Qui ne connaissait pas l'excellente chaine Youtube de l'association égalité et réconciliation ? Intitulée ERTV, avec en annexe la chaine ERTV international, elle totalisait 180000 abonnés (!) et plus de dix années d'existence.
Soral

Soral et Dieudonné
Une marée de vidéos sur des sujets de société, des réactions à l'actualité, des points de vue non conformistes sur l'économie et la politique en faisaient un des fleurons du web 2.0. Elle faisait autant le bonheur des internautes dotés d'un cerveau en état de marche que de Youtube qui a profité de recettes publicitaires grâce au succès de ce type de chaîne.

Dieudonné, l'humoriste interdit de séjour dans les salles suite à ses vannes à l'égard de certaines communautés, bénéficiait aussi des services de Youtube. Sa chaine comptait aussi des milliers de fans. Le saltimbanque y déclinait des points de vue sur l'actualité et des annonces de spectacles. Réduit à se produire dans un bus à la sortie des grandes villes, son cas ne semble pas intéresser les ligues de vertu humanistes pourtant réactives quand il s'agit de défendre la liberté d'expression en d'autres circonstances.

Youtube a donc décidé de supprimer les chaines de Soral et de Dieudonné. Pour cause d'entrave aux règles d'utilisation de la plate-forme. Au bout de plusieurs années de présence, il aurait fallu le dire plus tôt ; Dieudonné a bien tenté d'ouvrir un nouveau compte, mais celui-ci a été bloqué au bout de... quinze minutes d'existence ! On ignorait que les permanents américains de Youtube étaient aussi fin connaisseurs du microcosme franchouillard...

Que dire de ce scandale ? Certes, la mode est au combat contre la "haine", le "complotisme" et les "discriminations". Cependant, sur une plate-forme collaborative comme youtube, c'est au public d'en juger, en principe. Quand le site est américain, ce sont les lois en vigueur aux Etats-unis et les jugements prononcés sur ce territoire qui ont force de loi. Or, Dieudonné et Soral n'ont jamais été condamnés pénalement outre-atlantique. On peut juger de mauvais goût les vannes de Dieudonné sur les israélites, mais alors pourquoi laisser celles de Coluche, de Desproges et des Nuls figurer sur youtube ? En quoi des jugements, par ailleurs tendancieux, prononcés en France ont force de loi au niveau international ?

ERTV ne produisait pas que des merveilles. Si la chaîne présentait des vidéos de qualité, d'autres étaient moins réussies, comme toujours sur le web. Toutefois, le public les approuvait massivement (par le système des plus/moins, un peu comme sur agoravox). Chacun pouvait y laisser librement un commentaire. Alors où est le problème puisqu'il n'y avait pas d'appels à la violence ou à l'insurrection ?

Dans le cas présent, il est inquiétant de constater que c'est désormais l'arbitraire qui devient la règle sur le web participatif. Tout ce qui n'est pas "beau" a vocation à être banni. Il y a dix ans, Youtube était un paradis de la liberté d'expression, où chacun s'en donnait à cœur joie en produisant et en diffusant des vidéos "coup de gueule". Cette époque est révolue. Allez faire un tout sur cette plate-forme pour constater la médiocrité des vidéos sans intérêts mises en première ligne. Vous avez le choix entre l'homme le plus poilu du monde, la femme aux plus gros seins, les crocodiles visibles sur la planète Mars et le dernier discours du président Macron. Comme au bon vieux temps de TF1, l'alliance de la bêtise et de la publicité pour mieux vendre les discours politico-économiques convenus.

Censurer pour cause de "haine" est bien entendu un sophisme. Les prophètes de la paix qui surveillent le web devraient interdire les productions de nombreux rappeurs, des vedettes islamo-gauchistes ou encore celles des gourous communautaires, imams radicaux et autres. Que dire de l'omniprésences des vidéos des hystériques Femen, ou encore celles de la famille Traoré ? Sur Youtube, on remarque par ailleurs que les "producteurs" sont désormais des grands médias (France-info, AFP agence presse etc.), avec en prime des commentaires de vidéos filtrés. La démocratie numérique existe-t-elle encore ou sommes-nous surveillés au point de nous interdire de produire notre information, de réfléchir et de débattre ?

Ce qui se produit actuellement sur le web est très grave. Derrière la volonté de censurer, il y a toujours celle de contrôler les esprits et d'empêcher de penser. Etre pour ou contre Soral et Dieudonné n'est pas la question, c'est celle de la diversité des points de vue, autrement dit ce qui est appelé désormais le "complotisme", qui est en jeu ? Avez-vous envie d'un web où il n'y aurait plus que des BHL et des Nicolas Bedos qui pourraient s'exprimer ?