Nous avons interviewé Maître Ellen Bessis, avocate en Guadeloupe, qui nous adresse des révélations stupéfiantes sur la situation dans son département. Selon les témoignages qu'elle a reçus, verbalement et par écrit, le CHU de Guadeloupe ne déclare aucune hospitalisation en mentionnant le statut de « vacciné ». Autrement dit, lorsqu'un « vacciné » est hospitalisé en Guadeloupe, l'hôpital le déclare comme non-« vacciné »...
Maître Ellen Bessis, avocate en Guadeloupe
© France-Antilles
Maître Ellen Bessis, avocate en Guadeloupe
Et en métropole, on fait comment ?


Commentaire : Très certainement la même chose...


Maître Ellen Bessis nous apporte un témoignage de premier ordre sur la Guadeloupe et sur le déroulement des opérations dans ce département français si souvent oublié par la métropole. Elle travaille activement avec le collectif Reinfocovid et défend les personnels suspendus du fait de l'obligation « vaccinale ». Elle fait partie de la coordination des avocats que nous avons déjà évoquée dans nos éditions précédentes.

Voici l'interview :


En Guadeloupe, les « vaccinés hospitalisés » sont cachés

On peut remercier Maître Bessis de témoigner ouvertement des tromperies statistiques dont le gouvernement se rend probablement coupable pour inciter de façon irresponsable à la « vaccination ». Ainsi, il semblerait que, en Guadeloupe, le Centre hospitalier universitaire ait reçu pour consigne de déclarer comme non-« vaccinés » tous les « vaccinés » hospitalisés...

Si cette information se vérifiait, elle révèlerait un scandale absolu : le mensonge statistique organisé pour dissimuler la dangerosité du [soi-disant - NdSott] « vaccin ». Elle créerait une crise de confiance absolue avec les pouvoirs publics car, dès lors, tous les chiffres, toutes les données, pourraient être mis en doute.

On attend avec impatience que l'hôpital infirme ces affirmations soutenues par des pompiers et des soignants.

Combien de « vaccinés » au juste en Guadeloupe ?

Autre point de doute : combien de « vaccinés » la Guadeloupe compte-t-elle au juste ? Selon Maître Bessis, les chiffres réels seraient très inférieurs aux chiffres officiels. Elle estime à 35 ou 40 % le volume réel de « vaccinés ».

Cette question mérite d'être aussi posée pour la métropole. Les chiffres de la « vaccination » sont-ils ou non « truqués » au niveau national, pour donner l'impression du nombre (hors cas de « vaccination du coussin », probablement beaucoup plus fréquents qu'on ne le croit dans les services de santé) ? De fait, la France affiche des taux de « vaccination extravagants », dont on peut douter dans la pratique.


Commentaire : La « vaccination de coussin », c'est une « vaccination » enregistrée comme telle par le médecin qui l'effectue mais qui n'a en fait pas eu lieu. Ce concept est intéressant, car les chiffres seraient alors surestimés sans que nos apprentis despotes ne le « sachent » ou en tout cas, sans qu'ils aient une idée de son volume réel...


Bientôt une révolution en Guadeloupe ?

Reste que le raidissement gouvernemental en Guadeloupe, accompagné d'un traitement perçu comme de faveur pour la Martinique, crée un trouble profond dans les populations. Ellen Bessis confirme le risque d'assister à un embrasement général dans l'île si le gouvernement ne change pas son approche vis-à-vis des problèmes locaux.

Derrière cet avertissement reviennent les images de la mobilisation de 2009 autour d'Elie Domota et de quelques autres.

Source de l'article publié le 19 novembre 2021 : Le Courrier des Stratèges
Adaptation linguistique sur le terme « vaccin » : Sott.net