Le bolide a illuminé le ciel pendant trois secondes, vendredi 12 février 2021, vers 6 h 15, entre l'Angleterre et le nord de la France. Un automobiliste rémois l'a filmé.

météore reims
© Nico
La caméra embarquée d’une voiture a filmé la chute du bolide depuis la traversée urbaine de Reims.
Vendredi 12 février, à 6 h 15, la caméra embarquée d'un automobiliste qui roulait sur la traversée urbaine de Reims, au niveau de la sortie Saint-Remi dans le sens Cormontreuil-Tinqueux, a filmé la chute d'une grosse boule lumineuse. D'une durée de trois secondes, le phénomène visible en direction du Nord a lâché une très courte traînée en fin de course.


Il ne s'agit pas d'un témoignage isolé. Ce que l'automobiliste a vu ce matin-là est un météore observé sur une large partie nord de la France, avec une majorité des témoignages recensés au Bénélux et en Grande-Bretagne. Spécialisé dans les rentrées atmosphériques, le site Vigie-Ciel avait reçu, ce mardi matin, 89 signalements, dont 17 provenant de France : trois dans l'Aisne (Ambleny, Maizy, Saint-Quentin), un dans les Ardennes (Charleville-Mézières) et un dans la Marne (à Reims, mais un autre témoin que l'automobiliste).

« Le matin du 12 février, j'ai reçu l'appel d'un routier qui a vu le phénomène, mais il n'était pas encore signalé sur Vigie-Ciel car il venait tout juste de se produire », relate Benjamin Poupard, directeur-adjoint du planétarium de Reims. Depuis, le recueil des témoignages a permis de situer la trajectoire du bolide au-dessus de la Manche, depuis la région de la Haye (Pays-Bas), jusqu'à un point qui se perd quelque part entre le Cotentin et la côte anglaise.

80 à 100 kilomètres d'altitude

« L'altitude doit se situer dans la tranche des 80 - 100 kilomètres », précise M.Poupard, sachant que certains témoins, de bonne foi, pensaient l'avoir vu passer très près du sol. « J'étais en voiture. Je n'ai vu que la fin du phénomène à cause du toit [du véhicule] qui m'a empêché de le voir arriver. Il a disparu à quelques mètres, voire une dizaine de mètres tout au plus », témoigne ainsi un automobiliste qui se trouvait près de Froncles, en Haute-Marne. « Les perceptions sur l'altitude sont souvent très trompeuses car les témoins ont tendance à se situer par rapport à leur environnement », commente Benjamin Poupard.
Météore et météorite
Le phénomène observé le 12 février est un météore (également appelé météoroïde ou bolide), corps céleste provenant de la désagrégation d'astéroïdes ou d'un noyau de comète, et qui se consume en pénétrant les couches de l'atmosphère. De taille plus petite, ces corps célestes visibles sous la forme d'une simple traînée lumineuse sont populairement appelés « étoiles filantes ».

Le météore n'est pas à confondre avec la météorite. Le premier n'est observé que dans l'atmosphère, le second se dit d'un météore qui a touché le sol et dont on retrouve des fragments.
Outre celle de Reims, quatre vidéos - transmises au site Vigie-Ciel - ont capté la chute du météore en Grande-Bretagne. Il apparaît de couleur blanche, altération liée à la « saturation » des capteurs car les témoins évoquent une teinte verte, ce qui n'étonne pas M.Poupard. « Cette couleur est classique. Quand un bolide pénètre dans l'atmosphère, la chaleur du frottement excite l'oxygène qui rayonne en émettant une lumière verte .» Du bleu aussi a été perçu.

« C'était magique, irréel », écrit une habitante de Maizy dans l'Aisne. « Trop beau », complète un témoin à Amiens.