Pluies diluviennes et inondations ont frappé ce 15 juillet plusieurs pays européens, notamment l'Allemagne, où les crues ont provoqué une catastrophe sans précédent depuis plus de deux décennies avec un bilan d'au moins 81 morts. Le 16 juillet, 50 décès ont été annoncés dans la seule Rhénanie-Palatinat, un Land (région) de l'ouest du pays.
klio

Allemagne
Des pluies diluviennes ont fait gonfler les rivières, arraché des arbres et inondé routes et maisons. Les secours tentent d'évacuer les sinistrés - dont beaucoup se sont réfugiés sur le toit des maisons - mais de nombreux accès sont bloqués, compliquant les opérations. Les autorités ont appelé les habitants à rester chez eux si possible et à «se réfugier dans les étages supérieurs si nécessaire». L'armée allemande va déployer 300 soldats dans les régions les plus touchées pour participer aux opérations de sauvetage.


Le district d'Euskirchen (Land de Rhénanie du nord-Westphalie) est particulièrement touché avec à lui seul 15 décès, a précisé la police locale, ajoutant que « tous les corps n'avaient pas encore été retrouvés ». Le bilan pourrait donc encore s'alourdir : dans la commune de Schuld, au sud de Bonn, où six maisons en bord de rivière se sont effondrées, la police dénombre ainsi entre 50 et 60 disparus. Dans la localité de Mayen, les rues étaient inondées. Les habitants de la région ont été invités à envoyer à la police des vidéos et des photos susceptibles de fournir des indices sur leurs proches disparus.


Deux pompiers sont morts en intervention, tandis que deux hommes ont été noyés dans leur cave inondée. « En 2016, nous avions déjà connu des inondations extrêmes, mais celles-ci les ont dépassées de loin », a témoigné Uli Walsdorf, chef adjoint des pompiers de la Mayen.

Quelque 135 000 foyers étaient dans la matinée du 15 juillet privés d'électricité. Faute de courant, les autorités ont entrepris d'évacuer les près de 500 patients de la clinique de Leverkusen. « Nous sommes conscients du danger, mais nous n'avons jamais rien vu de tel. Mon beau-père a presque 80 ans, il est de Mayen et dit qu'il n'a jamais vécu quelque chose comme ça », a renchéri Ortrud Meyer, 36 ans, consciente que la ville est en partie érigée sur une zone inondable.


« Je suis bouleversée par la catastrophe que doivent endurer tant de personnes dans les zones inondées », a réagi la chancelière Angela Merkel, qui entame une visite officielle aux Etats-Unis. Le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer a prévenu dans Bild qu'il s'agissait d'une « tragédie » dont l'ampleur est « loin d'être prévisible ».

A deux mois et demi des élections générales allemandes, plusieurs candidats, dont le favori conservateur Armin Laschet, ont accusé le changement climatique d'être la cause de ces orages particulièrement violents. Celui-ci a estimé que ces événements devaient encourager à « accélérer les mesures de protection du climat, au niveau européen, national et mondial ». Armin Laschet a annulé à la hâte une réunion de son parti en Bavière pour suivre la situation dans son Etat, le plus peuplé d'Allemagne. « La situation est alarmante », a-t-il déclaré. Le ministre des Finances Olaf Scholz, candidat social-démocrate à la chancellerie, va lui aussi se rendre sur place pour estimer les dégâts et les aides fédérales à apporter. A deux mois et demi des élections, la candidate écologiste Annalena Baerbock va quant à elle interrompre ses vacances.

Belgique, Pays-Bas et Luxembourg également affectés La Belgique n'a pas été épargnée : elle recense désormais neuf morts après que quatre corps ont été retrouvés par les secours dans l'arrondissement de Verviers, dans l'est du pays. Le Luxembourg et les Pays-Bas ont également subi d'importants dégâts. L'armée a été déployée dans quatre des dix provinces du pays (Liège, Namur, Luxembourg, Limbourg) pour participer aux secours et notamment aux nombreuses évacuations. Des tentes ont été mises à disposition pour reloger des habitants de Spa, sous l'eau depuis le 14 juillet.


Auparavant, un jeune homme de 22 ans avait été emporté par un cours d'eau à Eupen, dans l'est ; et à Aywaille, au sud de Liège, un quinquagénaire s'est noyé dans sa cave, toujours selon la RTBF. Les villes de Spa, Theux, et Pepinster - toutes situées près de Verviers - ont été parmi les plus touchées par les pluies diluviennes, qui ont fait sortir de leur lit les cours d'eau du secteur. Une dizaine de maisons se sont effondrées à Pepinster. « C'est une catastrophe, en 60 ans je n'ai jamais vu ça », a confié à l'AFP Suzanne Tillmanns, une habitante de la ville dont la maison a été inondée.


Dans la matinée du 15 juillet, la dépression occasionnant ces pluies diluviennes s'est progressivement déplacée vers Bruxelles et le centre du pays et, en raison de la crue de la Meuse et de ses affluents, il a été demandé aux habitants de l'agglomération de Liège de ne pas sortir de chez eux afin de laisser la circulation aux secours. Selon le gouvernement de la région wallonne, des centaines, voire des milliers de personnes vont devoir être relogées.


Le ministre français de l'Intérieur Gérald Darmanin a déclaré que dans le cadre du Mécanisme de protection civile de l'Union européenne, 40 sapeurs-sauveteurs étaient partis en Belgique. « Un hélicoptère avec un équipage de recherche aquatique est aussi engagé », a-t-il également annoncé.


Aux Pays-Bas, la province du Limbourg, bordée par l'Allemagne et la Belgique, a également déploré d'importants dégâts. Plusieurs axes, dont une autoroute très fréquentée, ont été fermés face au risque de crues de fleuves et rivières.


Partout dans au Luxembourg, de nombreuses maisons sont inondées et ne sont plus habitables, et leurs habitants ont été évacués, selon les autorités du grand-duché.