volcans alaska
© Crédit : John Milliard / Alaska Volcano Observatory
Le volcan Pavlof actif, l'un des trois impliqués.
Trois volcans des îles Aléoutiennes, le Grand Sitkin, le mont Pavlof et Semisopochnoi, ont commencé à entrer en éruption simultanément, entraînant des rivières de lave, des explosions et des émissions de cendres. Deux autres ont donné des signes de réveil. Trois volcans de l'archipel d'Alaska n'ont pas été activés en même temps depuis sept ans. Le « fusible » qui a déclenché la nouvelle vague d'activité est actuellement inconnu.

En Alaska, trois volcans situés dans l'archipel des îles Aléoutiennes, au cœur de l'océan Pacifique Nord, ont commencé à entrer en éruption en même temps. Deux autres qui font partie de la même chaîne ont plutôt commencé à montrer des signes d'activité, déclenchant de petits tremblements de terre et montrant une augmentation de la température à la base du cône volcanique. Il n'est pas exclu qu'eux aussi puissent donner lieu à des éruptions. Pour les scientifiques, il existe certainement un lien entre le réveil inhabituel en séquence, mais ils ne savent pas quel a pu être le « fusible » qui l'a déclenché. Une triple éruption simultanée dans la région ne s'était pas produite depuis sept ans; pour le moment les émissions de cendres, de lave et de lapilli ne représentent un danger ni pour les habitants des îles Aléoutiennes (la ville la plus proche est à 40 kilomètres de l'un des trois volcans actifs) ni pour les transports aériens, mais si la situation devait évoluent négativement les autorités sont prêtes à intervenir avec des évacuations et des déviations de vol.

Les trois volcans éveillés sont le Grand Sitkin, le Mont Pavlof et le Semisopochnoi ; tous trois, au 15 août, ont été classés avec un niveau d'alerte orange. Les autres personnes impliquées dans l'événement, le mont Cleveland et l'Atka, sont plutôt en état d'alerte jaune, comme l'a rapporté l'Alaska Volcano Observatory. Des quantités limitées de cendres ont été éjectées du mont Pavlof et de Semisopochnoi, tandis que plusieurs rivières de lave se déversent le long des flancs du Grand Sitkin et de Semisopochnoi. Des tremblements de terre importants et des explosions avec du matériel de projection ont également été enregistrés. L'une des webcams situées sous le Semisopochnoi était recouverte de cendres, comme le montre l'image ci-dessous. Pour le moment la plus active est cette dernière, mais heureusement elle est située sur une île inhabitée des Aléoutiennes, dernière frontière terrestre orientale des États-Unis d'Amérique. Le mont Pavlof se trouve plutôt à près d'un millier de kilomètres d'Anchorage, la plus grande ville d'Alaska, tandis que la communauté la plus proche est celle de Cold Bay, où vivent un peu plus de 120 personnes. Le Grand Sitkin, proche du centre de l'archipel, est à 40 kilomètres de la ville d'Adak.

L'ensemble de l'archipel est d'origine volcanique et s'étend sur environ deux mille kilomètres, près de 290 kilomètres séparent le Grand Sitkin et le Semisopochnoi, les deux volcans les plus « externes » de cette nouvelle vague d'activité. Il y a 25 ans, en 1996, une vague similaire impliquait des volcans dans un arc beaucoup plus grand, d'environ 900 kilomètres. Les Aléoutiennes, par ailleurs, font partie de l'Anneau de feu du Pacifique, une région de la planète extrêmement active du point de vue sismique et volcanique, car elle est située au bord de plusieurs plaques tectoniques qui continuent d'interagir et de se heurter l'un l'autre.

Comme indiqué, pour le moment il n'y a pas de problèmes particuliers pour le transport aérien et les zones habitées dans la zone touchée par les éruptions, mais il est essentiel de continuer à surveiller le développement de l'activité. Une étude précédente avait révélé que certains volcans des îles Aléoutiennes pourraient faire partie d'un seul et grand supervolcan, il n'est donc pas surprenant que certains « évents » soient activés en même temps, mais dans ce cas seul le mont Cleveland ferait partie de il doit donc y avoir un autre phénomène sous-jacent que les scientifiques espèrent comprendre bientôt.