L'éclipse pénombrale de Lune du 10 janvier est la première d'une série de quatre éclipses pénombrales consécutives, toutes se produisant au cours de l'année 2020 (10 janvier, 5 juin, 5 juillet, et 30 novembre).
Lune pleine
© VladGans/iStock
Lors d'une éclipse pénombrale, l'astre lunaire devient un peu plus sombre, parce que la Lune passe dans la pénombre de la Terre et non dans le cône d'ombre comme cela se produit lors d'une éclipse dite totale.
L'éclipse pénombrale du 10 janvier, qui se produit deux semaines après l'éclipse annulaire de Soleil du 26 décembre 2019, est visible depuis l'Europe, l'Afrique, l'Asie, et l'Australie.

Le maximum de l'éclipse a lieu à 19h10 UTC. L'éclipse se produit au nœud ascendant de la Lune dans la constellation des Gémeaux (Gemini). Le diamètre apparent de la Lune est plus grand que la moyenne puisque l'éclipse survient trois jours avant le passage au périgée.

Pour cette éclipse, la trajectoire orbitale de la Lune l'amène dans la moitié nord de l'ombre de la Terre.
Eclipse lunaire 10 janvier 2020
© Inconnu

L'entrée dans la pénombre intervient à 17h05 UTC. Le début et la fin d'une éclipse pénombrale sont difficilement détectables pour l'œil humain, et tant qu'environ les 2/3 du disque lunaire ne sont pas immergés dans la pénombre, l'avancée de l'ombre est difficilement visible.

Le maximum de l'éclipse se produit à 19h10 UTC. La Lune se tient alors au zénith d'un point situé au nord-est de l'Inde près d'Ahmedabad. La magnitude de l'éclipse pénombrale est vraiment profonde et culmine à 0,920, ce qui est proche d'être une éclipse pénombrale totale. Le disque lunaire est presque intégralement plongé dans la pénombre, le bord nord du limbe lunaire se trouve à seulement 3,7 minutes d'arc en dehors de la zone de pénombre. L'éclipse devrait être aisément visible à l'œil nu et affectera la moitié sud de la Lune.

La Lune quitte entièrement la zone de pénombre à 21h14 UTC.

Ce spectacle est visible de tous les points de la Terre où la Lune est présente dans le ciel au moment de l'éclipse.

L'événement sera bien placé pour les observateurs d'Europe, d'Afrique, d'Asie, d'Australie. Aucune éclipse ne sera visible depuis l'Amérique du Nord et la majeure partie de l'Amérique du Sud.

L'éclipse pénombrale de Lune du 10 janvier 2020 est la 16e éclipse du Saros 144, une série de 71 éclipses couvrant une période de 1262,1 années allant du 29 juillet 1749 au 04 septembre 3011, et débutant par une série de 22 éclipses pénombrales suivie de 9 partielles, de 20 totales, puis à nouveau de 12 partielles et s'achevant par une nouvelle série de 8 éclipses pénombrales. Toutes les éclipses dans ce saros interviennent lors du passage de la Lune au nœud ascendant de son orbite.