Notre planète risque-t-elle d'être touchée par un sursaut de rayons gamma ? Voilà une question qui mérite une réponse suite à la découverte d'un système binaire d'étoiles qui sont toutes les deux sur le point d'exploser à quelques milliers d'années-lumière de la Terre.

rayons gamma
© Crédit photo : Shutterstock / Vladi333
Des particules mortelles voyageant presque à la vitesse de la lumière.
Il existe divers phénomènes naturels susceptibles d'entrainer l'extinction de la race humaine et de la plupart des espèces vivant autour de nous. De l'éruption d'un super-volcan à l'impact d'un astéroïde suffisamment grand pour provoquer des dégâts irréversibles à l'échelle mondiale, les scénarios sont multiples.

Mais que se passerait-il si notre monde était touché par un faisceau de rayons gamma ? Cette question est d'autant plus importante dans la mesure où les chercheurs ont découvert à la fin des années 90 un système d'étoiles binaire en fin de vie à une distance plus ou moins proche du système solaire. Le système en question, baptisé WR 104, se trouve à environ 8475 années-lumière de la Terre, dans la constellation du Sagittaire.

Des particules mortelles voyageant presque à la vitesse de la lumière

Les deux étoiles ont également un compagnon de type OB. Comme le note Futurism, l'une d'elles, une étoile Wolf-Rayet (WR), est relativement massive, lumineuse et instable si bien que les astronomes s'attendent à ce que les deux astres s'explosent sous la forme d'une supernova dans un avenir proche, du moins à l'échelle astronomique. Cet évènement entrainera des émissions de rayons gamma de haute puissance dans l'espace. D'après les experts, ces rayons chargés sont capables de générer plus d'énergie que le Soleil n'en produira tout au long de sa vie, et ce, en un très court laps de temps.

En dépit de leur puissance phénoménale, les faisceaux sont en général très étroits, frappant tout sur leur passage. Le danger est d'autant plus énorme puisque les particules se déplacent à une vitesse presque égale à celle de la lumière, soit environ 300.000 km/s ! En conséquence, celles-ci atteindraient la Terre presque en même temps que la lueur de l'explosion.

Des catastrophes à l'échelle mondiale

Si notre planète venait un jour à être touchée par de tels faisceaux, cela entrainerait des dégâts irréversibles tels qu'une importante dégradation de l'atmosphère terrestre. Une rafale de rayons gamma de 10 secondes serait suffisante pour épuiser jusqu'à 25 % de notre couche d'ozone, la couche qui nous protège contre les rayonnements ultraviolets du soleil, nocifs pour les êtres vivants.
rayons gamma 2
© Crédit photo : Shutterstock / muratart
La Terre à l’abri ?
Un sursaut gamma ou GRB (gamma-ray burst) se produisant près du système solaire pourrait aussi déclencher « une formation de smog » capable de réduire considérablement l'intensité des rayons solaires reçus par la Terre. Un tel scénario entrainerait non seulement un refroidissement de notre planète, mais aussi des précipitations acides dues à l'éclatement des molécules d'azote, transformant l'environnement terrestre en un environnement hostile comme celui de Vénus.

La Terre à l'abri ?

Heureusement, bien qu'un chercheur de l'université de Sydney ait avancé que nous sommes dans la ligne de tir du système WR 104, une étude publiée un an plus tard a affirmé que la Terre ne courrait aucun danger. Cela est dû au fait que les deux étoiles seraient inclinées de 30 ° à 40 ° (peut-être même jusqu'à 45 °) par rapport à nous. Quoi qu'il en soit, il existe encore des doutes au sujet de ces sursauts gamma que les chercheurs devraient élucider avant de pouvoir confirmer quoi que ce soit. « La Terre ne semble pas être dans la ligne de mire du système binaire WR 104 », a déclaré le Dr Grant Hill, selon Universe Today, lors d'une réunion de l'Union américaine d'astronomie en janvier 2009.

De son côté, l'ESA affirme qu'aucune étoile située à moins de 200 années-lumière de la Terre n'est susceptible d'engendrer un sursaut gamma. « Aucune étoile située à moins de 200 années-lumière de notre Système solaire n'est d'un type qui risque d'exploser et de provoquer un sursaut gamma. Ainsi, nous ne pensons pas être témoins d'un tel évènement près de nous », a fait savoir l'agence dans un billet de blog.