Le plus vieil hôpital de Paris, situé à quelques pas de Notre-Dame, sera partiellement cédé, pour 80 ans, à un promoteur immobilier qui prévoit notamment d'y implanter des commerces. Une décision justifiée selon l'actuel directeur d'AP-HP.


Commentaire : Tout est toujours justifiable dès qu'il s'agit de profits dans un pays en proie au marché globalisé. Comme nous l'évoquions dans cet article :
L'espace libéré par la délocalisation de certaines institutions comme la Préfecture de police et le Tribunal de Paris a dégagé environ 100 000 m2 d'espace... qui, selon l'architecte Perrault et Philippe Bélaval, représenteront « une valeur immobilière supérieure à 1 milliard d'euros sans transformation radicale [et] sans addition de nouveaux bâtiments ou de bâtiments en hauteur. »

Une aubaine pour l'immobilier au prix du m2 dans le 4e arrondissement de Paris : 14 344 € en moyenne avec une fourchette basse de 12 923 € et une fourchette haute de 15 625 €. Il ne fait aucun doute que ces prix monteront en flèche (sans mauvais jeu de mots) lorsque la « restructuration » de l'Île de la Cité sera achevée...



L’Hôtel-Dieu de Paris
© HOUPLINE/SIPA
L’Hôtel-Dieu de Paris a été construit de 1867 à 1878 sous la conduite des architectes Emile Jacques Gilbert et Arthur-Stanislas Diet sur l'île de la Cité, en bordure nord du parvis Notre-Dame.
Près d'un tiers de la surface de l'Hôtel-Dieu, le plus vieil hôpital parisien, va être cédé au promoteur immobilier Novaxia pour 144 millions d'euros via un bail de 80 ans. Après avoir remporté le 16 mai l'appel à projets lancé fin 2017, Novaxia prévoit, entre autres, l'implantation de commerces donnant sur le parvis de Notre-Dame.


Commentaire : Décidément, cet incendie de Notre-Dame - pour lequel nous avions posé des questions sur le fait que cet événement puisse survenir de manière accidentelle ou pas - tombe vraiment à point nommé, puisque ce projet Novaxia était déjà dans les tuyaux à la fin de l'année dernière...


Une décision que Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), s'est empressé de justifier, estimant qu'il n'y avait « pas de recettes sans ressources » et qu'il serait « absurde » de priver de shopping les millions de touristes attirés par Notre-Dame. « L'Hôtel-Dieu est un objet de passion. On continuera d'avoir des gens qui ont d'autres idées d'usage, c'est un objet d'amour l'Hôtel-Dieu », a-t-il souligné.

Dans la semaine, la CGT de l'Hôtel-Dieu avait pour sa part appelé à utiliser les superficies disponibles de l'édifice pour désengorger les services d'urgences parisiens, en grève illimitée. Un programme selon l'organisation syndicale « plus cohérent » que « d'y laisser un tiers privé y faire des travaux et s'occuper de l'exploitation par le biais de commerce [...] dédié au tourisme de masse ».

Comme le rapporte l'AFP, un tiers de la surface sera ainsi consacrée à une « offre variée de restauration et de commerces, dont les enseignes seront sélectionnées en lien avec l'AP-HP et la ville de Paris, et qui comprendra notamment un restaurant gastronomique. ».


Commentaire : Tout pour les riches donc, et l'on s'éloigne à 180° de l'origine charitable de ce lieu mythique transformé en machine à sous.


Validé par un jury composé de représentants de l'AP-HP et de la mairie de Paris, le projet de Novaxia comporte par ailleurs un « pôle santé » qui s'étendra sur la moitié de la surface cédée, avec notamment l'implantation d'un incubateur de biotechnologies et d'intelligence artificielle permettant l'accueil d'une cinquantaine d'entreprises innovantes, d'une salle polyvalente et d'une maison des associations de patients.


Commentaire : Quant à l'hôpital, nous savons maintenant que la partie en question n'a certainement jamais fait l'objet de rénovations et transformations à destination du secteur médical « traditionnel », comme l'ophtalmologie (un des secteurs phare de l'hôpital de l'Hôtel-Dieu dont le service a été transféré à l'hôpital Cochin), comme mentionné dans l'article cité dans le précédent commentaire :
Il était également question de « vider » l'hôpital de l'Hôtel-Dieu, situé sur le côté de la place qui est devant Notre-Dame, mais ce dernier fait l'objet de rénovations qui vont entre autres le transformer en centre de recherches médicales, des travaux qui se termineront normalement à la fin de l'année 2020 et qui auront coûté la bagatelle de 100 millions d'euros.
Il semble que des projets soient prêts pour l'entière Île de la Cité, et il faut s'attendre à ce que d'autres annonces du même ordre soient faites dans les prochains mois. Déjà en 2014, tout le site de l'ancien hôpital Laennec dans le 7e arrondissement se voyait transformé en deux programmes immobilier : le premier, mené par le promoteur Altarea-Cogedim, est devenu un complexe résidentiel haut de gamme avec 197 appartements disséminés dans 12 immeubles de 7 étages et doté d'une allée piétonne privée sécurisée, de 14 000 mètres carrés d'espaces verts dont un jardin intérieur privé, de parkings en sous-sol et d'une conciergerie. Quant au second programme, qui est la propriété d'Allianz, il a été consacré à l'immobilier de bureaux.


En outre, un « pôle habitat solidaire » regroupera de son côté une résidence sociale étudiante, une maison du handicap et une crèche associative.


Commentaire : Sûrement pour les riches aussi... dans une solidarité décomplexée, égocentrique et qui se fiche des besoins du plus grand nombre pendant que (et pour paraphraser) « l'agitation sociale grandit et que les élites se tournent vers des mesures de violence et de contrôle de plus en plus répressives, ce qui accroît la « réaction » cosmique qui alimentera encore davantage l'anxiété des gens et leur désir ardent de se révolter. » Nous vivons vraiment une époque très particulière de décadence globale dans un marché global, au sein d'une culture et d'une morale globalisées, le tout agrémenté d'un capitalisme global qui dévore ses propres enfants, tel un Saturne qui craint d'être détrôné. La chute d'un empire sous nos yeux.


Source : RT France