« J'ai fait CTRL D, avec F12, et la touche Pomme et ensuite un clic droit sur le mulot, mais je ne comprends pas, ça n'imprime toujours pas. Ca fait error 666. »
apple1

Au ministère de la Santé, Roger avec son Apple 1 est sur la brèche : il parviendra à “croiser les fichiers”. Peut-être. Dans 14 ans.
Ainsi s'exprime Roger, stagiaire informaticien âgé de 85 ans, dans son petit bureau au 3e sous-sol du ministère de la Santé, avenue Duquesnes.

Le pauvre, c'est lui qui doit croiser les fichiers pour savoir parmi les couillonavirés hospitalisés et en soins critiques, combien... sont vaccinés !

Une question brûlante.

Comme à mon habitude, je force un peu le trait... ou pas ?

Le Monde nous explique en effet que :
Le cloisonnement entre les différents systèmes d'information ne permet pas d'avoir des indicateurs exhaustifs, publics et régulièrement mis à jour. Or ces systèmes d'information ne sont pas reliés entre eux. Ainsi, difficile de savoir automatiquement si des personnes infectées, hospitalisées ou mortes ont été dûment vaccinées. Il était en conséquence difficile d'en tirer des statistiques globales. Dans son avis du 6 mai 2021, le conseil scientifique qualifiait ce croisement de fichiers comme une « priorité ».
L'Agence Santé publique France ment de manière éhontée :
Interrogée à plusieurs reprises sur le sujet lors de ses points presse hebdomadaires, l'agence Santé publique France (SPF) évoquait à la même période « un travail en cours » compliqué par des « contraintes réglementaires » et un « croisement des bases difficile ». Il fallait s'assurer d'identifier comme une seule et même personne un patient présent dans plusieurs systèmes d'information : « Il faut que le taux d'appariement soit extrêmement élevé. »
Est-il besoin de rappeler à tous ces guignols que pour les vaccinations et les hospitalisations... chaque patient est identifié par... son numéro de Sécu ?

Et ce dernier est unique... Alors ?

Le foutage de gueule est ahurissant, surtout pour la 6e puissance du mooooooonde, dotée du feu nucléaire et d'un siège permanent au Conseil de Sécurité de l'ONU.

Pas capable de croiser des fichiers relatifs à la santé, sur la base d'un identifiant unique ?

La réalité est bien différente : le gouvernement traîne les pieds et ne veut pas divulguer ces données.

Car forcément elles dérangeraient... En montrant que toutes choses étant égales par ailleurs... euh... les vieillards multi pathologisés... continuent et continueront d'aller en réa, et de crever "du" Covid, avec ou sans vaccin.

Rappelons que les personnes âgées en général ont un système immunitaire dans les chaussettes... la vaccination contre la grippe le démontre chaque année (pas très efficace).

Castex et ses complices préfèrent par contre balancer des données très précises (comme quoi quand on veut on peut)... sur le nombre de vaccinés/non-vaccinés... parmi les tests PCR positifs !

Là encore la manipulation est grossière pour une raison évidente : seuls les non-vaccinés... se font tester.

Enfin, rappelons que les données provenant d'Angleterre et d'Israël démontrent que oui... des vaccinés âgés se retrouvent à l'hosto, voire en réanimation et que l'efficacité annoncée de "95 %" n'était qu'un fantasme de publicitaires aux ordres des grandes sociétés pharmaceutiques.

POST-SCRIPTUM

Pour donner une leçon de chose à Olivier Variant, voici l'exemple israélien.
What do we know about the 143 hospitalized people?
Article du Jerusalem Post.

Sur les 143 personnes actuellement covihospitalisées en Israël, 58 % sont totalement vaccinées, et 3 % partiellement vaccinées.

Zut alors.

Plus fort encore, 20 personnes sont covimortes ce mois (contre 270 en juillet 2020, ouh la la tu la sens la 4ème vague)... 15 d'entre-elles étaient totalement vaccinées, soit 75 %.

Re-zut...

Et ce pauvre Olivier Variant qui n'a pas les données pour la France et qui continue de noyer le poisson en parlant de la proportion des non-vaccinés parmi les "cas".