Image

© KEYSTONE-a | Dick Cheney a ainsi pris la suite d’anciens responsables de l’administration Bush.
Une semaine après la mort de Ben Laden, l'ancien vice-président des Etats-Unis sous l'ère George W. Bush plaide pour un retour de la torture lors des interrogatoires de suspects présumés pour lutter contre le terrorisme.

L'ancien vice-président américain Dick Cheney a plaidé dimanche, après l'élimination d'Oussama Ben Laden par un commando américain, pour un retour aux techniques d'interrogatoires musclées.

Celles-ci avaient été instaurées par l'administration Bush pour lutter contre le terrorisme.

Un autre membre important de l'équipe de George W. Bush, l'ancien secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld, a fait des déclarations similaires.

Interrogé sur la chaîne de télévision Fox News, M. Cheney a rappelé que plusieurs responsables du renseignement avaient assuré que «certains des premiers indices» qui ont finalement conduit jusqu'à la cache du chef d'Al-Qaïda au Pakistan provenaient d'informations obtenues notamment de suspects soumis à la simulation de noyade, considérée par beaucoup comme une forme de torture.

«Ils ont tous dit d'une manière ou d'une autre que le programme d'interrogatoires poussés avait joué un rôle», a déclaré M. Cheney au cours de l'émission «Fox News Sunday». «Mon sentiment est que cela y a probablement contribué, de même que d'autres facteurs», a-t- il dit.

Interrogé sur l'opportunité de rétablir ce programme interdit par Barack Obama au lendemain de son entrée à la Maison Blanche si les Etats-Unis venaient à capturer un important suspect dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, il a répondu: «Oui, je plaiderai pour qu'il soit rétabli».

Crédit à l'administration Bush

Dick Cheney a ainsi pris la suite de nombre d'anciens responsables de l'administration Bush qui n'hésitent pas depuis une semaine à réclamer qu'on attribue le crédit de la mort de Ben Laden à cette administration.

Pour lui, la simulation de noyade n'est pas une technique de torture. «Dire que c'est de la torture est faux», a-t-il affirmé, ajoutant que la simulation de noyade et d'autres méthodes coercitives «sont utilisées dans le cadre de l'entraînement de nos troupes depuis des années».

Donald Rumsfeld a soutenu une position similaire à celle de Dick Cheney au cours de l'émission «Face the Nation» de la chaîne CBS.

Selon trois anciens directeurs de la CIA, a relevé l'ancien secrétaire à la Défense, des suspects soumis à la simulation de noyade par les interrogateurs de la CIA ont fourni «une part importante de nos connaissances sur Al-Qaïda».

«Je pense qu'il est clair que ces techniques que la CIA a employées ont marché. Et les avoir supprimées et interdites est sans doute, à mon avis, une erreur», a-t-il dit.