concombres
© LP ARCHIVES/ PHILIPE LENGLIN.
Archives. Des concombres importés d'Espagne sont l'un des vecteurs de transmission de la bactérie Escherichia.coli qui a fait au moins deux morts dans le nord de l'Allemagne.
Des concombres importés d'Espagne sont l'un des vecteurs de transmission de la bactérie Escherichia.coli enterohémorragique (Eceh) qui se transmet par la consommation d'aliments contaminés comme des légumes crus, de la viande haché crue ou du lait cru. C'est ce qu'ont annoncé ce jeudi les autorités sanitaires de la ville-Etat de Hambourg, alors qu'au moins deux femmes sont décédées et que des centaines de malades en souffrent, essentiellement en Allemagne du nord.La maladie se traduit par des diarrhées et du sang dans les selles, des maux de tête et de vives douleurs au ventre. L'Union européenne a appelé à la vigilance. Pour l'instant, Madrid n'a pas souhaité faire de commentaire.

Des légumes bio infectés. Quatre tests ont été effectués sur des concombres, explique le site du quotidien «Hamburger Abendblatt». Si l'origine d'un de ces cucurbitacées porteurs de la bactérie n'a pas été identifiée, les trois autres proviennent clairement de deux producteurs espagnols. Le porte-parole du ministère de la Santé de Hambourg a même avancé une marque «Bio Franet Pepino» un producteur de concombres bio, installé à Malaga en Andalousie. Des analyses supplémentaires doivent toutefois être diligentées. Il est possible que d'autres aliments (des tomates, par exemple) soient également contaminés. Les autorités appellent à ne plus manger ce légume.

Hambourg est particulièrement touchée. Ce jeudi, 300 habitants de cette grande cité portuaire ont été infectées ou présentent des troubles pouvant être associés à Eceh. Soixante-six personnes y ont déjà été hospitalisées après avoir développé des troubles graves appelés syndrome hémolytique et urémique (SHU). Dans l'ensemble de l'Allemagne, 214 cas de SHU ont été officiellement recensés alors qu'en moyenne, 50 à 60 cas sont répertoriés par an, selon le dernier bilan de l'Institut Robert Koch, établissement fédéral chargé du contrôle sanitaire et de la lutte contre les maladies.

Deux cantines de la Sodexo fermées à Francfort. A Francfort, dans l'ouest de l'Allemagne, l'office sanitaire a indiqué avoir fermé à titre préventif deux cantines d'une société de conseils où des produits alimentaires contaminés pourraient avoir été livrés. La filiale allemande du groupe français Sodexo, numéro un mondial de la restauration collective, avait indiqué lundi que «des salariés et des clients» étaient touchés par la bactérie.

L'Union veut éviter la propagation de la bactérie. L'UE appelle les personnes ayant récemment effectué une visite en Allemagne «à faire attention à des symptômes tels que des diarrhées accompagnées de saignements et de consulter leur médecin». La Commission souligne qu'il est «essentiel d'identifier les cas potentiels liés à cette maladie (....) pour éviter la propagation» de l'infection. Des cas suspects ont été relevés en Suède, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas chez des personnes ayant récemment voyagé en Allemagne sont en cours d'examen.