DES MILLIERS DE MILLIERS DE SQUELETTES HUMAINS GÉANTS AU DÉBUT DES ANNÉES 1900".

Bien sûr, le premier article de la recherche était un article de Snopes du même titre qui dit que la revendication est fausse. Et comment font-ils valoir que l'affirmation est fausse ? Parce qu'ils disent qu'il n'y a aucune preuve (dans l'article ou ailleurs) où le Smithsonian a "admis" quoi que ce soit de ce genre. Et c'est en fait correct. Il n'y a pas de telles preuves. Deuxièmement, ils prétendent que le World News Daily Report est une source de fausses nouvelles, comme suit :

Le World News Daily Report est une publication web de nouvelles et de satires politiques, qui peut ou non utiliser de vrais noms, souvent de manière semi-réelle ou surtout fictive. Tous les articles de nouvelles contenus sur le site worldnewsdailyreport.com sont de la fiction, et probablement des fausses nouvelles. Toute ressemblance avec la vérité est purement fortuite, à l'exception de toutes les références à des politiciens et/ou des célébrités, auquel cas elles sont basées sur des personnes réelles, mais toujours basées presque entièrement sur de la fiction.

Et c'est également vrai. Le World News Daily Report c'est du 'Fake News'.

Ce que nous ne voyons pas

Ce que nous ne voyons pas, cependant, c'est comment le World News Daily Report, un site Web soi-disant créé par un couple de personnes ayant suffisamment de temps libre et un désir inexplicablement fervent de créer de "fausses" histoires, est en fait un tête de proue bien financée pour la perception contrôlée. WNDR et Snopes travaillent intelligemment en tandem pour créer une histoire discréditable, "trop belle pour être vraie" sur l'Institut Smithsonian et des os géants pour CONVAINCRE N'IMPORTE QUI FAISANT DES RECHERCHES SUR INTERNET SUR LE SUJET QUE C'EST ENTIEREMENT DU NONSENSE. L'espoir est que ces gens changeront d'avis sur le camouflage du Smithsonian, ou du moins abandonneront leur recherche.

N'est-ce pas là une explication de cette situation qui a le plus de sens ?

Si nous voulons connaître la vérité sur des sujets qui contredisent la perception contrôlée qui nous est présentée, le discernement est la clé, maintenant plus que jamais. Faisons confiance à ceux en qui nous avons confiance. Comme l'honnête Abe Lincoln.

Traduction Sott.net de source.