Contrairement à plusieurs années de cela, le public est en train de délaisser Skype petit à petit. Et cela malgré son effort de modernisation en changeant l'apparence générale de sa plateforme récemment. En effet, le public s'intéresse de moins en moins au VoIP actuellement, au profit des solutions de messagerie instantanée.
Skype

Skype va finir par tomber dans l’oubli.
Skype est en train de s'éteindre à petit feu avec le VoIP. Aujourd'hui, les gens préfèrent discuter en ligne sur le Messenger de Facebook, sur l'application mobile Messages, sur WhatsApp, sur Slack ou encore sur Snapchat. On a désormais l'embarras du choix.

Skype : un outil grand public devenu trop guindé

Au début, Skype était un logiciel de communication à distance pour le grand public. Monsieur et madame tout le monde se le sont approprié rapidement grâce à sa simplicité et son caractère accessible. Pourtant, il a perdu cette simplicité au fur et à mesure que le temps a avancé. Peu de temps après la réorientation utilitaire de Microsoft, Skype a perdu sa popularité. D'après les chiffres, il enregistrait 300 millions d'utilisateurs de partout dans le monde en fin 2016 et ce chiffre n'a pas du tout évolué jusqu'à maintenant alors que ses concurrents comme WhatsApp ne cessent d'avancer. Ce dernier voit 1,5 milliard d'utilisateurs connectés chaque mois.

Un défaut de ciblage

Microsoft a acquis ce service en 2011 en l'achetant à 8,5 milliards de dollars à eBay. La société pense immédiatement à une réorientation de son utilité vers un public de professionnels. C'est pour cela qu'elle l'a intégré dans la suite Microsoft Office 365 en le fusionnant avec Lync. C'est de là qu'est né Skype for Business. Malgré le fait qu'il soit utilisé par de grandes entreprises comme SNC-Lavalin, Accenture et General Motors, il est en plein déclin, parce que Microsoft a complètement ignoré le grand public.