Eye in the sky

« Oeil dans le ciel »
Plus de 30 agences militaires et gouvernementales chinoises ont utilisé des drones robotisés pour espionner la population - en particulier dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang qui borde plusieurs pays et compte une importante population musulmane, rapporte le South China Morning Post.
Une partie du pays qui a vu la nouvelle technologie largement utilisée est la région autonome ouïgoure du Xinjiang dans l'extrême ouest de la Chine. Cette vaste région, qui borde la Mongolie, la Russie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, l'Afghanistan, le Pakistan et l'Inde, abrite une importante population musulmane et a longtemps été considérée par Pékin comme un foyer de séparatisme. En conséquence, la région et ses habitants ont fait l'objet d'une forte surveillance de la part du gouvernement central. SCMP
À la différence des véhicules aériens sans pilote traditionnels avec des pales de rotor ou des ailes fixes, les drones oiseaux imitent réellement l'action de battement des ailes d'un oiseau afin de monter, plonger et se diriger.
Les machines du troupeau robotique actuel reproduisent environ 90% des mouvements d'une vraie colombe, a ajouté la personne, ajoutant qu'elles produisent également très peu de bruit, ce qui les rend très difficiles à détecter depuis le sol, et sont si réalistes que les oiseaux réels volent souvent à leurs côtés. - SCMP
Chaque « oiseau » est équipé d'une caméra HD, d'une antenne GPS, d'un système de contrôle de vol et d'une liaison de données avec la capacité de communiquer avec des satellites. Le mécanisme de battement se compose d'une paire de bascules de manivelle reliées à un moteur électrique, tandis que les ailes sont capables de se déformer légèrement en se déplaçant de haut en bas - fournissant à la fois la portance et la poussée.

Le programme « oiseau espion », projet nommé « Dove » (colombe), est dirigé par Song Bifeng, professeur à l'université polytechnique de Northwestern, ancien scientifique du programme de jets furtifs J-20 chinois décoré pour son service à l'Armée populaire de Libération, selon les informations disponibles sur le site web de l'université .

Yang Wenqing, professeur agrégé à l'école d'aéronautique de Northwestern, qui fait partie de l'équipe de Song, a confirmé l'utilisation des oiseaux et a déclaré que ce n'était pas encore très répandu.

« L'échelle est encore petite », comparé à d'autres drones utilisés aujourd'hui, a déclaré Wenqing au South China Morning Post, ajoutant : « Nous pensons que la technologie a un bon potentiel pour une utilisation à grande échelle dans le futur ... elle a des avantages uniques pour répondre à la demande de drones dans les secteurs militaire et civil. «
Un autre chercheur impliqué dans le projet Dove a déclaré que l'objectif était de développer une nouvelle génération de drones avec une ingénierie d'inspiration biologique qui pourrait échapper à la détection humaine et même au radar. - SCMP
bird robot
L'équipe de Song a effectué près de 2 000 vols d'essai avant de les déployer en situation réelle, selon un chercheur qui a demandé à ne pas être nommé.
Une des expériences dans la Mongolie intérieure au nord de la Chine consistait à faire voler les oiseaux au-dessus d'un troupeau de moutons - des animaux qui sont bien connus pour leur sens aigu de l'ouïe et leur capacité à être facilement effrayés. Le troupeau n'a accordé aucune attention au drone qui volait au-dessus, a dit la personne.

Bien que la technologie en soit encore aux premiers stades de développement, son large éventail d'utilisations - non seulement policières et militaires, mais aussi dans les domaines de l'intervention d'urgence et des secours en cas de catastrophe, de la protection de l'environnement et de l'urbanisme - Le marché des drones pourraient représenter 10 milliards de yuans (1,54 milliard de dollars) rien qu'en Chine, a précisé le chercheur. - SCMP
birds
Comment les détecter ?

Les scientifiques se démènent maintenant pour trouver comment identifier de petites cibles à basse altitude volant à faible vitesse. Une méthode pourrait être la technologie radar holographique, qui peut produire des images 3D d'objets volants.
Cependant, « il n'y a aucune garantie » que même un radar holographique - ou l'une des autres nouvelles technologies en développement - soit capable de détecter un drone avec un battement d'aile presque identique à ceux trouvés dans la nature, et « en particulier si elle était entourée d'autres oiseaux « , a dit Li.

« Ce serait une menace sérieuse » pour les systèmes de défense aérienne, dit-il. - SCMP
Pas le premier, ni le dernier

La « colombe » n'est pas le premier oiseau que la Chine a produit. En 2012, l'Université de l'Aéronautique et de l'Astronautique de Nanjing a lancé « Tian Ying », un drone oiseau de la taille d'un aigle. L'institut de technologie de Harbin en Chine - la plus grande université du pays pour la recherche en matière de défense - développerait également un drone oiseau avec une grande envergure qui peut fonctionner dans l'air raréfié trouvé à plus haute altitude.

En 2013, l'armée américaine a acheté 30 drones oiseaux de la société Prioria Robotics basée en Floride, qui ont été conçus pour ressembler à des faucons - bien qu'ils soient propulsés par des turbofans avec des ailes non mobiles.

bird
Et en 2011, la société allemande Festo Corporation a produit un goéland robotisé baptisé « SmartBird », qui a la capacité de décoller, voler et atterrir sans assistance.
Selon un document gouvernemental récent vu par le Post, l'armée chinoise a testé le système Dove et en est impressionné.

Une évaluation du système par un centre de recherche militaire non spécifié a conclu que le drone, avec sa capacité à rester dans l'air pendant plus de 20 minutes et à parcourir 5 km, avait une « valeur pratique ».

Gan Xiaohua, ingénieur en chef à l'Institut de recherche sur l'équipement de l'Armée de l'air de l'APL à Beijing, a déclaré que la conception unique de Dove signifiait qu'il pouvait convertir l'énergie électrique en force mécanique avec une « haute efficacité ».

C'est « le seul micro-drone bionique au monde capable de mener une mission tout seul », a-t-il déclaré dans le document gouvernemental.

Bien que le Post n'a pas pu atteindre le chef de projet Song pour recueillir ses commentaires, il a confirmé, lors d'un entretien avec la revue académique chinoise Aeronautical Manufacturing Technology, que Dove et d'autres dispositifs avaient été déployés dans le Xinjiang et dans d'autres provinces. - SCMP
« Ces produits ... ont stimulé le changement et le développement dans des secteurs tels que la protection de l'environnement, l'aménagement du territoire... et les patrouilles frontalières« , a-t-il déclaré.

Source : https://www.zerohedge.com/news/2018-06-27/china-using-bird-drones-spy-border-muslims

Traduction : Avic - Réseau International