Un très puissant typhon, considéré comme le plus violent qui ait frappé directement le Japon depuis 25 ans, traversait mardi l'ouest du pays. L'inondation a même recouvert les pistes de l'aéroport international du Kansai, construit sur une île artificielle dans la baie d'Osaka.
japon
© KYODO
Atsuma, Hokkaido
Jebi est la dernière en date d'une série de calamités naturelles à frapper le Japon, qui a déjà connu cet été une litanie de fléaux - pluies torrentielles, glissements de terrain, inondations et canicule - qui ont fait des centaines de morts au total.

Comme le montrent les images diffusées par la chaîne NHK, l'inondation a même recouvert les pistes de l'aéroport ainsi qu'un parking et le niveau souterrain du terminal. Des bourrasques atteignant 209 km/h ont été enregistrées à proximité de l'aéroport, et des pointes pouvant monter jusqu'à 216 km/h étaient prévues dans les prochains jours. Le vent a également emporté dans la mer un camion qui roulait sur un pont reliant l'île de Shikoku au Honshu, l'île principale du Japon.





Les autorités ont demandé à plus d'un million d'habitants d'évacuer les lieux, alors que les vents et les pluies se renforçaient. Mardi, le typhon a fait six morts dans l'ouest de l'archipel, a rapporté la chaîne de télévision publique NHK. Une personne se trouvait par ailleurs dans un état critique et quelque 170 autres ont été blessées, selon la NHK.

Plus de 700 vols ont été annulés, tout comme nombre de liaisons ferroviaires et de navettes de ferries, a rapporté la chaîne NHK. Les services de Shinkansen (trains à grande vitesse) ont été suspendus entre Tokyo et Hiroshima, et le parc à thème Universal Studios Japan, près d'Osaka, a fermé temporairement ses portes.

Près de 180.000 foyers de l'ouest du Japon ont été privés d'électricité, a fait savoir le ministère de l'Économie, du Commerce des Finances. Le constructeur automobile Toyota a annoncé qu'il suspendait les vacations de nuit dans 14 usines.