Québec, neige, 2019
© Photo courtoisie, Denis Bédard
Non seulement le déneigement des issues de secours est problématique pour les propriétaires, mais les employés municipaux ont fort à faire pour dégager les bornes-fontaines.
Les importantes quantités de neige reçues à ce jour ont fait grimper de 25 % les plaintes adressées au Service de prévention contre les incendies de la Ville de Québec pour des non-conformités liées aux accumulations de neige, cette année.

Ces plaintes concernent essentiellement les issues non dégagées dans les résidences, les immeubles à logement et les immeubles à condos. Selon le Service de prévention contre les incendies de la Ville de Québec (SPCIQ), la moyenne des plaintes à cet effet est d'environ 180 en janvier et autant pour février.

Cette année, au mois de janvier, le SPCIQ a reçu 201 plaintes en janvier et 247 en février.

«Avec les dernières neiges que nous avons eues, nous recevons beaucoup de plaintes dans le but que l'on fasse des inspections, principalement aux issues non dégagées», indique Bill Noonan, porte-parole au SPCIQ.

Processus

Ce sont les préventionnistes qui sont affectés au suivi de ce genre de plainte.

«Lorsqu'il y a une plainte, un préventionniste se rend sur place et rencontre la personne responsable. On remet un avis de 24 heures pour qu'elle procède au déneigement et libère ainsi le moyen d'évacuation. Si la personne n'est pas là, l'avis est envoyé par courrier recommandé dans un délai d'un jour», explique le porte-parole.

Une seconde inspection est effectuée 48 heures après la remise de l'avis. «Si ce n'est toujours pas conforme, un rapport avec des photos est fait et des infractions allant jusqu'à 500 $ pour les résidences, et 1000 $ pour les édifices à condos, peuvent être remises», prévient M. Noonan.

Le porte-parole indique que c'est la responsabilité du propriétaire de s'assurer de l'accès aux issues de sortie de sa propriété.

La Ville indique également que le déneigement, sur les terrains privés, est la responsabilité du propriétaire. Même son de cloche pour les ruelles privées.

«Ce sont les propriétaires et les personnes ayant un droit de passage qui ont la responsabilité du déneigement. La Ville n'a pas juridiction concernant le déneigement à cet endroit», indique Wendy Whittom, porte-parole à la Ville de Québec.