neige, congère
© AFP
Les agents ont eu besoin d’une bonne heure et demie de travail et du renfort d’une pelleteuse de la ville pour dégager la neige (illustration).
L'homme, sexagénaire ou septuagénaire, a raconté à la police avoir passé l'hiver à subsister avec ce qu'il avait dans son garde-manger, se rationnant en conserves.

Il avait fini par capituler devant l'obstacle. Au Canada, la police d'Ottawa a secouru en fin de semaine un homme âgé resté bloqué pendant plusieurs semaines dans sa maison par... la neige accumulée autour de sa résidence, qui bloquait son entrée.

Appelée par des voisins inquiets à leur retour de vacances en Floride, la police de la capitale canadienne indique dans une série de tweets avoir « trouvé sur les lieux la neige d'un hiver entier accumulée dans l'entrée » de la maison et « aucune trace de vie ou de pas » dans la neige.
Trois agents s'affairèrent à pelleter et souffler la neige, puis firent appel à nos partenaires de la Ville pour aider à retirer des tas de glace accumulés au bout de l'entrée. pic.twitter.com/GrIta60gMC

— Ottawa Police (@OttawaPolice) March 8, 2019
Après s'être frayé un chemin pour pénétrer dans la maison et craignant le pire, les policiers y ont trouvé l'homme « tout seul et en vie ». Il leur a raconté « qu'après avoir été bloqué par la neige, il avait passé l'hiver à subsister avec ce qu'il avait dans le garde-manger », en se rationnant et en se nourrissant de conserves.

Deux mètres de neige accumulée

Les agents se sont alors employés à dégager la neige, ce qui leur a pris une bonne heure et demie de travail et le renfort d'une pelleteuse de la ville pour déplacer les blocs de glace qui s'étaient formés.

La capitale canadienne a reçu une accumulation de plus de deux mètres de neige depuis le début de l'hiver, dont plus de 30 cm lors d'une tempête de neige à la mi-février qui avait contraint les autorités à fermer les écoles.

Un homme reclus

L'homme, qui n'a pas été identifié pour respecter sa vie privée, serait sexagénaire ou septuagénaire selon des médias locaux et considéré par ses voisins comme un reclus fuyant les contacts et ne sortant que très rarement, essentiellement la nuit. La police n'a pas précisé depuis combien de temps il était bloqué. Mais selon les médias locaux, sa réclusion a duré plusieurs semaines.

Les policiers ont indiqué lui avoir apporté des provisions et avoir demandé aux services compétents de s'assurer de son bien-être à l'avenir. Ils ont aussi appelé dans un dernier tweet la population à ne pas oublier « de prendre régulièrement des nouvelles de vos voisins ».