Emmanuelle Wargon

Emmanuelle Wargon est secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique. AFP/JOEL SAGET
Emmanuelle Wargon, conduite par son chauffeur, rentrait d'un déplacement professionnel dans le Nord. Son cabinet plaide une « erreur » et assure qu'elle va personnellement payer l'amende.

Cela fait mauvais genre pour une secrétaire d'Etat en charge de l'Ecologie. Emmanuelle Wargon, placée au gouvernement auprès du ministre de la Transition écologique, a été contrôlée ce jeudi après-midi dans le Nord sur l'autoroute A1 en excès de vitesse de 40km/h. Sa voiture, conduite par son chauffeur, roulait en effet à 150 km/h, au lieu des 110 km/h maximum autorisés sur ce tronçon en plein pic de pollution, révèle Ouest-France.

La membre du gouvernement, chargée en ce moment de l'organisation du grand débat national avec son collègue ministre Sébastien Lecornu, rentrait d'un déplacement à Cambrai, où elle a notamment visité un centre GrDF.

« Urgence de l'agenda »

Contacté par le Parisien, son cabinet plaide une « erreur ». « On n'a pas remarqué avoir été flashé mais ça correspond en effet à la vitesse à laquelle on roulait » indique-t-on. Un conseiller met en avant « l'urgence de l'agenda » mais reconnaît que « cela n'excuse pas ».

Pour éviter de se faire trop critiquer, la ministre aurait promis de payer elle-même la facture (135 €, selon le barème), qui devrait arriver dans les prochains jours au ministère.

Édouard Philippe privé de permis pendant 2 mois

C'est aussi ce qu'avait fait en 2015 l'actuel Premier ministre Édouard Philippe. Député Les Républicains à l'époque, il avait reconnu avoir aussi été flashé à 150 km/h au lieu de 110 km/h. Étant lui-même au volant, il s'était vu privé de permis pendant deux mois, en plus de l'amende et de la perte de points.