Agen a subi ce soir [mercredi 08 septembre - NdE] un incroyable et dramatique déluge. L'orage était en effet annoncé par Météo France. Prévues à partir de 16 heures, c'est finalement à 20 heures que les intempéries sont survenues. Des quantités d'eau exceptionnelles se sont abattues sur la ville à partir de 20 heures, et ce déluge ne s'est interrompu que vers 22 heures.

agen
© DR
Les pompiers stationnant devant la rue des Charretiers, inondée.
Durant deux heures, des milliers de litres sont tombés sur la ville, faisant déborder les gouttières et les caniveaux. Sur le boulevard de la République, partie réservée aux piétons, deux ruisseaux bouillonnant coulaient dru. Des gouttières éventrées sous les Cornieres étaient transformées en véritables geysers. On aura vu des passants chaussés de sacs en plastique tenter de traverser ces ruissellements vaille que vaille...

agen
© DR
Boulevard Edouard-Lacour
Des habitants ont été confrontés à une montée des eaux. Rue Puits-du-Saumon, par exemple, où dans l'obscurité une habitante essayait avec un modeste balai d'évacuer l'eau dans son entrée. Une bataille perdue d'avance...

Face à cette catastrophe subite, la ville d'Agen a activé une cellule de crise, animée entre autres responsables par le chef de cabinet du maire Florent Canu. " Je me trouve actuellement rue des Charretiers, explique-t-il, où la situation est difficile. Nous avons environ un mètre d'eau. Sur l'avenue du Général-de-Gaulle, les pompiers essayent d'évacuer l'eau avec des pompes. Nous avons aussi un sérieux problème d'inondation sur la rue Ernest-Sarrou, là le niveau est très important. Pour l'instant il n'y a pas besoin d'évacuer des habitants, mais avec la police municipale nous restons très vigilants."

agen
© DR
Dans le vieil Agen rue Fon de Raché
La situation est également critique sur le boulevard Scaliger, où un habitant, plongé dans le noir est désespéré : " C'est une catastrophe, l'eau a ruisselé sur le boulevard, s'est engouffrée dans le jardin, et j'ai 15 cm d'eau au rez-de-chaussée. Ma cave est totalement inondée, je pense que ma chaudière est perdue. Je suis dans le noir, sans électricité, et les pompiers ne répondent pas à mes appels téléphoniques."

Agen

Dans la rue Fon de Raché, la police municipale a préconisé aux habitants de se réfugier à l'étage.
Nous avons en effet essayé de joindre les secours pour connaître la situation en Lot-et-Garonne, mais les équipes sont totalement mobilisées par l'urgence.