crête séisme
© PHOTO HARRY NAKOS, ASSOCIATED PRESS
La Grèce est traversée par d’importantes failles géologiques et les tremblements de terre y sont fréquents.
Enregistré à environ 350 kilomètres d'Athènes, la capitale grecque, ce tremblement de terre a fait de nombreux dégâts matériels dans les villes d'Arkalohori et Héraklion.

Bâtiments effondrés, vitres brisées et maisons à ciel ouvert: le puissant séisme qui a secoué la Crète lundi a fait un mort et onze blessés, en particulier dans la ville d'Arkalochori, où les habitants effrayés par les nombreuses répliques sont descendus dans la rue.


La secousse tellurique, de magnitude 5,8 selon l'Observatoire géodynamique d'Athènes, 6 selon l'Institut américain USGS, est survenue à 06H17 GMT à 23 km d'Héraklion, le chef-lieu de Crète. Elle a particulièrement touché la ville agricole d'Arkalohori, où un ouvrier est mort et où de nombreux dégâts ont été constatés, selon Spiros Georgiou, responsable du bureau de presse de la Protection civile. Une trentaine de répliques ont suivi cette secousse tellurique, selon l'Observatoire géodynamique d'Athènes et 6 selon l'Institut américain USGS.

« Un séisme qu'on attendait pas »

L'épicentre du séisme, d'une profondeur de 10 kilomètres, a été enregistré à 346 kilomètres au sud de la capitale grecque, selon l'Observatoire d'Athènes. Les images diffusées par la télévision publique ERT montraient des dégâts importants, en particulier l'effondrement de vieilles maisons à Arkalohori et d'autres villages environnants, près d'Héraklion.

« C'est un séisme qu'on n'attendait pas, pour l'instant il y a des répliques de 4,5 », a indiqué le sismologue Efthymis Lekkas, président de l'organisme de protection antisismique, cité par l'Agence de presse grecque ANA. Le ministre de la Protection civile Christos Stylianides, accompagné de Lekkas et d'une équipe des services contre les catastrophes naturelles (Emak) doit se rendre en Crète dans les prochaines heures, selon la chaîne ERT.

La Grèce est traversée par d'importantes failles géologiques et les tremblements de terre y sont fréquents. Le dernier séisme meurtrier s'est produit le 3 mars dernier dans le centre de la Grèce, à Elassona, faisant un mort et dix blessés ainsi que d'importants dégâts. Le 30 octobre 2020, un séisme de magnitude 7 avait secoué la mer Égée entre l'île grecque de Samos et la ville turque d'Izmir, faisant 114 morts en Turquie et deux morts à Samos.