« Il y a plusieurs façons de critiquer cette étude (...) Tout ce qui est dedans est soit faux, soit imprécis, soit maladroit, soit frauduleux. » - Philippe Parola
philippe parola
« Sur les quatre auteurs de l'étude, il n'y a pas d'infectiologue. On a l'impression d'une étude de Big Data où on fournit les données, une étude de haut débit, mais sans aucune précision clinique ». Il faut « plus de transparence » et « que les données soient rendues publiques ». D'ailleurs, « la vérité n'est pas un concept scientifique, en science, on parle de reproductibilité », renchérit Matthieu Million, membre de l'équipe de l'IHU, BFMTV
Outre l'équipe du Pr Raoult, un nombre croissant de scientifiques mettent en doute la crédibilité de l'étude du Lancet :
« Je ne veux pas qu'on dise que je suis pro-Raoult [...] Mais l'article de The Lancet pose de gros problèmes. Les données sont trop bizarres, pas fiables. (...) Ce papier est une merde en grande partie fabriquée par une firme inconnue qui voulait se faire de la pub » a déclaré le Pr Philippe Foguel, du CHU de Lille, sur France 3. Avant d'ajouter que même le très sérieux quotidien britannique The Guardian « a bien vu tous ces problèmes ».
Un avis partagé par de nombreux scientifiques à travers le monde, qui demandent des comptes à la société Surgisphere, la société qui a fourni les données reprises par l'étude.

Sources : CNews, Valeurs Actuelles