Un ouragan est une gigantesque machine thermique qui se forme et reste active grâce à l'apport constant d'énergie thermique fournie par l'air très humide qui repose sur les eaux chaudes des mers tropicales, ce qui favorise la croissance des tours de nuages qui la composent.
ouragan types

Coupe transversale d'un ouragan (cyclone tropical) avec les principaux éléments, les phénomènes associés et son processus de formation.
Le diamètre typique d'un ouragan est généralement compris entre 300 et 800 kilomètres, bien que la zone des vents de force ouragan (jamais moins de 119 km/h) soit limitée au premier anneau de tempêtes qui entoure l'œil caractéristique de l'ouragan. Cette structure frappante est une conséquence des descentes d'air qui se produisent directement dans cette partie centrale, qui dégage le ciel dans une petite zone circulaire de plusieurs dizaines de kilomètres de diamètre. Dans cette région, le temps est relativement calme, le soleil brille et les vents sont très faibles.

Comment se forme un ouragan ?

L'œil est entouré de murs imposants de cumulonimbus (nuages d'orage) qui forment autour de lui la spirale nuageuse représentée sur les images satellites, entre les vagues desquelles de forts vents en rafales sont générés. Les nuages compacts de ces puissants orages génèrent des pluies torrentielles, particulièrement abondantes dans le secteur avant droit, selon la direction du cyclone. Hormis les vents et les pluies, la basse pression qui est atteinte au centre de l'ouragan provoque une oscillation importante de la surface de la mer, qui lorsqu'elle se propage vers les côtes y provoque ce qu'on appelle la marée cyclonique ou de tempête, créant alors des inondations.


En fonction de l'intensité des vents soutenus qui sont générés dans les parois de l'œil et de la pression qui est atteinte au centre du cyclone, les ouragans peuvent atteindre 5 catégories, comme établi par l'échelle de Saffir-Simpson. Les ouragans de catégorie 3 ou plus sont appelés majeurs et ils ont un pouvoir destructeur élevé.

Les noms donnés aux ouragans et aux tempêtes tropicales sont tirés de listes officielles compilées par l'Organisation météorologique mondiale. Pour chaque saison, il existe une liste de 21 noms qui suivent l'ordre alphabétique, alternant ceux des hommes et des femmes. Dans le cas où une saison est particulièrement active et que tous les noms de la liste sont attribués, une deuxième liste est utilisée avec les noms des lettres de l'alphabet grec.

catégories ouragan
Différences entre ouragan et cyclone

Sous le nom générique d'"ouragan", le cyclone tropical est le plus connu. Selon la nomenclature officielle, il suffit de se référer aux ouragans pour identifier les cyclones tropicaux qui se forment dans le bassin atlantique et dans la partie orientale du Pacifique Nord. Les cyclones tropicaux de l'océan Indien sont appelés cyclones - secs - et ceux de la partie ouest des typhons du Pacifique. Dans tous les cas, c'est le même phénomène atmosphérique : un système fermé à basse pression de grandes dimensions et un haut degré d'organisation.

Des ouragans peuvent-ils frapper la France ?

Ces dernières années, l'activité cyclonique dans la zone tropicale atlantique montre des changements qui commencent à définir des tendances. Tout indique que le réchauffement climatique est à l'origine de ce changement de comportement. Bien que le nombre de systèmes tropicaux varie considérablement d'une saison à l'autre, il est de plus en plus fréquent de voir des processus de formation très rapides, qui donnent lieu à des ouragans de grande catégorie aux conséquences dévastatrices.

Le réchauffement climatique, qui se manifeste déjà clairement dans les eaux de surface de l'Atlantique, favorise également l'évolution des tempêtes tropicales et des ouragans dans les latitudes subtropicales et même moyennes, près des îles Canaries et de la péninsule ibérique notamment. Bien qu'il soit encore peu probable qu'un ouragan frappe la France, le fait (déjà observé) que le nombre de systèmes tropicaux et subtropicaux qui traversent la partie orientale du bassin atlantique a augmenté, en fait une réelle possibilité à plus ou moins long terme.

Cas particulier de l'ouragan méditerranéen


Un autre phénomène semblable aux ouragans touche déjà depuis bien longtemps les régions méditerranéennes. Il s'agit du "Medicane" qui vient de la contraction de "Mediterranean" (Méditerranée) et de "Hurricane" (Ouragan). Il se forme en Méditerranée où la température de l'eau dépasse ponctuellement les 25°C et possède des caractéristiques équivalentes aux cyclones tropicaux. Un œil et parfois visible et les phénomènes météo qu'il accompagnent sont particulièrement violents. Les Medicanes ne sont pas des phénomènes nouveaux. On en recense épisodiquement depuis que les mesures satellite existent avec en moyenne un tous les 2 à 5 ans.

La France a d'ailleurs déjà connu ce phénomène par le passé. Le dernier date du 7 novembre 2011 et avait particulièrement touché le littoral du Var et des Alpes-Maritimes. Il était tombé 250 mm de pluie en moins de 48h du côté de Bormes-les-Mimosas tandis que les rafales de vent avaient atteint près de 160 km/h du littoral, des conditions équivalentes à celles observées lors du passage des cyclones dans les zones tropicales.