cold, froid, arbre, frozen
© Flickr/CC BY-NC-ND 2.0 @ Steve Olmstead
Des gelées sont venues perturber, en fin de semaine, les manifestations du printemps (photo d’illustration).
Dans la nuit de samedi à dimanche, le mercure a frôlé les -10°C dans le nord-est de la France.

En avril, ne te découvre pas d'un fil. Le célèbre dicton s'est rappelé, ce dimanche, à tous ceux qui bravaient, sur les deux-tiers nord du pays, des températures rigoureuses. Météo France a observé dans la nuit de très fortes gelées et enregistré -9°C à Mourmelon, dans la Marne, -7,7°C à Chaumont, en Haute-Marne et -7°C à Montluçon, dans l'Allier. Pour ces trois jeunes stations, mises en place entre 2002 et 2006, il s'agit de nouveaux records pour un mois d'avril.

« C'est un épisode de froid remarquable. Il a globalement fait beaucoup plus froid en avril 1986, mais le climat n'est aujourd'hui plus le même que dans les années 1980 », commente François Jobard, prévisionniste à Météo France. Il existe toutefois quelques exceptions. A Semur-en-Auxois, en Côte-d'Or, la station de 40 ans n'avait encore pas vu le mercure tomber aussi bas une deuxième décade d'avril : -6,2°C. A Nevers, dans la Nièvre, il n'avait jamais fait aussi froid aussi tard dans l'année : -6,5°C. Des relevés sont pourtant effectués dans la ville depuis 1946.

Ceux qui prenaient le départ du Marathon de Paris ont certainement dû s'armer d'une dose supplémentaire de courage : au lever du jour, le mercure était tombé à 1°C dans la capitale. « Pour avoir aussi froid si tard il faut remonter à plus de 20 ans, au 14 avril 1998 », affirme Météo France. En Seine-et-Marne, -6,5°C ont été relevés à Fontainebleau et -5,1°C à Meaux.


Qui est le coupable ? Une masse d'air en provenance de la Baltique, explique Météo-France. « Depuis le début de semaine, un anticyclone a progressivement gonflé sur la Norvège », qui « génère une masse d'air froid pour la saison qui déborde sur tout le nord de l'Europe ».

« La masse d'air qui est arrivée la nuit dernière (NDLR : de samedi à dimanche) sur l'Ile-de-France et le centre était quatre jours avant du côté de la Mer Blanche, à l'extrême nord-ouest de la Russie, au niveau du cercle polaire », souligne François Jobard.

Dans le nord de la Suède, il a ainsi été relevé -24°C, jeudi. En comparaison, le -1,9°C enregistré, la nuit suivante, à Brest, pourrait paraître tropical, mais il s'agit selon Météo France de la température la plus froide mesurée un mois d'avril sur cette station depuis 1978.

Alerte sur la vigne

Les vagues de froid qui suivent la venue du printemps et des premiers bourgeons sont des épisodes à haut risque pour les agriculteurs. En milieu de semaine, la chambre d'agriculture de Gironde avait adressé un message d'alerte au gel pour ce week-end, les viticulteurs se souvenant des dégâts occasionnés lors du dramatique épisode d'avril 2017 au cours duquel un tiers des récoltes avaient été perdues.

A Léognan, « pour éviter que cela ne se reproduise, les viticulteurs ont installé plus de 3000 bougies sur 7 hectares », a expliqué France 2, samedi. Des bougies qui une fois enflammées devaient réchauffer la température ambiante de 2°C.


Après un dimanche après-midi encore assez froid sur la moitié nord de la France, quelques gelées, néanmoins moins importantes, devraient survenir dans la nuit de dimanche à lundi. Le thermomètre devrait ensuite grimper, dans la journée de lundi, pour dépasser les 15°C sur tout le pays, avec des pointes à 25°C à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, et 26 °C à Biarritz, dans les Pyrénées-Atlantiques. Dans ce département, Météo-France prévoit une hausse de 10°C entre dimanche et lundi, « un bref coup de chaud qui sera suivi d'un épisode orageux, avec des rafales de vent en soirée ».