pills
Selon une étude publiée dans le Journal of the American Geriatrics Society, les personnes qui utilisent continuellement des médicaments antiépileptiques sont plus susceptibles d'être atteintes de la maladie d'Alzheimer et de démence.

Dans cette étude, des chercheurs de l'Université de Finlande orientale et du Centre allemand pour les maladies neurodégénératives (DZNE) se sont penchés sur les effets de l'utilisation continue de médicaments antiépileptiques et le risque qu'ils entrainent de démence de tout type et de la maladie d'Alzheimer à l'aide de deux ensembles de données.

L'ensemble de données finlandaises faisait partie de l'étude nationale MEDALZ, qui comprend les 70 718 personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer en Finlande de 2005 à 2011 et leurs 282 862 témoins. D'autre part, les chercheurs allemands ont étudié le lien entre l'utilisation de médicaments antiépileptiques et la démence dans les données de 20 325 personnes ayant reçu un diagnostic de démence en 2004-2011, et leurs 81 300 témoins. L'échantillon provenait d'une grande compagnie d'assurance maladie allemande.

Les résultats ont révélé que l'utilisation continue de médicaments antiépileptiques pendant plus d'un an avait augmenté le risque de maladie d'Alzheimer de 15 % dans l'ensemble de données finlandaises et de 30 % dans l'ensemble de données allemandes. Les chercheurs ont également comparé divers médicaments antiépileptiques, où ils ont constaté que le risque de maladie d'Alzheimer et de démence était particulièrement associé aux médicaments qui altèrent la fonction cognitive. Ces médicaments ont augmenté le risque de maladie d'Alzheimer de 20 pour cent et le risque de démence de 60 pour cent. De plus, ils ont découvert que le risque de démence augmente à mesure que la dose d'un médicament qui endommage les fonctions cognitives augmente. Les antiépileptiques ne sont pas seulement utilisés pour l'épilepsie, mais aussi dans le traitement de la douleur neuropathique, du trouble bipolaire et du trouble anxieux généralisé.

Traitements naturels pour l'épilepsie

En raison des effets indésirables des médicaments contre l'épilepsie, l'intérêt pour les thérapies alternatives semble croître. De plus, les médicaments antiépileptiques ne sont pas efficaces pour tout le monde. Voici quelques traitements naturels pour l'épilepsie :
  1. Traitements à base d'herbes - Les herbes les plus couramment utilisées pour l'épilepsie comprennent le buisson ardent, le séneçon, l'hydrocotyle, le muguet, le gui, l'armoise, l'armoise, la pivoine, la calotte, l'arbre du ciel et la valériane. Une étude réalisée en 2003 a révélé que divers remèdes à base de plantes médicinales utilisés dans la médecine traditionnelle chinoise, japonaise Kampo et indienne Ayurveda ont montré des effets anticonvulsifs.
  2. Vitamines - Certaines vitamines peuvent aussi aider à réduire le nombre de crises dues à l'épilepsie. L'une des vitamines qui pourrait aider est la vitamine B6. Elle est utilisée pour traiter les crises dépendantes de la pyridoxine, une forme rare d'épilepsie. Le magnésium est également utile, car une carence sévère en magnésium peut augmenter le risque de convulsions, tandis que la vitamine E aide à réduire les symptômes de l'épilepsie.
  3. Changements dans l'alimentation - Certains changements alimentaires peuvent également aider à réduire les crises. Le régime cétogène est le régime le plus souvent recommandé pour les enfants épileptiques. Ce régime est faible en glucides et en protéines, mais riche en graisses.
  4. Maîtrise de soi et rétroaction biologique - Certains patients épileptiques essaient de contrôler leur activité cérébrale afin de diminuer le taux de crises. Ils pensent que si vous pouvez détecter les symptômes d'une crise à venir, vous serez peut-être en mesure de l'arrêter. Les méthodes d'autocontrôle sont utilisées pour prévenir ou réduire l'intensité des crises. Plusieurs stratégies de maîtrise de soi comprennent la méditation, la marche, l'immersion dans une tâche et l'inhalation d'une forte odeur. Toutefois, rien ne garantit que l'une ou l'autre de ces mesures fonctionnera toujours. Avec le biofeedback, les capteurs électriques sont utilisés pour changer la façon dont le cerveau réduit les crises d'épilepsie.
  5. Acupuncture et soins chiropratiques - L'acupuncture est une ancienne pratique chinoise utilisée pour soulager la douleur chronique et d'autres conditions médicales. Ce traitement alternatif peut modifier l'activité cérébrale pour réduire les crises. Les manipulations de la colonne vertébrale dans les soins chiropratiques peuvent aussi aider le corps à se guérir lui-même. Certains chiropraticiens utilisent des manipulations spécifiques qui aident à contrôler les crises régulièrement.

Commentaire : En France c'est l'ostéopathie qui est bien plus répandue que la chiropractie. C'est équivalent.


En outre, on a constaté que le cannabidiol (CBD) réduit de moitié les crises chez les patients atteints d'épilepsie grave. De multiples études ont également montré que le cannabis peut potentiellement être utilisé comme traitement pour les patients épileptiques.

Traduction Sott.net de source.